Ligue 1 – 2ème j. | Les notes de Bordeaux-Metz (2-0)

Homme du match : Malcom (7) : Le petit brésilien aura encore fait parler son talent de provocateur et de piston, fort dans ses coups de reins et ses impulsions pour mettre dans le vent ses multiples vis-à-vis. Passeur décisif d’une manière sublime pour Sankharé sur le 2-0, il aura globalement causé une fois de plus de nombreux dégâts à l’arrière-garde messine. Il aura encore pesé très lourd sur l’issue de la rencontre, prouvant une fois de plus pourquoi on lui fait tant confiance en Gironde. On ne pourra lui reprocher que ses décrochages trop rares et son excès d’individualisme sur une contre-attaque en toute fin de match.

Girondins de Bordeaux :

Costil (5,5) : Soirée très tranquille pour l’ancien Rennais. L’international français n’aura eu aucune parade décisive à réaliser, et très peu de ballons au pied. Seulement quelques sorties à effectuer, toujours impeccables.

Sabaly (7) : Une performance absolument extraordinaire de l’ancien latéral parisien. Il aura été au four et au moulin, en permanence à l’attaque et à la défense avec une implication et une justesse exceptionnelle. Il aura fait vivre un calvaire au Messins tout au long de la rencontre, dans l’intégralité de son couloir. Seul petit bémol, un carton jaune pour une faute vulgaire sur Nguette.

Toulalan (6) : Malgré quelques petits soucis d’anticipation en tout début de rencontre, le vétéran français aura très vite redressé la barre pour gérer avec beaucoup de rigueur et de sérénité la charnière centrale, fort d’une expérience indéniable, allié à des relances toujours très nettes et des interventions souvent très propres. Match serein et réussi pour l’ancien Lyonnais.

Jovanovic (6) : Le jeune Serbe aura une fois de plus offert toute sa solidité et sa puissance pour tenir en laisse les multiples assauts adverses. Souvent très propre dans son marquage et fort dans les duels aériens, il souffre néanmoins toujours de quelques soucis à la relance. Performance encore très propre de l’ancien du Zénith.

Pellenard (6,5) : Le jeune latéral girondin aura été un verrou indissociable dans son couloir gauche, très rigoureux dans son placement et ses interventions. On l’aura trouvé un peu moins impliqué que Sabaly de l’autre côté, mais ses montées étaient dosées et offraient souvent une bonne solution de dédoublement à ses coéquipiers. Match très professionnel et bien réussi pour le latéral bordelais.

Vada (7) : Une rencontre encore très bien négociée par le milieu argentin, qui confirme son début de saison canon dans l’entre-jeu. Contraint de faire face à la concurrence d’Otavio, le nouvel arrivant, « Vale » montre qu’il ne sera pas qu’un faire-valoir pour l’année à venir. Très présent dans son secteur, particulièrement dans la conservation de balle et le relais, il sera l’auteur d’un but somptueux en fin de première période qui montrera la voie à ses coéquipiers. Prestation une fois de plus très solide de sa part. Remplacé à la 80e par Plasil.

Lerager (7) : Le milieu danois aura enfin démontré pourquoi Gourvennec a décidé de le recruter cet été. Un volume de jeu particulièrement exceptionnel, présent dans toutes les situations possibles à la récupération, bridant avec une efficacité remarquable les offensives et contre-attaques adverses. Il a gratté un nombre incalculable de ballons pour rassurer ses attaquants et permettre de nombreuses montées rapides vers l’attaque. Très précieux aussi dans la conservation de balle, perdant très rarement le cuir malgré une timidité trop visible qui le forçait à ne pas suffisamment faire monter le jeu par ses transmissions. Excellente performance de sa part.

Sankharé (6,5) : L’international sénégalais aura été buteur une fois de plus dans cette rencontre (4 buts en autant de rencontres TCC). Au-delà de ça, il aura laissé le soin à Lerager de cadenasser le milieu de terrain pour se montrer moins impliqué qu’à l’accoutumée, prenant en échange un rôle plus offensif pour se présenter plus souvent dans la surface, avec de la réussite donc. Plus discret que d’habitude donc, mais pas sur le tableau d’affichage.

Malcom (7) : Voir ci-dessus.

Mendy (5) : Cloîtré dans un rôle très ingrat de pivot, en permanence dos au but et remué sans état d’âme par la charnière grenat. Il aura eu de nombreuses difficultés à se montrer, contraint de jouer pour les autres sans jamais voir les filets. Match compliqué pour l’ancien Guingampais. Remplacé à la 85e par Laborde.

Kamano (5,5) : Présent une fois de plus sur la pelouse dans un rôle d’intermittent du spectacle extrêmement discret et isolé dans son couloir, le jeune guinéen aura une fois de plus trouvé le moyen de se montrer. Passeur décisif pour Vada sur l’ouverture du score, il se procurera quelques secondes plus tard une occasion non cadrée (de peu) avant de disparaître à nouveau durant le second acte. Remplacé à la 66e par Cafu, auteur d’une première apparition assez remarquée.

FC Metz :

Didillon (5,5) : Soirée compliquée pour le jeune gardien messin, première victime du sang-froid glacial des Girondins. Après une première période très cruelle, pris à revers sur la seule tentative bordelaise, il aura su tenir la baraque tant bien que mal durant la deuxième mi-temps, avec quelques parades malgré une absence un peu préjudiciable sur le 2-0. Soirée malheureuse pour l’international espoir.

Rivierez (5) : Prestation très moyenne du latéral messin, qui n’est que trop rarement monté à l’attaque malgré un travail défensif pas franchement mauvais, souvent bien placé, particulièrement car le jeu se passait de l’autre côté. Soirée peu mouvementée pour lui.

Bisevac (5,5) : L’ancien Lyonnais aura fait le travail tout au long d’une première mi-temps extrêmement calme. Il aura réalisé avec maîtrise le peu d’interventions qu’il a eu à faire, s’offrant même une bonne occasion sur coup de pied arrêté. Remplacé dès la pause par Niakhaté (5,5), qui aura très bien assuré l’intérim, solide dans les duels et les interventions, malgré un gros défaut de marquage sur le but de Sankharé.

Diagne (5) : L’ancien Rennais a vécu quelques difficultés à tenir la pression due au rythme, surtout en seconde période et très particulièrement dans les relances et le placement. Malgré une solidité indéniable dans les airs, il a eu beaucoup plus de difficultés dans la couverture et les interventions. Soirée difficile pour lui.

Assou-Ekotto (4,5) : Auteur d’une première période plutôt professionnelle dans le secteur défensif, rarement pris à revers malgré le peu de sollicitations, il aura vécu un calvaire intense face à Malcom et Sabaly dans le second acte, sans jamais réussir à prendre la mesure de la confrontation. On le verra dans le vent à de multiples reprises, surtout sur le but de Sankharé. Performance trop compliquée pour le Camerounais.

Poblete (6) : Un volume de jeu extrêmement intéressant pour le récupérateur argentin, qui aura été l’un des joueurs les plus actif côté messin, malgré quelques maladresses devant, ainsi que des errements à l’arrière, notamment sur le but de Vada. Il aura tout de même assuré quasiment seul l’intégralité du secteur de récupération, avec de très nombreux efforts autant sur les sorties de balles que sur les grattages. Match très encourageant de sa part.

Philipps (5) : Malgré une justesse technique plutôt intéressante, son absence monstre à la récupération aura été une tare pour le FC Metz, qui a forcé Poblete à couvrir tant bien que mal le secteur. Il aura été trop rapidement submergé, peinant de suivre le tempo crescendo qui s’est installé au fil de la rencontre. Trop fantomatique pour espérer être félicité. Remplacé à la 72e par Niane.

Jouffre (4,5) : Assez juste techniquement, il aura été bien trop discret pour ne serait-ce qu’espérer peser sur la partie. Il n’aura eu que trop peu de bons ballons à négocier, trop souvent esseulé dans son couloir, à la peine dans sa confrontation avec Pellenard. Prestation bien trop discrète pour l’ancien Lorientais.

Cohade (6) : L’ancien Stéphanois, placé dans un rôle très inhabituel de meneur de jeu par Philippe Hinschberger, aura su apporter de la cohérence et de la créativité au jeu offensif des grenats. Il a touché beaucoup de ballons à l’avant et vers l’avant, souvent juste et intelligent dans ses percussions et ses transmissions. Il aura malgré tout vécu quelques difficultés dans les derniers mètres, peinant à trouver LA solution dans les instants critiques. Bonne performance tout de même.

Nguette (5) : Se démarquant très nettement en première période comme le joueur messin le plus actif, présent à l’attaque et en défense avec beaucoup d’intensité et de volonté malgré une efficacité douteuse, il aura petit à petit disparu, laissant place à un ailier à la peine durant le second acte, souvent en retard dans toutes les phases de jeu, peinant à refaire les efforts auxquels il nous avait habitué, souvent lent et impertinent dans ses accélérations. Match en dents de scie pour l’ancien Valenciennois, remplacé à la 80e par Hein.

Roux (4,5) : Malgré des décrochages fréquents et enthousiastes ainsi qu’une conservation de balle assez intéressante, on n’aura jamais retrouvé l’ancien Stéphanois dans la surface de réparation, incapable de se distinguer et de prendre le dessus sur la défense bordelaise, trop souvent devancé et repoussé par la charnière adverse. Soirée mitigée pour l’ancien Brestois malgré des efforts encourageants.