Euro 2020 - 1/4 finale | Les notes de Suisse - Espagne (1-1, 2-3 tab)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


L'Homme du Match : Sommer (8.5) : Ce soir il n'a finalement pas eu grand chose à faire face à la stérilité de l'attaque espagnole pendant le temps réglementaire, il ne peut rien sur le but tout en dégageant pour le reste une vraie sérénité. Puis il a été exceptionnel en prolongations, menant les siens aux tirs aux buts avec l'aide d'une défense de fer. Il a eu la main ferme sur une frappe adverse à la 96ème minute, puis quelques minutes ensuite à bout portant, avant d'effectuer encore 2 arrêts importants dans la deuxième partie des prolongations. Il a clôturé le festival avec une feinte magique dans la séance de Tirs aux buts devant Rodri. A lui tout seul il aurait mérité que les siens se qualifient !

Suisse (3-4-2-1)

Sommer (8) : Voir ci-dessus

Ricardo Rodriguez (7) : De loin son meilleur match de cet Euro, il a été excellent, très solide au duel et impérial sur ses relances, toujours rapides et à bon escient, avec parfois même de l'initiative offensive, sans mettre les siens en danger derrière

Akanji (7) : Sa sûreté ce soir dans chaque geste était fabuleuse, toujours très appliqué, serein, il a été un roc .. et a très très bien contribué à redonner un peu de verticalité au jeu Suisse après un début de match timide. Un défenseur précieux qui aura fait un Euro de grande classe

Elvedi (6.5) : Après 20 premières minutes très laborieuses, avec des relances parfois hasardeuses, il a su monter en puissance et réussir avec application le reste de sa partie, intraitable devant Dani Olmo en seconde période.

Zuber (5.5) : Même s'il a finalement touché peu de ballons sur son côté, moins de 40 en 90 minutes, il a soigné son jeu et a permis plusieurs fois d'apporter de la supériorité numérique, très intelligent dans son placement.

Freuler (5) : Dans un match ou les suisses ont eu peu de possession de balle, il n'a pas beaucoup eu l'occasion de se mettre en évidence, même s'il est à l'origine de l'erreur défensive espagnole sur l'égalisation. Il laisse malheureusement les siens à 10 sur une grosse faute après l'heure de jeu.

Zakaria (5.5) : Il est malheureux sur le but espagnol, déviant le ballon dans son propre but, mais ensuite il a été très intéressant, capable de très bons dédoublement pour donner des options aux siens, et très en jambes pour être à l'affût de toute opportunité, même sil' n'aura finalement joué que 25 ballons.

Widmer (5.5) : Pas grand chose à lui reprocher sur ce match ou il a gagné pas mal de duels aériens et a fait plutôt bon usage du ballon, mais il n'a pas non plus donné assez de fluidité au jeu suisse pour le rendre plus dangereux dans ce match délicat

Embolo (Non noté) : Rapidement blessé, remplacé par Vargas (5) intéressant par son audace et son animation, mais avec trop de déchets encore dans son utilisation du ballon.

Shaqiri (7.5) : Même si c'est en renard de surface qu'il est allé chercher cette égalisation, il était là et a été lucide, et une fois encore déterminant. Avant cela, il avait été le principal animateur de l'équipe Suisse, il a énormément perturbé les défenseurs espagnols par ses choix alternés, en première intention toujours assez imprévisible.

Seferovic (4) : 16 ballons touchés, il n'a jamais eu d'opportunité intéressante et ne s'est pas assez mêlé au repli défensif pour rapidement donner du surnombre en contre, il a été éteint ce soir

Espagne (4-3-3)

Simon (6) : On le sent très souvent nerveux, inquiet, et même s'il n'a pas fait d'erreur particulière ce soir, on l'a pas senti totalement serein dans ce match. Il a ensuite réussi sa séance de Tirs aux buts, sortant un tir certes bien mal exécuté par Schär, et un autre à peine mieux tiré par Akanji.

Jordi Alba (6) : Très présent dans le jeu, il a beaucoup essayé d'apporter et a été particulièrement précis dans ses passes, il a clairement fait son job ce soir

Pau Torres (6.5) : De partout, il aura touché plus de 110 ballons ce soir, et a souvent joué un peu court mais n'avait pas forcément beaucoup de solutions à la relance, les espagnols étant assez stériles ce soir.

Laporte (5) : Même s'il a fait une grosse erreur de rapidité en relançant dans les jambes de son coéquipier ce qui amène l'égalisation suisse, il a aussi un peu de malchance sur le coup, et a pour le reste fait un match sérieux, avec de l'autorité au duel.

Azpilicueta (4.5) : Trop discret ce soir, il a été propre et n'a pas perdu de ballons importants, mais il n'a jamais apporté d'allant à son équipe offensivement, jouant avec un vrai manque d'audace, comme crispé par l'enjeu.

Pedri (4.5) : Ce qu'il a fait été plutôt bien fait et on peut louer son travail défensif aussi, mais il a été beaucoup trop stérile dans ses déplacements, n'a pas su apporter de fluiditié aux siens, trop effacé dans l'entrejeu

Busquets (5.5) : Très sérieux comme toujours dans son rôle de plaque tournante, il a ce soir encore été rigoureux et a souvent redistribué le jeu avec lucidité, mais il a manqué un plus pour qu'il réussisse vraiment à animer un peu le milieu de terrain trop tendre espagnol ce soir.

Koke (4.5) : Malgré plusieurs passes intéressantes avec sa vision habituelle du jeu, il est relativement passé à côté de son match, souvent pas dans le tempo, il n'a pas paru trouver son jeu ce soir(

Sarabia (3.5) : Après une première mi-temps désastreuse ou malgré la domination des siens il a touché 21 ballons et raté quasiment 40 % de ses passes, il est rentré au vestiaire, remplacé par Dani Olmo (5), trop éteint car bien pris par Elvedi notamment, mais qui a eu le mérite de tenter beaucoup et d'être plus remuant que les autres Espagnols un peu assoupis devant

Morata (4.5) : Sans punch ce soir, il n'avait pas de jus et a bien été intéressant sur quelques mouvements collectifs mais sans jamais s'avérer vraiment dangereux, il a été remplacé dès la 54ème minute par Moreno, encore moins inspiré que lui.

Ferran Torres (4) : Vraiment pas un grand soir pour lui, il a semblé incapable d'élever son niveau de jeu, toujours complètement piégé par l'excellente arrière-garde des suisses, il a été muselé et n'a jamais vraiment été en mesure de sortir son épingle du jeu, un match décevant de sa part