Ligue 1 - 8ème j. | Les notes de OM - Lens (2-3)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match : Sotoca (8) :

Le spécialiste des penalties a encore frappé, et ceci dès la 9e minute ! Sa complémentarité avec Da Costa et Kalimuendo a facilité une bonne rotation sur le front de l’attaque du Racing. Ajouter à cela deux passes décisives et une justesse technique très au-dessus du lot pour obtenir l’homme du match !

 

Marseille (3-4-3) :

Lopez (3,5) : L’Espagnol n’a pas pu réaliser un quatrième match d’affilée sans encaisser de but ; la faute tout d’abord à un penalty concédé en début de rencontre. Il parut hésitant sur d’autres actions, notamment sur ses prises de balle au pied.

Peres (4,5) : Embêté par le niveau affiché par Sotoca et Frankowski, le joueur arrivé cet été en provenance de Santos a eu du mal à défendre sur ces deux joueurs à la fois. Preuve en est avec le second but concédé, où il sortir sur Sotoca, mais en délaissant totalement le Polonais dans son dos.

Balerdi (6) : Meilleur défenseur phocéen du match, le numéro 5 a remporté pas mal de duels avec les attaquants adverses. Il est d’ailleurs le seul à avoir réellement lutté, dans les airs et au sol, pour annihiler les offensives lensoises.

Saliba (3) : En difficulté dans ses relances, le défenseur prêté par les Gunners d’Arsenal a été, à l’instar de Pau Lopez, beaucoup trop approximatif dans ses relances. C’est d’ailleurs à la base de l’une d’entre elles que le penalty est provoqué.

Gerson (4) : Loin d’être à son meilleur niveau, le milieu brésilien débuta mal le match. Entre duels perdus, manque d’engagement, et passes qui ne trouvaient pas ses partenaires, son mental semblait alors être affecté. Sa frappe à la 37e minute lui redonna quelque peu confiance en lui. Remplacé par Luis Henrique à la 89e.

Gueye (3,5) : Cruelle entame de match pour Pape Gueye, qui s’est vu être à la fois sanctionné  d’un carton jaune, mais surtout d’un penalty ! Il se reprit en main après la réduction du score de son capitaine. En effet, il commit moins d’erreurs techniques, et récupéra également plus de ballons. Remplacé à la pause par Konrad (4).

Guendouzi (4,5) : Très en deça des prestations qu’il a pu livrer depuis son arrivée sur la Canebière, le chevelu milieu de terrain n’a pas été aussi précis dans ses passes qu’à l’accoutumée. Une rencontre à oublier pour lui, qui lui montrera que rien n’est encore acquis à Marseille cette saison.

Rongier (4) : Trop peu influent dans le jeu proposé par l’Olympique de Marseille, le joueur de 26 ans n’a pas été en mesure de pouvoir s’opposer aux Lensois qui le pressaient très haut sur le terrain. Raison pour laquelle il est sorti à la pause, remplacé par Lirola (5,5).

Dieng (5) : Très peu en vue aujourd’hui, le jeune attaquant sénégalais n’a pas eu énormément de ballons à négocier durant cette rencontre. Il a eu du mal à se démarquer tant le bloc lensois était compact. Il réussit néanmoins à obtenir un penalty avant la mi-temps. Remplacé par Harit à la 63e.

Payet (7) : Le réel patron de cette équipe marseillaise c’est bien lui ! Dimitri Payet a remis son équipe dans le droit chemin, alors qu’elle était menée deux buts à zéro. Grâce à son deuxième coup franc direct de la saison, il réveilla un Vélodrome quelque peu abattu ; ce qui le poussa d’autant plus à élever son niveau de jeu. Il doubla la mise avant la mi-temps sur le penalty.

Ünder (5,5) : Toujours autant dans la provocation, le Turc fut bien meilleur durant le second acte. Effectivement, au retour des vestiaires, il combina régulièrement avec Payet, et appela intelligemment le ballon dans la profondeur.

 

Lens (3-4-1-2) :

Leca (6) : Assez peu inquiété durant les premières trente minutes, l’expérimenté gardien a dû céder face à un chef-d’œuvre de Payet. Il fut décisif dans la foulée en s’interposant face à Gerson.

Medina (5) : Match correct pour lui où, même s’il a perdu des ballons évitables, il a toutefois su faire en sorte de fermer les quelques espaces dont voulait profiter son vis-à-vis.

Wooh (5) : Alors qu’il réalisait un bon début de match, le défenseur qui a fêté ses 20 ans il y a une dizaine de jours commit l’irréparable à l’approche de la mi-temps. Il gérait jusque-là excellemment bien les appels dans le dos de la défense nordiste.

Gradit (5,5) : Au marquage sur Dieng dans un premier temps, puis sur Harit, le latéral droit a bien couvert l’espace dans son dos afin de maintenir un bloc haut. Ses interventions tranchantes ont facilité le travail des milieux qu venaient le suppléer. Remplacé par Haïdara à la 83e.

Machado (6,5) : Très bon match de la part du joueur recruté à Toulouse en juillet dernier. Il a non seulement mis en échec presque constant Ünder, mais aussi empêché Saliba et Rongier de relancer proprement. Remplacé par Clauss à la 70e.

Fofana (8) : Tout simplement énorme au milieu de terrain ! L’international ivoirien a, une fois encore, récupéré un nombre incalculable de ballons ce soir. Son activité a été telle que nous avions l’impression qu’il était partout à la fois sur le terrain.

Doucouré (5) : Peut-être moins impressionnant que son capitaine Seko Fofana, a eu de plus en plus de mal à résister à la pression marseillaise qui s’accentuait au fil de la rencontre.

Frankowski (6) : Un bijou à mettre à son actif ! Après une jolie déviation de la tête de Sotoca, l’ailier se mit sur son pied gauche avant d’enrouler lucarne opposée. A l’image de cette action, il a réussi à se faire oublier le long de la ligne de touche. Un bon travail pour se démarquer en somme.

Da Costa (5) : Plutôt discret aujourd’hui, il chercha en priorité à combiner avec ses deux compairs d’attaque. Il se contenta de transmettre de justes ballons à ces derniers. Remplacé par Kakuta à la 63e.

Kalimuendo (5,5) : A l’affût de la moindre erreur des défenseurs adverses, l’ancien attaquant du PSG, ce dernier a pressé à maintes reprises l’arrière-garde marseillaise. Ce qui a d’ailleurs provoqué des pertes de balles de ses adversaires, dans leur propre moitié de terrain. Remplacé par Saïd à la 63e.

Sotoca (8) : Voir ci-dessus.

Romain Caballero.