Real Madrid – FC Barcelone (3-2) : Les notes complètes [Liga – 32ème j.]

Real Madrid – FC Barcelone (3-2) : Les notes complètes [Liga – 32ème j.]

Homme du match : Vazquez (8.5) : Le Madrilène du match. Titularisé dans le couloir droit de la défense, il s’est retrouvé dans tous les bons coups de son équipe. Au quart d’heure de jeu, après avoir réalisé un bon débordement, il se réaxe et obtient un penalty, transformé par Vinicius, après avoir été stoppé irrégulièrement par Cubarsi. Dans le secteur défensif, il a assuré, en prenant rapidement le-dessus sur Raphinha. En deuxième période, il est encore une fois le joueur clé de son équipe dans cette partie. À un quart d’heure du terme, il se projette de l’avant et se retrouve à la retombée d’un centre de Vinicius. Seul au second poteau, il reprend le cuir en première intention d’une jolie volée du droit pour l’égalisation. Puis dans le temps additionnel, sur l’ultime offensive des merengues, il adresse un superbe centre à ras de terre, que Joselu laisse passer pour Bellingham qui vient offrir la victoire du gauche.

Real Madrid : 4-3-1-2

Lunin (3) : Une partie délicate pour le portier du Real. Son premier ballon touché est une relance plein axe, contrée par un adversaire. Puis après seulement six minutes de jeu, il est auteur d’une sortie manquée sur un corner adverse, permettant ainsi à Christensen d’ouvrir le score. À la suite de cela, l’ukrainien n’a pas souhaité prendre de risque, en restant constamment sur sa ligne. Hors cette stratégie aurait pu lui coûter cher. Peu avant la pause, sur un nouveau corner venu de la droite, Yamal dévie le cuir au premier poteau et Lunin sort le ballon inextremiste. Or, avec l’absence de la Goal Line, impossible de savoir si le ballon a franchi totalement la ligne. A vingt minutes du terme, il sort une parade sur une frappe de Yamal mais remet le ballon plein axe et Fermin en profite pour redonner l’avantage aux visiteurs.

Vazquez : voir ci-dessus.

Rüdiger (5.5) : Le tôlier de la défense madrilène a une nouvelle fois été au rendez-vous ce soir en étant dominateur dans les duels disputés.

Tchouaméni (5.5) : Placé dans la charnière centrale, il a rendu une bonne copie en étant précis dans tout ce qu’il a entrepris.

Camavinga (3.5) : Replacé en tant que latéral gauche pour ce Classico, le français a pris l’eau. Totalement dépassé par la fougue de Yamal dès l’entame de la partie, l’habituel milieu de terrain des merengues s’est régulièrement retrouvé en difficulté sur les appels en profondeurs de son vis-à-vis. En seconde période, on l’a vu se réaxer dans le jeu à deux reprises, montrant ainsi quel était son véritable poste. Remplacé par Garcia.

Valverde (5.5) : Présent aux quatre coins du terrain, le milieu Uruguayen a encore une fois réalisé un travail de l’ombre colossale. Dans son rôle de box to box, il a été brillant.

Kroos (6) : Bien en place dans le coeur du jeu, le numéro 8 madrilène a assuré, comme toujours, grâce à sa grande justesse technique. Remplacé par Brahim.

Modric (6.5) : Capitaine du soir, le croate a été très précieux dans la construction du jeu du Real grâce à sa justesse technique, à l’image de ses sublimes passes de l’extérieur du pied droit, dont lui seul à le secret. Grâce à cela, il a su casser les lignes adverses et la défense barcelonaise s’est retrouvée à plus d’une fois, désorganisée.

Bellingham (7) : Après avoir réalisé une première période discrète, le milieu anglais s’est très bien réveillé au retour des vestiaires. En profitant d’un Vinicius plus axial, le numéro 5 du Real n’a cessé de se projeter de l’avant et sa faculté à conserver le cuir à mis à mal ses vis-à-vis, qui ont soit été dépassé, ou ont commis des fautes pour stopper les offensives. Dans le temps additionnel, il est servi au second poteau par un centre de Vazquez, que Joselu laisse astucieusement passé, pour venir reprendre le cuir du gauche et ainsi offrir une victoire très importante pour Madrid dans cette fin de saison.

Rodrygo (4) : Une partie sans pour l’attaquant madrilène qui n’a pas réussi à trouver la clé dans cette défense Barcelonaise. Remplacé par Militão.

Vinicius Junior (7) : Alerté d’entrée de match, le brésilien manque de justesse le cadre suite à un service de la tête de Modric, mais sa tentative passe au-dessus. Peu avant la vingtième, il transforme avec brio le penalty obtenu par Vazquez, en force, au ras du poteau. Ensuite, il a été très actif dans le jeu, en étant très collectif, sans doute de trop, à l’image de sa dernière situation avant la pause où au lieu d’ajuster Ter Stegen, il décale mal Rodrygo, qui n’en profite pas. En seconde période, les actions sont régulièrement passées de son côté et à un quart d’heure du terme, il adresse un superbe centre du gauche au second poteau pour Vazquez qui le reprend en première intention pour l’égalisation. Remplacé par Joselu.

FC Barcelone : 4-3-3

Ter Stegen (4) : Battu sur le penalty de Vinicius, même s’il était parti du bon côté, le portier allemand a par la suite été peu inquiété, avec une parade tranquille, en deux temps sur une frappe de Bellingham. À un quart d’heure de la fin, il ne peut rien faire face à la volée puissante de Vazquez au second poteau. Quelques instants plus tard, il sauve son équipe en sortant vainqueur d’un face à face contre Vinicius à son premier poteau. En toute fin de partie, il est impuissant sur la réalisation de Bellingham.

Koundé (5.5) : Loin du marquage sur Vinicius dès le coup d’envoi, le français a finalement su se reprendre et est souvent sorti vainqueur de ces différents un contre un, obligeant son vis-à-vis à jouer plus collectif.

Araujo (5.5) : Un match correct dans l’ensemble, malgré une baisse de régime au retour des vestiaires.

Cubarsi (4) : Le jeune défenseur a mal débuté sa partie en provoquant un penalty sur Vazquez et transformé par Vinicius. Ensutie, il a tenté de se remettre la tête à l’endroit, grâce à sa belle qualité de relance, mais en vain.

Cancelo (3) : Sur son couloir gauche, le portugais a trop souvent été loin de son marquage. Si Rodrygo n’a pas pesé, les montées inssessantes de Vazquez ont coûté cher au Barça, à l’image de son égalisation où il le laisse libre de tout marquage au second poteau.

De Jong (4) : Plutôt discret dans le jeu, le milieu néerlandais doit céder sa place avant la pause après un choc avec Valverde où les deux viennent heurter à pleine puissance le ballon. Remplacé par Pedri (6). Précis techniquement, l’espagnol a réalisé une belle deuxième période, alternant les efforts défensifs et son apport dans les attaques des siens.

Christensen (5.5) : Il n’a pas attendu longtemps pour se mettre en évidence. Présent au second poteau, sur un corner venu de la droite, il profite d’une erreur de sortie de Lunin pour prendre le meilleur sur Kroos et ainsi ouvrir le score de la tête. Ensuite, dans son rôle de sentinelle, il a su assurer, malgré un faible nombre de ballons touchés. Remplacé par Fermin (7). Discret dans un premier temps, le jeune espagnol a su rapidement élevé son niveau de jeu et ainsi apporter du surnombre sur le pan offensif. À vingt minutes du terme, en renard des surfaces, il suit la frappe de Yamal repoussée plein axe par Lunin pour redonner l’avantage à son équipe.

Gündogan (6) : Dans le coeur du jeu, l’ancien de City a réussi son match en étant la véritable plaque tournante de son équipe, à la jonction du secteur défensif et des phases offensives.

Yamal (8) : Un match grandiose. Ovationné il y a quelques semaines au Bernabeu, avec le maillot de la Roja, la pépite barcelonaise a une nouvelle fois réalisé une énorme prestation dans le jardin madrilène. Titularisé sur l’aile droite de l’attaque, il a très rapidement mis le feu à l’arrière-garde locale et notamment Camavinga, qui ne savait plus où donner de la tête. Ses accélérations et dribbles incessants ont fait la différence à plus d’une reprise. Au quart d’heure de jeu, après avoir pris le dessus sur son vis-à-vis, il enchaîne, mais vient buter sur Lunin. Juste avant la pause, sur un corner venu de la droite, il dévit le cuire au premier poteau et pense redonner l’avantage à son équipe. Hors, le ballon ne franchit pas totalement la ligne selon l’arbitre et le portier ukrainien est finalement l’auteur d’un superbe sauvetage. En seconde période, il a continué à créer des différences et à vingt minutes du terme, il prend sa chance depuis son côté droit. Le portier s’interpose, mais Fermin, en renard des surfaces, reprend le cuir et vient faire trembler les filets.

Lewandowski (4) : Une partie difficile pour le polonais qui n’a pas pesé dans le jeu des blaugranas. Remplacé par Torres.

Raphinha (4.5) : Décisif dès la sixième minute, grâce à son corner qui a atterri sur la tête de Christensen, l’ancien rennais a tout de même eu du mal à véritablement créé la différence dans le jeu. Remplacé par Félix.

Lire plus