Serie A – 1ère j. | Les notes de Torino – AS Roma (0-1)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Edin Dzeko (7,5) : Match assez particulier pour le Bosnien. Sevré d’occasions, il a cependant performé dans son rôle de pivot et a exercé un bon pressing. Solide dans les airs, l’ancien citizen a réalisé de bonnes passes et s’est battu sans relâche. Il marque un but absolument somptueux (89′) sur un centre du jeune Justin Kluivert qui vient conclure une partie pleine d’abnégation.

Torino (3-5-2)

Sirigu (5) : L’ancien gardien du PSG s’est montré bon à la main, comme face à Florenzi, mais son jeu pied fut très approximatif, étant coupable de plusieurs relances dangereuses et mal senties dans son propre camp.

Izzo (6) : Le défenseur turinois a livré une prestation sérieuse. Bon à la relance et appliqué dans les duels, il a participé à la sérénité défensive de son équipe.

Nkoulou (7) : Très bon match de l’ancien Lyonnais, dans la continuité de la saison passée, où il avait participé à 37 matchs sur 38 possibles. Rapide et présent dans l’impact, il s’est parfaitement entendu avec ses défenseurs et a donné le ton dès l’entame de rencontre.

Moretti (6,5) : Le central transalpin a été très précieux et décisif, notamment dans les dernières interventions. Malgré son âge avancé pour un footballeur (37 ans), il ne s’est pas fait prendre de vitesse et a réussi bon nombre de ses tacles.

Baselli (6) : Assez moyen en début de match, l’Italien a su élever son niveau de jeu et a ressorti proprement les ballons, tout en étant présent défensivement. Précis dans ses passes et ses coups de pied arrêtés.

Meïté (7) : Le Français a étonné tout son monde. Arrivé fraîchement en Calcio A il y a peu, le milieu défensif a impressionné physiquement et techniquement, attaquant avec une aisance assez remarquable, tout en se repliant correctement sur les phases offensives adverses.

Rincón (6,5) : Il ne lâche rien peut importe le joueur qui se présente en face de lui. Placé en soutien de l’attaquant, il a parfois décroché pour s’occuper de la première relance et a été extrêmement précis dans ses passes vers Belotti.

De Silvestri (non noté) : Comment noter un joueur qui n’a joué que 26 minutes ? Plutôt bon défensivement en début de match, il prend deux énormes tampons, dont le dernier, face à Kolarov, l’a achevé. L’Italien a pourtant essayé de tenir mais la douleur fut trop importante. Remplacé par Aina (26′), qui est bien rentré dans son match et a fait le job sans fulgurance.

Falqué (6,5) : L’Espagnol, qui faisait face à son ancien club, a parfaitement formé la paire avec Belotti, misant sur la vitesse et la technique. Au retour des vestiaires, il a cru marquer mais son but a été refusé par l’arbitre Marco Di Bello. Auteur d’une belle frappe bien parée par Olsen, il a sans doute voulu prouver que le nouvel arrivant Simone Zaza n’aura pas une place préattribuée dans le onze de Mazzari.

Belotti (6) : Revanchard après sa saison manquée, l’attaquant de la Nazzionale a mis un engagement absolument monstrueux, se muant en véritable premier défenseur qui ne laisse rien passer, à l’instar d’un certain Edinson Cavani. Offensivement, il a imposé son physique aux défenseurs de la Louve et a réalisé une belle frappe du pied gauche arrêtée par Olsen.

Berenguer (5,5) : S’il est monté en puissance au fil du match, il a vécu 35 premières minutes assez compliquées face aux montées successives de Florenzi, sur qui il a eu du mal à défendre. Davantage impliqué et concentré après la pause.

AS Roma (4-3-3)

Olsen (6) : Bon sur sa ligne, il a sauvé plusieurs fois son équipe grâce à de belles parades. Le Suédois commet une erreur qui aurait pu lui coûter cher sur une tentative turinoise, mais a globalement bien tenu son rang.

Florenzi (6) : Bonne partie du fidèle Romain, notamment en première période où il a réalisé d’excellentes montées incisives sur son côté. Solide défensivement.

Manolas (5,5) : Toujours à ne rien lâcher, le Grec a encore fait le travail mais a commis quelques fautes stupides et s’est parfois fait prendre de vitesse par Belotti ou Falqué.

Fazio (5) : L’Argentin a souffert par sa lenteur, mais a été plutôt propre dans la relance et dans le duel, lui permettant donc d’obtenir la moyenne.

Kolarov (6) : Le Serbe est absolument imbougeable au duel. Il met un énorme tampon à De Silvestri, occasionnant sa sortie, et a régalé par sa qualité de passe. Il est rarement monté en début de rencontre mais a évolué plus haut au retour des vestiaires.

De Rossi (4,5) : L’iconique sentinelle de la squadra azzurra a joué beaucoup trop tranquillement au milieu de terrain et a perdu plusieurs ballons dans des zones dangereuses. Tout de même bon sur les phases placées sur lesquelles il ne subit pas trop de pressing.

Pastore (5) : De retour en Calcio, l’ancien Parisien aurait pu rêver meilleur match. Il n’a pas pu faire parler sa technique et a eu du déchet dans la dernière passe ou en contre. En revanche, il a touché beaucoup de ballons prouvant son importance dans le système de Eusebio Di Francesco.

Strootman (5) : Placé en tant que relayeur dans le triangle au milieu, le Hollandais a joué beaucoup trop bas, lui qui est habitué à évoluer en tant que milieu défensif. Précis défensivement cependant.

El Shaarawy (5,5) : L’ailier gauche a beaucoup tenté mais n’a pas forcément tout réussi, et a parfois manqué d’influence au coeur du jeu. L’Italien peut tout de même se féliciter d’avoir fait le travail, mais on attend encore les fulgurances auxquelles il nous a habitués ces dernières années.

Edin Dzeko (7,5) : Voir ci-dessus.

Ünder (5,5) : Lui aussi a beaucoup provoqué, avec un manque de réussite assez criant. Son déchet dans les transmissions a quelques fois pénalisé son équipe, mais ses accélérations ont fait mal.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.