Bundesliga – 3ème j. | Les notes de Dortmund – Francfort (3-1)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Dahoud (7,5) : Le jeune milieu allemand a été éblouissant. Il a porté le jeu de son équipe vers l’avant, profitant de ses qualités physiques et techniques. Il n’a pas hésité à tenter sa chance au but, mais aussi à combiner dans de petits espaces. On peut se féliciter de la propreté des ballons qu’il a donné à ses coéquipiers tout au long du match.

Borussia Dortmund (4-2-3-1)

Bürki (6) : Il n’a pas commis d’erreurs notables. Il a su écarter les dangers, les uns après les autres, sauf sur le but d’Haller, où il a été quelque peu en retard dans son intervention.

Schmelzer (5) : Trop de boulevards laissés derrière. L’international allemand a été trop laxiste dans son placement et il a fait preuve de lenteur dans les courses. Offensivement, il a été parfois intéressant par ses centres très irrégulier dans ses montées.

Diallo (7) : Très costaud derrière, il a eu une belle qualité de conservation et de passe pour alerter ses attaquants sans mettre en difficulté la défense. Il ne s’est laissé que peu de fois surprendre par l’attaque de l’Eintracht et il aura même marqué un but (36′).

Akanji (7) : Tout comme son compère, il a été précieux pour préserver la victoire des siens. Plusieurs de ses interventions ont stoppés les attaques adverses, susceptibles de mettre en danger Bürki. Sa capacité d’anticipation, son sens du placement ont été irréprochables.

Piszczek (6) : Des montées incisives, réalisées avec beaucoup d’explosivité, et un travail défensif rondement mené. Cependant, il a aussi fait preuve d’imprécision technique et de laxisme dans le placement.

Delaney (4,5) : Il n’a pas eu l’impact attendu dans l’entrejeu. Il a clairement manqué de présence dans les reconversions offensives, où il a été discret. Défensivement, il fut propre et solide, mais la deuxième mi-temps l’a vu être transpercé par l’impact physique de ses adversaires, ce qui a provoqué quelques situations et un but. Witsel prend sa place (69′).

Dahoud (7,5) : Voir ci-dessus.

Bruun Larsen (6) : Le jeune milieu danois a fait preuve de beaucoup de générosité et d’activité pour sa première en championnat avec le Borussia. Il a bien exploité les espaces sur son côté gauche pour mettre à mal, le plus possible, la défense de Francfort. Il cède sa place à Sancho (58′).

Reus (6,5) : Parfois brillant, parfois plus brouillon, son influence a été importante sur cette partie. Quand il fut imprévisible, avec des accélérations déroutantes et une vision du jeu excellente, le Borussia contrôlait les débats. Mais quand il manqua de lucidité et de précision, son équipe a eu du mal à se créer des occasions franches.

Wolf (7) : Le jeune ailier allemand a été un vrai poison pour l’Eintracht ! Sa vitesse, son intelligence de jeu se sont mélangés avec un culot, qui lui ont permis de gagner en efficacité au sein du collectif jaune et noir. Il s’est révélé fort dangereux, à la passe comme dans la finition. Il s’est créé deux belles situations, dont l’une a fini au fond des filets (72′).

Philipp (5,5) : Il a essayé de créer du danger dans la défense adverse avec des courses en profondeur, des appels en diagonale. Toutefois, il lui a manqué un peu de réussite et de précision technique avec trop de déchet dans les 20 derniers mètres. Il est remplacé par Alcácer (67′).

Eintracht Francfort (4-2-3-1)

Trapp (5) : Il n’a pas été ridicule mais il n’a pas non plus été sollicité outre mesure. Il a été efficace dans ses interventions mais il a encaissé trois buts. Si sur les deux derniers buts, il ne peut rien, il n’en est rien du premier où il a raté sa sortie.

Falette (4,5) : Très en difficulté sur son côté, avec un mauvais placement et un déficit de vitesse face à Piszczek, il n’a pas passé une bonne soirée. On peut aussi lui reprocher une certaine passivité face aux attaquants adverses,  mais aussi dans ses tentatives de montées offensives.

N’Dicka (6,5) : Plutôt sobre et efficace, il ne s’est pas laissé attendrir par ses vis-à-vis. On peut, néanmoins, être un peu pointilleux sur son manque de maîtrise technique, cause d’un certain déchet technique.

Abraham (4) : Une très grande fébrilité défensive qui se caractérise par une trop grande volonté de reculer, toujours reculer, ce qui l’a même amené dans son propre but à deux reprises. Son marquage a été inexistant sur certaines phases, ce qui a donné une certaine liberté à Reus et Wolf notamment.

Da Costa (5) : Capable du meilleur comme du pire, il s’est révélé irrégulier dans le placement défensif, comme dans la précision de ses passes. Il aura montré un visage combattant et il a donné de sa personne dans le défi physique.

Fernandes (6) : Propre, costaud, sérieux, il a été précieux dans la relance et la récupération. Il aura manqué un peu de vitesse, bien que ce ne soit pas sa principale qualité, ce qui aura empêché de possibles contre-attaques de son équipe. Il sort, remplacé par De Guzman (63′).

Torro (5) : Un match un peu en-dedans pour lui. Le jeune espagnol a été pris de vitesse dans le cœur du jeu par la vitesse de Reus et la percussion de Dahoud. Offensivement, il a pesé par intermittences mais un trop grand déchet technique l’a freiné.
Kostic (6,5) : Une belle activité, un dynamisme, font de lui l’atout principal de l’Eintracht dans ce match. Ses dribbles et sa vitesse ont fait merveille dans l’exercice de la contre-attaque. Il a parfois manqué de vista et de précision sur certaines actions.

Gacinovic (6) : Une belle entente avec ses compères s’attaque, Kostic et Jovic, qui lui ont permis de mettre de la vitesse et du déséquilibre au sein de la défense de Dortmund.

Fabian (5) : De belles promesses en début de rencontre avec une capacité à trouver les espaces dans la défense du Borussia. Mais, au fil du match, il a payé son manque de rythme et il a décline peu à peu. Cède sa place à Jovic (63′).

Haller (6) : Pas toujours à la fête, puisqu’il est dépendant du nombre de ballons qu’il a à exploiter, il a fait jouer ses qualités physiques pour aimanter les balles et permettre à ses équipiers de prendre les espaces. Opportuniste, il a saisi la première munition pour scorer, tel un renard des surfaces. Il a failli récidiver quelques minutes plus tard, prouvant encore qu’il est l’une des meilleures gâchettes d’Allemagne.

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.