Ligue des Champions - 3ème j. | Les notes d'Atalanta - Liverpool (0-5)

Homme du match : Jota (8,5) : Qui aurait parié sur une acclimatation aussi rapide du Portugais à Liverpool ? Dans la lignée de son entrée salvatrice contre West Ham samedi, il a très vite mis Sportiello à contribution après s'être joué de la défense (2'). Un avertissement qui allait vite céder place à un festival, puisque l'ancien joueur de Wolverhampton s'est offert un triplé. Par trois fois, il a pris l'espace tout en faisant preuve d'une incroyable efficacité pour trouver les failles (16', 33', 54'). La comparaison avec Firmino, en large perte de vitesse, s'impose. Tout ce qu'a fait Jota ce soir et ce qu'il fait à chaque fois qu'il entre, le Brésilien ne le fait plus ou très peu depuis de nombreux mois. La lutte pour une place de titulaire n'est certainement pas terminée, mais le joueur passé par Porto a indéniablement marqué des points ce soir. Comme un symbole, il a laissé sa place à Firmino (65'), mais la passation de pouvoir n'est peut-être pas dans ce sens...

Atalanta (3-4-1-2)

Sportiello (4) : Cinq buts dans la musette, mais encore plus d'arrêts (2', 13', 16', 36', 83', 84'...). Trop souvent livré à lui-même, il est quand même parvenu a empêcher une addition qui aurait largement pu être plus salée pour son équipe.

Toloi (2,5) : Tout au long du match, il a démontré de réelles difficultés à couvrir l'espace. Un spectateur de choix à la démonstration des reds.

Djimsiti (3) : Placé au cœur de la défense, il a subi de plein fouet l'alignement défaillant dont il a fait preuve avec ses coéquipiers.

Palomino (3) : Incapable de revenir sur Jota sur le premier but de la rencontre, il a joué son rôle dans le naufrage de sa formation.

Hateboer (2) : Aux abonnés absents, tout ou presque est passé dans son dos. Même quand il est parvenu à rester au contact, cela ressemblait plus à de la figuration qu'autre chose. Remplacé par Depaoli (81').

Pasalic (3,5) : Il a peiné à imposer sa présence face à un Liverpool largement supérieur. Remplacé par Malinovskyi (63').

Freuler (4) : Le constat est similaire à celui de son coéquipier du milieu. Il a croulé devant une équipe avide de verticalité, qui a d'ailleurs bien souvent sauté l'ensemble du milieu de la formation italienne.

Mojica (3) : Gosens blessé, Gasperini comptait sur un troisième Colombien dans son onze de départ. Pas sûr qu'il s'installe durablement dans cette équipe, impossible que ce soit avec ce match en tout cas. Le côté droit des reds a en effet bien trop brillé aujourd'hui...  Il a cédé sa place à Ruggeri (81').

Gomez (4,5) : Pas à son aise, le capitaine de la Dea, n'est jamais vraiment parvenu à tirer son épingle du jeu.  Remplacé par  Lammers (81').

Muriel (4) : Il ne s'est procuré qu'une seule réelle occasion avec une frappe un peu trop écrasée (15'). Il est sorti  pour Pessina (53'). Très certainement une volonté de Gasperini de densifier le milieu pour tenter de stopper l’hémorragie.

Zapata (5,5) : Dangereux, il est vraiment passé proche de marquer aujourd'hui, mais Alisson ne lui a pas laissé ce bonheur (51', 68', 82'). La seule fois où il a semblé battre le dernier rempart des reds, il a trouvé le poteau (62').

Liverpool (4-3-3)

Alisson (7) : L'Atalanta concède une défaite très lourde, mais a quand même su se procurer des occasions. Sans le portier Brésilien présent pour l'écoeurer jusqu'au bout (15', 51', 68', 82'...), elle aurait pu sauver l'honneur.

Alexander-Arnold (7) : Il était pratiquement milieu aujourd'hui. Il a très souvent bien senti le jeu, notamment au moment de débloquer la partie en trouvant Jota pour l'ouverture du score. Même sur le plan défensif, un point de son jeu sur lequel on dit souvent qu'il peut encore progresser, il n'a rien laissé à ses adversaires. Remplacé par N. Williams (82').

R. Williams (6) : Deuxième sortie en Ligue des Champions pour le jeunot de 19 ans et deuxième clean sheet. À l'aise à la relance comme dans ses interventions.

Gomez (6,5) : Auteur d'une ouverture décisive que van Dijk a dû apprécier sur le second but de Jota, on a pu découvrir une nouvelle facette de son jeu. Pour ce qui est de son jeu défensif, ce fut correct, mais sans plus. Il s'est notamment laissé enrhumer par Zapata.

Robertson (6) : Rarement inquiété, à part peut-être lorsqu'il a fallu revenir couvrir l'axe sur l'action de Muriel (15'). Remplacé par Keita (65').

Henderson (6) : Le capitaine des reds a aisément permis à son équipe de contrôler le jeu jusqu'à sa sortie pour Milner (65'), alors que le travail était déjà plus que rempli.

Wijnaldum (5,5) : Nettement plus discret que le reste de ses coéquipiers. Il a cédé sa place à Tsimikas (82'), qui en a profité pour effectuer ses débuts avec la tunique rouge.

Jones (7) : Klopp l'a préféré à Milner ou encore à Keita sur le retour. Un choix payant puisqu'il est loin d'avoir fait tâche au sein de cette équipe. On sent chez lui un gros désir de joueur vers l'avant, sa passe décisive pour Salah le prouve.

Salah (7,5) : Le football est parfois très simple lorsqu'on possède Salah dans son effectif. Donnez-lui le ballon en guise de relance sur corner, il se chargera de traverser la quasi-totalité du terrain tout en ayant assez de lucidité pour crocheter le défenseur et ajuster le gardien (47')... Même sur le plan collectif, il a brillé en adressant une passe somptueuse pour Mané dans la foulée de son but.  Le doublé n'était pas loin sur une action similaire à sa réalisation, mais Sportiello a réalisé l'exploit pour cette fois (83').

Mané (7,5) : En manque d'efficacité ce week-end contre West Ham, il a retrouvé son jeu ce soir. Il a d'abord fait briller Sportiello (13', 36') avant de le battre sur un amour de ballon piqué (49'). Repu, il a ensuite offert le ballon du triplé à Jota.

Jota (8,5) : Voir ci-dessus.

 

@BastienBruyland