Serie A - 23ème j. | Les notes de Juventus - Crotone (3-0)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match : Ronaldo (8) : Il a encore prouvé ce soir que son jeu de tête pouvait être létal. Jamais rassasié, il a multiplié les courses, les appels pendant 90 minutes étant toujours en mesure de marquer jusqu'au coup de sifflet final. Son réalisme dans le domaine aérien a permis à la Vieille Dame de faire la différence avant le repos.

Juventus Turin (4-4-2)

Buffon (6) : Match serein, calme sans grand danger. Il a réalisé des arrêts propres et faciles sur les rares frappes cadrées adverses. Ses sorties ont été de bonne facture tout au long de la partie.

Sandro (7) : Il fut un danger permanent pour la défense calabraise avec des montées toujours très pertinentes, tranchantes et une bonne utilisation du ballon. En outre, il a donné un vrai caviar à Ronaldo sur le premier but du Portugais avec une passe dans le dos de la défense déposée sur le crâne de son attaquant. Frabotta l'a remplacé (86').

De Ligt (6) : Un match bien maîtrisé dans son ensemble. Même s'il a eu du mal dans son entame de match avec quelques difficultés à contenir ses adversaires en contre, il a ensuite montré une certaine efficacité dans ses tâches défensives. Il a aussi dégagé une certaine sérénité dans son utilisation du ballon.

Demiral (6,5) : Un match propre dans le domaine défensif. Il n'a pas montré de signes de fébrilité dans cette rencontre gérant parfaitement les offensives adverses.

Danilo (6) : Une prestation satisfaisante. Il a bien maîtrisé la partie défensive de son rôle, se montrant intraitable sur les montées adverses. Offensivement, il a proposé des choses, jouant assez haut. Il y a certes un peu de déchet mais son apport n'est pas négligeable.

McKennie (6,5) : Il a été dominateur dans l'entrejeu, étouffant ses vis-à-vis dans les duels. Sur le plan offensif, il a été précieux par sa projection vers l'avant et sa bonne lecture du jeu. Il s'est même offert un but (66').

Ramsey (6,5) : Une présence de tous les instants pour le Gallois. Il n'a jamais relâché ses efforts dans cette rencontre, proposant sans cesse des solutions à ses attaquants, amenant des ballons intéressants à jouer et dominant son sujet dans l'entrejeu. En plus, il a offert une belle passe décisive à Ronaldo sur son second but. Bernardeschi a pris sa place (76').

Betancur (5) : Un match un peu en-dedans pour lui. Il n'a pas suffisamment influé sur cette partie, ne se montrant pas très entreprenant et connaissant un déchet un peu trop important dans son utilisation de la balle. Fagioli a pris sa place (70').

Chiesa (7) : Il a insufflé du dynamisme, amenant de la vitesse et du danger sur son côté droit. En première période, il a réveillé une attaque turinoise parfois un peu amorphe avec ses débordements, ses centres qui ont permis les premières occasions de la Juve. Il a montré une grande capacité d'adaptation, étant très mobile et se montrant assez insaisissable pour la défense adverse. Après un match plein, Di Pardo l'a remplacé (87').

Ronaldo (8) : Voir ci-dessus.

Kulusevski (4,5) : Un match en-deçà de ses capacités. Il ne s'est pas révélé décisif, manquant de tranchant dans ce match. Il a réalisé peu de différences, a influé trop peu sur les actions offensives et mis trop rarement en danger le portier adverse. Morata l'a remplacé (76').

Crotone (3-5-2)

Cordaz (4,5) : L'addition a été un peu salée pour lui alors qu'il n'a pas démérité. Il a réalisé plusieurs arrêts de qualité pour retarder l'échéance. Sur les trois buts qu'il encaisse, on pourra surtout lui reprocher le premier sur lequel il fut un peu passif.

Luperto (4,5) : Après une bonne entame de match, il a progressivement souffert face aux assauts adverses, concédant trop d'espaces à ses vis-à-vis. Sa responsabilité est engagée sur le deuxième but où son marquage fut inexistant. Touché à la jambe, il a cédé sa place à la pause à Marrone (4,5) : Il n'a guère convaincu, subissant beaucoup trop sur les offensives adverses. Il a été trop souvent pris de vitesse par les attaquants turinois.

Golemic (4) : Un match difficile pour lui tant il a souffert face aux très nombreuses situations adverses. Il a semblé en difficulté sur les ballons en profondeur, n'arrivant pas à se placer de manière optimale. La mobilité de Ronaldo a aussi posé problème pour lui. Il a laissé bien trop d'espaces et de libertés au Portugais qui n'a pas subi un marquage très serré de sa part.

Magallan (4,5) : De grandes difficultés dans le placement, il n'a pas été gage de sûreté sur les centres adverses jouant à contre-temps bien trop fréquemment. Néanmoins, il a réussi quelques bonnes interventions défensives avec deux-trois tacles qui ont sauvé son équipe.

Reca (4) : Trop effacé. Il n'a pas réussi à se mettre en valeur, pesant bien trop peu dans cette partie. Il a trop peiné dans l'utilisation de la balle, manquant de sûreté technique. Rispoli a pris sa place (67').

Vulic (4,5) : De bonnes intentions balle au pied mais finalement une influence trop faible. Il n'a pas réussi à évoluer durablement dans le camp adverse, jouant très bas, trop bas. Défensivement, il n'a pas eu un rendement très important et a été trop peu décisif.

Messias (5) : Sa première mi-temps fut intéressante car il a souvent su remonter le ballon et amorcer les transitions de son équipe. Après le repos, il a fortement baissé de pied face à la supériorité de la Juventus.

Molina (4) : Il fut trop peu consistant balle au pied pour pouvoir exister dans l'entrejeu. Face à un milieu bianconeri de qualité supérieure, il a éprouvé de grandes difficultés à proposer du jeu sur le plan offensif mais aussi à contenir les offensives adverses défensivement. Zanellato a pris sa place (72').

Pedro Pereira (3,5) : Ce fut très dur pour lui sur le plan défensif ! Alex Sandro l'a constamment mis en difficulté, faisant ce qu'il voulait sur le côté droit de la défense calabraise. Balle au pied, ce ne fut pas fameux non plus avec un déchet technique trop important.

Ounas (5,5) : Sans doute le meilleur élément de la lanterne rouge. Très saignant, il a posé des problèmes à la défense turinoise par ses dribbles, sa vitesse, notamment en première période. Mais, il a été trop esseulé et surtout trop peu fourni en ballons pour pouvoir concrétiser ses bonnes intentions. Simy l'a remplacé (72').

Di Carmine (4,5) : Il fut bien trop limité pour inquiéter la Juventus. Pourtant, il a multiplié les efforts sur le front de l'attaque, tentant de destabiliser la défense turinoise. Mais, 30 mètres trop bas sur le terrain, ce ne fut pas facile pour lui de pouvoir marquer voire cadrer. Rivière l'a remplacé (77').