Stade Rennais FC - Olympique Lyonnais (3-2) : Les notes complètes [Ligue 1 - 11ème j.]

Homme du Match : Terrier (8) : Encore lui ! Auteur d'un doublé qui permet à son équipe de l'emporter dans un match à rebondissements, il a été d'une importance capitale avec deux buts de la tête. L'ancien Lyonnais a eu quelques fois un peu de mal à se sortir de la bonne prise de Diomandé à son égard mais c'est dans la surface qu'il a su faire la différence. Remplacé par Abline à la 82ème, auteur d'une belle entrée en jeu.

 

Stade Rennais FC (4-4-2)

Mandanda (5.5) : Deux buts encaissés, des relances longues pas toujours très précises, il peut mieux faire sur le premier but de Lacazette, sortir ou faire appel à ses réflexes dans rester immobile comme il l'a fait. Sa sérénité perpétuelle est toutefois un atout indéniable pour cette défense encore expérimentale.

Truffert (5.5) : A beaucoup trop joué en retrait, très souvent rendant la balle à Theate par faute de solutions aux avants-postes. N'en a pas cherché non plus, n'a que trop peu tenté d'accélérer ou de dribbler pour se dégager de l'espace.

Theate (6) : Parfois un peu lent, il a vu les Lyonnais tenter de balancer dans son dos pour le prendre de vitesse. Il s'arrachera sur chacun de ces ballons et laissera peu d'opportunités aux Rhodaniens de le passer.

Wooh (5) : Vraiment en deçà de son match face aux Ukrainiens du Dinamo Kiev en milieu de semaine, face à une équipe mal en point pour les raisons que l'on connaît. Il a montré quelques faiblesses face à une grosse écurie, parfois mal placé et un peu tendre sur les duels.

Assignon (5.5) : Lui aussi a souffert d'un manque de qualité dans son placement, alors que Tagliafico en profitait pour parcourir les boulevards qu'il lui laissait.

Terrier : Voir ci-dessus.

Tait (6) : Finit une nouvelle fois le match capitaine avec la sortie de Bourigeaud, peut être blessé, et rend une copie propre avec surtout des belles percées pour faire monter aussi bien l'équipe et le ballon aux abords de la surface.

Xeka (6) : Il avait sans doute voulu marquer ses débuts au fer rouge, toujours est-il que ce dimanche face à Lyon, il n'a pas autant brillé que face à Nantes le week-end dernier. Mais, dans un rôle vraiment similaire à celui de Santamaria auquel il n'a finalement pas grand chose à envier, il s'est colletiné Aouar  Tolisso (puis Reine-Adélaïde) et Caqueret, et l'a bien fait.

Bourigeaud (7.5) : Très bon match de sa part, il a retrouvé de sa superbe depuis quelques matches. Sa passe décisive pour Terrier (but qui aurait presque pu lui être accordé) est un régal absolu, une offrande. Il sort un peu tôt pour pouvoir prétendre au titre d'homme du match, puisqu'il est remplacé par la tornade D. Doué à la 69ème.

Gouiri (6) : Vraiment à la peine à la finition, on l'a vu rater plusieurs fois et de manière incompréhensible des gestes pourtant faciles en l'apparence. Soit une frappe toute molle sur Lopes en début de match, une saucisse envoyée en tribunes en seconde période... II est auteur du but du 2-1 pour les Rennais mais celui-ci ne masquera pas les problèmes qu'il a connu. Remplacé par Meling à la 69ème, juste avant l'égalisation Lyonnaise... Dommage.

Kalimuendo (5) : Pas énormément de ballons touchés et surtout trop de ballons perdus de sa part, il a été un peu absent en attaque. Il n'a pas proposé beaucoup d'appels ni de solutions offensives. Remplacé par Majer à la 56ème, pour passer en 4-3-3 et renforcer le milieu après le second but.

 

Olympique Lyonnais (3-5-2)

Lopes (6) : Même si le scénario du match diverge complètement de celui de l'an dernier (4-1), pour le portier Lyonnais, ça a du être un match empreint de mauvais souvenirs... D'abord malmené mais répondant présent, il craque finalement après avoir tenu la baraque avec brio.

Lukeba (5) : A laissé du temps et de l'espace à Gouiri, qui heureusement pour Lyon n'a pas vraiment su se montrer dangereux, à part sur son but.

Boateng (5.5) : Il fait preuve de toute son expérience en tant international Allemand pour guider ses deux jeunes compères, Lukeba et Diomandé. Remplacé par une légende du SRFC, Damien Da Silva, à la 76ème. Tout un symbole. Symbole surtout que le but d'un ancien Lyonnais, Terrier, qui redonne l'avantage aux Bretons sur la première action jouée par l'ancien capitaine Rennais.

Diomandé (6) : Obligé de sortir sur Terrier, l'ancien Lyonnais qui a fait tant de mal à son ancienne équipe, il l'a bien fait dans la mesure du possible, pour avorter les offensives adverses.

Tagliafico (7) : Très bonne partie de sa part, il a bien embêté Assignon qui en plus lui laissait des espaces. Auteur d'une belle passe décisive pour Lacazette, cette équipe montre déjà des motifs de satisfaction. Remplacé par Toko Ekambi à la 85ème.

Aouar (5) : A eu un impact très mesuré sur ce match. Il n'y arrive plus. Alors que son équipe fonctionnait assez bien, il a montré des limites dans son jeu en étant finalement assez inexistant. Remplacé par Faivre à la 76ème.

Tolisso (5) : Match étrange lors duquel il joue plutôt bien, parfois trop facilement éliminé par Tait, mais c'est seul et mystérieusement qu'il se blesse juste avant la mi-temps, sortant sans demander son reste en se tenant l'arrière de la cuisse gauche. Reine-Adélaïde (4.5) le remplace à la 45+3ème donc, et c'est en voyant la piètre performance de l'entrant qu'on se rend compte de l'importance du sortant.

Caqueret (5.5) : Une très belle deuxième moitié de première mi-temps, il a joué de la 20ème minute à la mi-temps et pas grand chose de plus. Mangé par Xeka et Tait, puis Majer.

Gusto (5) : Effacé, il a laissé bien trop d'opportunités a Terrier, que l'on sait pourtant si dangereux balle aux pieds. Remplacé par Mateus Martins à la 85ème.

Lacazette (7) : Sans lui, le match n'aurait vraiment pas été le même. Auteur des deux buts de son équipe, le premier qui lui permet de mener (0-1), le second de revenir dans la partie (2-2), il a marqué à deux reprises aux moments importants.

Dembélé (4.5) : Une prestation correcte mais ternie par celle de Lacazette. C'est surtout un choix étrange d'avoir choisi d'aligner ces deux profils assez similaires, on manquait à Lyon de quelqu'un pour construire les actions.

Lire plus