Accueil * Ligue 1 (FRA) * Ligue 1 – 9ème j. | Les notes de Nantes – Nice...

Ligue 1 – 9ème j. | Les notes de Nantes – Nice (1-0)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match: Andrei Girotto (7): Le mérite revient à Christian Gourcuff qui l’a replacé en défense centrale et sa complicité avec Nicolas Pallois fait de la charnière du FCN l’une des plus solides de l’élite. Déjà auteur d’une prestation remarquée face à Reims, il a récidivé ce soir. Impeccable dans ses interventions, il a écœuré Claude-Maurice, Ganago et l’ensemble des attaquants azuréens.

 

 

Nantes (4-2-3-1):

 

Lafont (5): Il n’aura presque pas été sollicité. Ses seules interventions étaient des frappes trop molles de Youcef Atal et Claude-Maurice. On est loin de sa performance de la semaine dernière au cours de laquelle il a réalisé 7 arrêts à Lyon.

Fabio (5,5): Il avait en face de lui un Youcef Atal qui n’était pas dans un grand soir, ce qui lui a facilité les choses. Offensivement, il est resté assez discret.

Pallois (7): Un roc. Le patron de la défense nantaise. Même si Nice ne s’est pas du tout montré dangereux, il aura été impérial, en évoluant haut sur le terrain pour empêcher Dolberg de se retourner dans le sens du jeu. Il a eu néanmoins plus de travail après l’entrée de Ganago mais s’est montré irréprochable et a gagné la grande majorité de ses duels.

Girotto (7): Voir ci-dessus.

Appiah (6): Très actif en début de match, l’ancien Caennais a dû s’employer devant Claude-Maurice, avant que ce dernier ne disparaisse de la partie. Il n’a pas non plus hésité à épauler Ludovic Blas sur le côté droit de l’attaque nantaise.

Abeid (6): Bonne entame de l’ancien dijonnais, qui a résisté à l’intensité que les Niçois ont tenté de mettre. Il aura participé à la plupart des offensives de son équipe.

Touré (5,5): Le capitaine du FC Nantes réalise un très bon début de Championnat, mais ce soir il était moins en vue. Il rate une occasion dont il a le secret sur une tentative lointaine qui est passée nettement au-dessus. Il a également été malheureux dans ses prises de décision.

Simon (6,5): Le meilleur élément offensif de son équipe. Très remuant, il aura posé des problèmes à l’arrière-garde des Aiglons tout au long de la rencontre. Il se procure deux énormes possibilités en seconde période, qui auraient pu être fructueuses si Benitez n’avait pas été vigilent. Il profite ensuite de l’excellent ballon de Bamba pour crucifier le Gym dans les dernières minutes. Remplacé par Samuel Moutoussamy (90′).

Benavente (5,5): Il est difficile d’avoir une opinion définitive sur la rencontre du Péruvien. En première période, il est totalement transparent, en dépit de la domination des Canaris. Après le repos, il est beaucoup plus incisif et oblige Benitez à une bonne sortie face à lui. Après sa sortie, Nantes a eu du mal à se montrer dangereux jusqu’à l’ouverture du score de Moses Simon. Remplacé par Imran Louza (64′), qui a montré des qualités intéressantes offensivement. Il n’a cependant pas eu d’occasion.

Blas (5): Sa rencontre est l’exact inverse de celle de Benavente: très présent en première mi-temps, presque transparent ensuite. Il fait trembler les Niçois suite à un tir lointain qui est passé juste au-dessus en début de partie. Remplacé par Abdoul Kader Bamba (74′), qui a fait basculer l’opposition en faveur des siens après un grand pont sur Sarr et un centre parfaitement exploité par le Nigérian Simon.

Coulibaly (6): Moins habile face au but qu’à l’accoutumée, il a le mérite de se créer la première grosse occasion du match, et de chauffer les gants de Benitez de la tête. Par la suite, il a fourni des efforts malgré son manque de réussite. Il a la balle de 2-0 au bout de son pied au bout du temps additionnel mais a buté sur le gardien argentin de Nice.

 

 

Nice (4-3-3):

 

Benitez (6,5): Il a fait ce qu’il a pu pour sauver son équipe, d’abord devant Coulibaly avec une parade énorme. Il sauve ensuite plusieurs fois son camp devant Moses Simon avant que ce dernier ne débloque finalement le match en toute fin de rencontre. Il évite le but du break en réalisant un arrêt de grande classe devant Coulibaly.

Sarr (4): Une nouvelle fois, il aura été en difficulté sur le côté gauche. Préféré à Racine Coly qui restait pourtant sur des prestations encourageantes, il a pris l’eau face à Moses Simon. Il se fait prendre sur son couloir par Bamba qui réalise le grand pont sur lui, dans l’action qui conduit à la seule réalisation de cette partie.

Dante (6,5): L’une des seules satisfactions de l’OGC Nice. Ce qui est encore plus inquiétant pour son équipe, car il effectuait son retour après deux mois d’indisponibilité. Il a très vite retrouvé ses repères et a réalisé des interventions décisives, comme celle où il enlève de la tête un ballon destiné à Coulibaly qui aurait alors eu tout son temps pour ajuster Benitez au second poteau. Sa titularisation ne peut être que positive pour le club azuréen.

Pelmard (5,5): Moins rassurant que lors des dernières semaines, il ne s’est pas mis en difficulté pour autant. Il a parfois manqué de précision dans ses relances. A l’inverse, il aura éteint le danger sur la plupart des centres nantais sur lesquels il pouvait intervenir.

Burner (4,5): Lui aussi s’est montré moins solide que d’habitude. Il a laissé des espaces, ce qui a profité aux attaquants adverses, dont Moses Simon qui s’est offert plusieurs percées dans son dos.

Cyprien (4): Comme la plupart de ses coéquipiers, c’est sans doute sa prestation la moins aboutie cette saison. Il a évolué bien trop bas du fait du pressing nantais. Sur les rares opportunités d’apporter le danger sur coups de pied arrêtés, il a gâché chacun d’eux, étant donné qu’aucun partenaire n’était à la réception. Remplacé par Myziane Maolida (80′).

Lees-Melou (4): Inexistant sur le plan offensif, il a – et ce n’est pas nouveau – fait les efforts défensifs mais a perdu trop de ballons ce soir. Il n’était pas dans le rythme et ce fut difficile pour lui de s’exprimer.

Lusamba (5): Il a été l’un des seuls joueurs de Nice à avoir tenté quelque chose au final. Il a été avant tout en jambes dans le premier acte, a profité de certains contres favorables en dépit d’un manque cruel de mouvement et de présence au milieu dans l’ensemble pour le Gym. Remplacé par Danilo Barbosa (72′), qui aura apporté quelque chose dans l’agressivité et dans la projection vers l’avant. Malheureusement, il ne pouvait rien faire vu le scénario de cette rencontre.

Claude-Maurice (5,5): Il se met de plus en plus au service du collectif. On n’oubliera pas de mentionner son excellent retour défensif qui annule un contre rapidement mené par Nantes. Techniquement, il s’améliore également. A l’avenir, il lui faudra se créer des occasions et il fera plaisir aux supporters niçois.

Atal (4): Il enchaîne les prestations à un poste qui n’est pas le sien, et il a montré ses limites. Déjà dans le dur la semaine précédente face à Lille, l’international Algérien a eu toutes les peines du monde à montrer ses qualités. Il était également très nerveux, et a écopé d’un carton jaune évitable qui lui privera du match face à Paris après la trêve.

Dolberg (3,5): Les rencontres à l’extérieur se suivent et se ressemblent pour le Danois, qui passe à travers systématiquement. Jamais trouvé dans les bonnes conditions, il court dans le vide la plupart du temps et n’a pas une opportunité de marquer. Remplacé par Ignatius Ganago (65′), qui n’est certes pas entré dans un contexte facile, et qui a proposé une opposition plus féroce à l’imperméable défense Pallois – Girotto.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...