Les enseignements du début de saison en Premier League

Il n'existe probablement pas plus excitant que la Premier League au sein des championnats de football continentaux. Chaque week-end, les matches de haut ou bas de tableau attirent les amateurs de jeu rapide, débridé et sans le moindre temps mort avec l'assurance de passer 90 minutes riches devant sa télévision ou au stade. Même chose pour les amateurs de pari au Canada ou ailleurs !

Alors que le premier tiers de cette nouvelle saison de Premier League semble arriver très rapidement, il est déjà grand temps de tirer les premiers enseignements. Quelles équipes joueront le titre ? Quelles sont les bonnes surprises pour l'Europe et enfin, qui devra jusqu'au bout, batailler pour obtenir son maintien au sein de la première division anglaise ? Retour sur un début de campagne excitant et laissant place à une suite de saison tout aussi enivrante…

Photo : La PL est toujours aussi folle !

 

Sprint de tête

Lancés depuis l'arrivée à leur tête de Thomas Tuchel, les Blues de Chelsea connaissent une période parfaite depuis leur sacre en Champions League en mai dernier. En tête de leur championnat, les Londoniens profitent d'une défense redoutable. Si bien qu'ils n'avaient en onze matches de Premier League, encaissé que quatre buts.

Non loin derrière eux, Manchester City et Liverpool, les deux derniers clubs champions, prouvent qu'ils seront bien de la partie et qu'ils souhaitent offrir une lutte acharnée à trois équipes pour le titre final en Premier League dans quelques semaines. De quoi laisser place à des rencontres haletantes dans les semaines qui viennent !

Avant la trêve internationale, West Ham s'est débarrassé de Liverpool de bien belle manière, prouvant les dispositions prises par le club de Londres. Impressionnants depuis plusieurs mois et ce, malgré le départ de Jack Grealish, les "Hammers" vont compter durant cette saison de Premier League et il sera incontestablement très compliqué de les écarter pour les équipes de tête. Bien installés sur le podium, ils devront batailler avec des clubs qu'ils connaissent parfaitement, Arsenal en tête qui, après un début de saison décevant, s'est parfaitement redressé.

L'Europe entre surprises et déceptions

Si West Ham a les épaules nécessaires pour glaner une solide place européenne, que dire de l'équipe d'Arsenal qui a certes mis du temps pour lancer sa saison, mais qui a enchaîné une longue série de matches sans défaite pour remonter au classement de manière fulgurante. De plus, le jeu promulgué par les Gunners est très bon et agréable pour les spectateurs. Chose qui ne s'apparente pas forcément aux ennemis intimes des joueurs d'Arsenal, à savoir Manchester United et Tottenham, englués derrière eux et auteurs d'une saison délicate, aussi bien dans le contenu qu'au bilan comptable. Il en va d'ailleurs de même pour les Foxes de Leicester, qui peinent à enchaîner depuis le début de saison.

Photo : Arsenal remonte fort !

Dans la première partie du classement, Brighton semble être l'une des bonnes surprises de ce début de championnat. Après plusieurs saisons passées en PL, le club côtier s'est adapté et apparaît désormais comme l'une des valeurs sûres du championnat. Au contraire d'Aston Villa qui, malgré de lourds investissements et des ambitions européennes annoncées en marge de la saison, semble s'engluer dans les profondeurs du classement.

Déceptions en cascade

Du côté de Leeds, il va sans dire que le syndrome de la deuxième saison, bien connu par les promus en réussite lors de leur première année dans l'élite, frappe les hommes de Marcelo Bielsa. À Newcastle, le rachat du club par un consortium saoudien a semble-t-il donné du baume au cœur aux supporters des Magpies mais un tel investissement ne se fera pas forcément ressentir à court terme. Il est donc crucial pour ce projet et la ville du nord de l'Angleterre que l'équipe parvienne à se maintenir en première division. L'arrivée du reconnu Eddie Howe à la tête de l'équipe devrait lui permettre de passer un palier et d'enfin, sortir de cette zone rouge.

Concernant la lanterne rouge Norwich, tout laisse penser que la saison sera longue et douloureuse. Avec la plus mauvaise attaque et défense des 20 équipes du championnat, les Canaries devront espérer un sursaut d'orgueil pour ne pas, une fois de plus, faire l'ascenseur. Toutefois et dans un championnat aussi compétitif que la Premier League, l'orgueil ne fait pas toujours tout !