Serie A - 6ème j. | Les notes de Napoli - Cagliari (2-0)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match : Osimhen (7,5) : À lui seul, le Nigérian a causé bien des soucis à la défense sarde ! Il a proposé énormément de choses devant, que ce soit dans la profondeur ou dans les petits espaces, en étant à la fois très solide dans les duels et très véloce sur ses appuis. Il a provoqué nombre d'occasions, n'ayant pas toujours la réussite souhaitée. Mais, un but (11') et un pénalty provoqué suffiront à contenter son entraîneur. Petagna l'a remplacé (77').

Napoli (4-3-3)

Ospina (6) : Match tranquille et bien maîtrisé. Il n'a pas eu à s'employer pour garder à nouveau sa cage inviolée même si, en début de partie, il a du sortir les poings et les mains pour écarter les rares tentatives adverses.

Rui (6,5) : Beaucoup de présence et d'activité de sa part près des buts adverses, notamment dans le premier acte. Il a su prendre l'espace sur son côté pour alimenter régulièrement ses attaquants mais aussi apporter le surnombre. Défensivement, il n'a pas vraiment connu de difficultés ce soir.

Koulibaly (7) : La force tranquille ! Il n'a pas eu le match le plus compliqué à affronter mais il a su, quand il le fallait, faire étalage de sa solidité avec des interventions sereines et nettes. Il s'est en plus offert de belles percées balle au pied dans le camp adverse, des velléités offensives utiles à son équipe pour maintenir sous pression la défense adverse.

Rrahmani (6,5) : Pas de gros nuages à l'horizon pour une prestation sûre pendant la majorité de la rencontre. Il a connu quelques soucis en début de match en concédant de l'espace et des situations à ses adversaires mais ce ne fut que de petits problèmes de chauffe. Ensuite, il a véritablement dominé ses vis-à-vis qui n'ont pas eu grand chose à se mettre sous la dent.

Di Lorenzo (5,5) : Deux mi-temps, deux visages. Il fut timoré en première période n'arrivant pas à se montrer sur le plan offensif et concédant des occasions derrière. Après le repos, ce fut meilleur avec une certaine tranquillité défensive, plus d'assurance et de disponibilité devant avec des combinaisons et des appels tentés.

Zielinski (7) : Très bonne prestation du Polonais ! Il a été très actif dans le camp adverse, étant toujours concerné par chaque action napolitaine. Ses prises de balle ont été intéressantes, ses passes précises et inspirées, ses courses tranchantes. Il a offert un but à Osimhen (11') mais aurait pu contribuer à tant d'autres réalisations avec plus d'efficacité de ses équipiers. Elmas a pris sa place (69').

Ruiz (6) : Il n'a pas connu une forte opposition dans l'entrejeu pouvant ainsi développer son jeu. Il a su être disponible dans ses appels, mobile pour faciliter la fluidité collective de son équipe et ses passes précises ont su faire mal à l'adversaire. Il a été remplacé par Demme (88').

Zambo Anguissa (7) : Le Camerounais a offert un aperçu complet de ses qualités ! Il a été très solide à la récupération en milieu de terrain avec une certaine efficacité dans les duels. Il a réalisé de belles remontées de balle avec notamment une passe lumineuse qui amène le premier but. Enfin, il a su être audacieux dans la zone de vérité avec plusieurs occasions créées.

Insigne (7) : Encore une prestation solide du petit lutin des Partenopei ! Il a su provoquer, faire des différences balle au pied avec une mobilité impressionnante. Il a toujours été facteur de danger mais il a connu du déchet dans la finition avant de trouver le chemin des filets sur penalty (57'). Ounas l'a remplacé (77').

Osimhen (7,5) : Voir ci-dessus.

Politano (5,5) : Il ne fut pas le meilleur napolitain du secteur offensif loin de là. Toutefois, sa prestation n'est pas à jeter car il a su être propre et amener de bons ballons dans la surface. Cela a juste manqué de percussion et d'efficacité pour véritablement mettre à défaut la défense sarde. Lozano l'a remplacé (69').

Cagliari (3-5-1-1)

Cragno (5,5) : Malgré les deux buts encaissés, il a montré une certaine forme de solidité dans le but sarde. Il a réalisé plusieurs arrêts, restant concerné jusqu'au bout malgré le score et la résignation de certains de ses équipiers, tenant bon et offrant une réponse intéressante aux tirs adverses.

Lykogiannis (5) : Il a tenu le plus possible face aux assauts adverses, offrant peu d'espaces sur attaques placées. C'est surtout dans la profondeur qu'il a subi les choses étant notamment un peu fautif sur le but d'Osimhen (11'). Pereiro l'a remplacé (85').

Godin (5) : Loin d'être déshonorant, son match a été sérieux et parfois très efficace. Il a souvent bien bloqué l'axe, contrant à plusieurs reprises les percées des attaquants napolitains. Toutefois, les changements de rythme et les accélérations de ses vis-à-vis l'ont clairement mis en difficulté, en témoigne le pénalty grossier qu'il a concédé sur Osimhen.

Walukiewicz (5,5) : Malgré les vagues offensives adverses, il a su se sortir de la torpeur collective de son équipe pour sauver les meubles. Il a réalisé de nombreuses interventions décisives avec une bonne lecture du jeu et un sens de l'anticipation intéressant. Ceppitelli a pris sa place (68').

Zappa (4) : Il a été en difficulté sur son côté, subissant constamment les incursions de Mario Rui et les accélérations d'Insigne. Il a souvent accusé du retard sur ses interventions, laissant parfois de grands vides sur tout un pan de la défense sarde.

Deiola (5) : Son abnégation et ses efforts défensifs sont à louer même si cela a rendu son apport en milieu bien faible. Il a souvent compensé les petits trous et les espaces laissés dans la défense sarde pour réaliser des interventions plutôt utiles. Keita Baldé a pris sa place (68').

Marin (3,5) : Submergé ! Il a été constamment et totalement dominé par le milieu adverse n'arrivant pas à exister positivement dans le cœur du jeu. Ses bonnes interventions et ses bonnes relances furent très rares pendant la partie.

Nandez (4) : Peu en vue ce soir, il n'a clairement pas pu s'exprimer convenablement face aux napolitains. Il n'a pas eu beaucoup de possibilités près des buts d'Ospina, ayant touché très peu de ballons dans les 30 derniers mètres adverses. Il aura montré quelques fulgurances mais rien de bien méchant pour la défense des Partenopei.

Caceres (4) : Un match quelconque où il n'a jamais semblé trouver ses marques. Défensivement, il a été trop souvent pris sur son côté par les incursions napolitaines tandis qu'offensivement, son utilisation de la balle a été trop peu dynamique pour mettre en danger l'arrière-garde napolitaine.

Joao Pedro (4,5) : Il s'est battu, a tenté mais la marche était trop haute ce soir. Il a su trouver des espaces et se créer des situations pendant la première demi-heure, arrivant un peu à faire frémir les travées du stade. Mais, sevré de ballons, son apport a été de plus en plus faible au fil de la rencontre.

Strootman (3,5) : Match sans pour l'ancien marseillais. Ce match a été d'autant plus difficile que la pression collective napolitaine a été intense sur ses partenaires de défense. Cela a fortement réduit ses possibilités, son nombre de ballons touchés et donc son influence. Grassi a pris sa place (85').