Ligue 1 - 16ème j. | Les notes de Stade Rennais - Lille OSC (1-2)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match : Sanches (8) : Une qualité technique indéniable chez ce garçon, dont il a pu faire profiter ses camarades tout comme les supporters Lillois avec cette belle victoire, plus tactique que tecnhique. Pourtant, il règne sur ce match comme un grand de ce sport, comme sur le premier but où sa passe vers Weah est dans le bon tempo, puis sur ce deuxième but où il sé débrouille tout seul pour inscrire le break en faisant la différence lui même. Des gestes techniques aussi, tant qu'à faire, aussi beaux qu'efficaces (34ème, 56ème). Remplacé après une grosse débeauche d'énergie (on espère, sinon pourquoi le faire sortir), à la 71ème par Onana, qui a aussi réalisé quelques beaux gestes.

Rennes (4-4-2)

Gomis (5.5) : Il ne peut rien sur les deux buts qu'il prend, sur lesquels il peut accuser sa défense. Peu d'arrêts à effectuer, Lille a converti les seules occasions franches qu'ils ont eu.

Truffert (6) : De très bonnes percées et une superbe présence défensive pour l'un des Rennais les plus en réussite dans cette soirée. Il a su faire les efforts sur son aile mais les passes pour Sulemana auraient pu être plus soignées. Remplacé par Meling (60ème), auteur d'une rentrée bien moyenne avec beaucoup de passes ratées, pour ne rien arranger.

Aguerd (5.5) : Il a tenu la baraque alors que celle-ci paraissait très désorganisée ce soir. Une prestation assez solide, de bonnes passes pour casser des lignes mais moins en deuxième période où le jeu simple a été monnaie courante.

Omari (4) : Très en-deçà de sa moyenne puisque le jeune Rennais nous avait habitué à être plus perméable, mais ce soir il fut bien trop naïf dans ses interventions. Le deuxième but Lillois est principalement de son fait avec une intervention ratée et une frappe qu'il doit au moins essayer de contrer. Trop passif, il a subi son match.

Traoré (4.5) : Absent sur le but de Sanches, où il déserte son côté droit pour laisser tout le loisir au Portugais de dribbler et d'armer sa frappe, le capitaine Rennais n'a pas réussi beaucoup de centres, un domaine qu'il maîtrise d'habitude, la plupart finissant en touche de l'autre côté du terrain. Logiquement remplacé après cette performance bien terne par Assignon (71ème), qui a encore montré de l'envie et qu'on aimerait voir titulaire prochainement.

Sulemana (6) : Le côté gauche Rennais est celui qui a le "mieux" fonctionné ce soir, dans cette équipe qui penche toujours d'un côté ou de l'autre. Il a beaucoup tenté de dribbles mais Djalo a toujours répondu présent face à lui. Peu de solutions et un jeu en retrait quasi-systématique, il va réellement falloir qu'il réhausse son niveau de jeu car il n'a jamais réussi à passer le latéral Lillois. Remplacé par Doku à la 61ème, encore remplaçant et non titulaire, et qui, dans une fin de match plus enlevée, a réussi sur son flanc droit face à Reinildo tout ce que Sulemana n'a pas réussi face à Djalo, même si on saluera la prise d'initiative du Ghanéen.

Santamaria (4.5) : Un mauvais match du milieu Rennais. Comme dimanche, l'absence de Flavien Tait a été cruelle même si 3 points avaient été pris sur le fil face à Lorient. Un jeu trop simple et souvent inefficace, des tentatives de frappes lointaines qui s'envolent... Doit mieux faire. Remplacé par Guirassy (60ème), qui n'aura pas eu l'impact escompté.

Martin (3.5) : Il n'a jamais réussi à rentrer dans son match. Un jeu ultra simple uniquement composé de décalages pour les latéraux, aucune montée vers l'avant et un jeu long qui n'arrive pas à destination. Il n'a jamais paru réellement concentré à l'image de cette 64ème minute où il doit chercher à récupérer un ballon à sa portée plutôt que de s'arrêter de jouer, réclamer une faute qu'il n'obtient pas et surtout prendre un jaune évitable.

Bourigeaud (6) : Il a le mérite de sauver l'honneur en marquant le but de l'espoir, espoir qui sera finalement resté vain. La défaite est bien là après une très belle série, défaite en grande partie due à la subite baisse de qualité de passes de la formation Bretonne, l'ex-Lensois n'a pas su redresser cette technique dans les transmissions.

Terrier (4.5) : Pas grand chose à dire sur sa performance dans la mesure où il a été fantômatique pendant toute sa première période. Il a fallu attendre la mi-temps lors de laquelle il est remplacé par Majer (5.5) pour se rendre compte qu'il jouait. Recadrement tactique à la mi-temps et passage en 4-3-3 avec l'entrée du Croate, dans le but d'augmenter la qualité de passes de cette équipe. Ca n'aura donc pas fonctionné tant il était difficile de bouger ce bloc Lillois et ce n'est pas Majer qui nous dira le contraire.

Laborde (5) : Comme Martin Terrier, il est introuvable ce soir. Les passes n'arrivent pas mais le numéro 24 ne propose pas d'appels non plus. Bien faible pour celui d'où jaillit d'habitude la lumière, qui ce soir, est resté dans l'ombre.

 

Lille OSC (4-4-2)

Grbic (5) : Absolument pas sollicité par les attaquants Rennais, il capte des ballons importants notamment en fin de match. Mais la faute de main qu'il commet sur le but de Bourigeaud aurait pu coûter bien plus cher si sa défense n'était pas aussi rigoureuse.

Reinildo (5.5) : Peu mis en difficulté par l'incapacité de Bourigeaud et Traoré à faire marcher une combinaison efficace usuellement, il a été en cruelle difficulté face à l'entrée tonitruante de Jérémy Doku.

Botman (6.5) : Il a largement pris le dessus sur les centres, peu précis de plus, adressés par les ailiers Bretons. Imprenable de la tête tout comme son coéquipier luspohone, peut être un très léger cran au-dessus.

Fonte (7) : Lorsque deux tours de contrôle sont alignées en défense, il y a très peu de chances pour un OVNI puisse ne pas être intercepté par celles-ci. C'est ce qui s'est passé ce soir, à la différence près que les tours de contrôle sont Botman et Fonte et que l'OVNI était un ballon. En bref, rien n'est passé, et tout a fini par être dégagé.

Djalo (7) : Défendre sur un ailier aussi vivace et technique que Sulemana n'est pas aisé. Le faire bien est encore moins aisé. Mais Djalo l'a réussi et sans aucune faute de concentration, jamais le véloce Ghanéen n'a pu passer face au défenseur Portugais dont ce poste de latéral n'est même pas le poste habituel, soulignons-le.

Bamba (6) : Pas assez sollicité par rapport à un Renato Sanches qui a crevé l'écran, il mène quelques contres pour son équipe mais doit davantage s'impliquer directement dans la surface ou au dernier geste. Il est remplacé dans le temps additionnel (90+2ème) par Bradaric pour casser le rythme.

Xeka (7) : Un excellent match de sa part avec même un but à la clé. Le but de l'ouverture du score est évidemment de son fait mais sa performance pendant le match n'est pas à isoler de ce but. La paire formée avec André fut très efficace pendant le match et aucune initiative Rennaise dans l'axe n'a réussi à déboucher sur quoique ce soit.

André (6.5) : L'ancien capitaine Rennais, vainqueur de la Coupe de France aux dépens du PSG avec cette même équipe a été applaudi en fin de match, pour son lien avec le club, certes, mais aussi pour sa superbe performance. Il a complètement occulté Martin et Santamaria, bien pâles ce soir.

Sanches : Voir ci-dessus.

David (6) : Duel à distance face à Laborde remporté par David. Enfin, remporté par personne dans les faits, puisqu'aucun attaquent ne marque dans ce match, mais l'attaquant Lillois a été plus présent que son rival dans le jeu de son équipe qui avait pourtant moins le ballon. Remplacé par Ikoné (71ème).

Weah (6.5) : Une très belle et surtout très intelligente passe décisive à mettre à son actif. Le petit coup d'oeil vers Xeka est délicieux, il sait exactement où il va adresser sa passe en conservant ce petit temps d'avance sur Truffert au marquage. Xeka n'a plus qu'à placer l'offrande au fond des filets, un cadeau 24 jours avant Noël en quelque sorte. Remplacé par l'excellent Burak Yilmaz à la 80ème.

Lire plus