Stade Rennais - AEK Larnaca (1-1) : Les notes complètes [Europa League - 6ème j.]

Homme du Match : Lopes (non noté) : Faute de mieux... Entre en cours de cours de jeu, à la 74ème... Et marque à la 76ème. Décisif 2 minutes après son entrée, on retiendra plus son abnégation et son envie que le reste des minutes qu'il joue.

Stade Rennais FC (4-4-2)

Alemdar (5) : De bonnes prises de balle, mais un jeu au pied à soigner. Pas assez de solutions se sont offertes à lui aussi il faut le dire.

Meling (4) : Trop de jeu en retrait, toujours sur Belocian et presque aucune course vers l'avant. On en veut plus de sa part, surtout alors qu'il est concurrencé par Truffert.

Belocian (6) : Pas mal pour une première ! Première titularisation en pro, qui plus est pour un match décisif de coupe d'Europe, il s'en est bien sorti. Très solide sur ses interventions, toujours plus que Rodon, il l'est un peu moins sur ses relances qu'il doit travailler. Malheureusement, il commet sa seule erreur sur le but égalisateur, avec un dégagement bien raté.

Rodon (4.5) : Adaptation toujours en cours ou plafond de verre ? Personne ne peut savoir, toujours est-il que le Gallois traîne encore sa peine.

Assignon (6) : Face à un adversaire qui lui plaît visiblement, il est de nouveau l'un des seuls Rennais à tirer son épingle du jeu, en initiant de bons mouvements sur son aile. Il surnage dans un match ou ses coéquipiers l'ont volontiers laissé attirer le peu de lumière qu'ils avaient en réserve.

Terrier (5.5) : Inquiétude alors qu'il sort sur blessure à la 56ème, du moins en se tenant la cuisse. Un match de bonne facture avant sa sortie, menacant sur chaque prise de balle mais assez peu servi ni trouvé finalement. Le belge Doku prend sa place pour la fin de match.

Tait (4.5) : Pas à son aise à l'image d'un Majer dans ce milieu à deux ou personne n'a réussi à produire du jeu, mais n'ont pas souffert d'un pressing intense des Chypriotes. Seulement d'une panne sèche d'inventivité.

Majer (4.5) : En manque de créativité visiblement, il peine vraiment à s'imposer en 4-4-2. Pas dans un système très qui lui convient, Genesio en tire les leçons et fait rentrer Ugochukwu à sa place à la 63ème.

Bourigeaud (6) : Tous les bons ballons sont venus de son pied droit. A retrouvé sa place de distributeur, mais pas toujours compris ni suivi par ses coéquipiers. Remplacé par l'audace et là jeunesse, Doué à la 63ème, qui a d'ailleurs prolongé.

Abline (5) : Oui, certes, il ouvre le score, mais n'a pas paru d'une confiance à toute épreuve devant le but. D'abord surpris par un centre de Bourigeaud, il hésite dans la surface et n'a pu marquer plus d'un but, et ce ne sont pas les bons ballons qui lui ont manqué. Remplacé par Gouiri à la 56ème.

Kalimuendo (5) : A l'image de tous ses partenaires, bon mais insuffisant, du moins pour reproduire un scénario à la Benfica. Remplacé par Truffert à la 71ème, un défenseur remplace un attaquant alors qu'il faudrait marquer deux buts... Étrange.

AEK Larnaca (4-2-3-1)

Piric (5) : Match miroir à celui de Belocian. Leurs postes n'ont rien à voir, certes, mais les deux font un bon match, sauf qu'ils commettent une erreur qui coûte un but. Piric la commet d'une grossière faute de main sur une frappe puissante, certes, mais pas imparable d'Abline et laisse le ballon rentrer alors qu'il est facilement dessus et bien placé.

Garcia (5) : L'école espagnole... Garde la balle, ne se précipite pas... à l'image d'une équipe joueuse, qui n'a pas peur. C'est toujours agréable de voir des petites équipes jouer de cette manière, qui jouent au foot sans garer le bus.

Tomovic (4) : A l'image du centre de Bourigeaud, toujours lui, qu'il doit repousser, du moins écarter le danger, il ne paraît pas démesurément serein. A cette demie heure de jeu justement, il se troue à la réception de ce centre qu'il laisse à Abline, qui, surpris, n'en profite pas.

Milisevic (4) : N'a pas trouvé la solution face à Terrier qui a timidement tenté de jouer dans sa zone, et prend un jaune bien mérité provoqué par... Terrier.

Christoforou (5) : Porte le danger aux avants postes et effectue de bonnes relances, de bonnes transversales... Mais pas assez souvent.

Gus Ledes (5.5) : Offensif, précieux au milieu, un vrai problème pour les Rennais, qui restera insolvable durant 88 minutes, au terme desquelles il est remplacé par Mikel à la 88ème.

Pere Pons (5) : L'école espagnole bis, à l'image de son compatriote Garcia et de la philosophie de jeu de son autre compatriote entraîneur José Luis Oltra, il incarne une petite équipe, certes, mais une équipe qui sent bon le football et les tapas.

Mamas (4.5) : Assez transparent après un pourtant bon match de sa formation. Remplacé par Lopes à la 74ème, voir ci dessus.

Gyurcso (5.5) : A su prendre sa chance quelques fois pour attirer le danger sur la cage d'Alemdar. Remplacé par Englezou à la 88ème.

Olatunji (6) : Toujours dangereux, mais ce soir il à eu à faire a un challenge assez inattendu, l'inéxpérimenté Belocian. Remplacé après un match plein par Andreou à la 90+2ème.

Rosales (5) : Dangereux sans être omniprésent, et surtout positionné un cran plus haut qu'à l'aller pour pouvoir s'exprimer davantage, à un poste qui visiblement lui plaît beaucoup plus.

Lire plus