Ligue 1 – 6ème j. | Les notes de Guingamp – Bordeaux (1-3)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Cornelius (7) : Son gabarit a représenté un atout supplémentaire pour les Girondins. Beaucoup de déviations, de duels remportés, de décrochages et de pressing. Il a pesé sur la défense adverse, et a amené les deux buts de son équipe (53e, 81e). Une première titularisation très convaincante.

EA Guingamp (4-3-3)

Johnsson (4,5) : Deux beaux arrêts face à Sankharé et Cornelius, une frappe imparable de Kamano, une mauvaise sortie devant Karamoh et une erreur d’alignement qui le laissera seul désarmé face à De Préville. Il a encore subi les déboires de sa défense.

Ikoko (4,5) : Toujours très engagé, il a parfois souffert face aux fulgurances de Kamano, faute de concentration ou de timing. Beaucoup de dédoublements proposés, mais trop de maladresse dans le dernier geste. Volontaire, mais pas irréprochable.

Kerbrat (5) : Peu d’interventions à réaliser, mais toujours bien effectués. En retard sur le but, il réalise malgré ça un bon match.

Sorbon (6) :Il a tenu sa défense en patron. Beaucoup d’engagement, de nombreuses interventions impeccables et importantes, et des relances toujours réfléchies et travaillées. Un roc, quelque peu effrité sur la fin.

Rebocho (4,5) : Il a beaucoup donné pour apporter sa pierre à l’édifice, mais ses centres manquaient d’application et de lucidité. Trop de témérité qui a apporté du bon comme du moins bon.

Didot (6) : Il a su dicter le tempo de son équipe pendant une bonne partie du match. Des transmissions intelligentes et très précises et des décrochages réguliers pour couvrir les brèches. Limite physiquement après l’heure de jeu, il a disparu, laissant aussi place à un jeu plus direct.

Fofana (5) : Beaucoup de courses vers l’avant pour presser les relances et de contact apporté dans le cœur du jeu. Un peu à la traîne techniquement, il a tout de même beaucoup donné.

Phiri (4) : Il a peiné à exister dans cette rencontre. Son placement dans les intervalles était propre mais peu utile, et son impact a été quasi-nul dans tous les secteurs de jeu. Inexistant, remplacé à la 59e par Benezet.

Coco (5,5) : Il a su faire mal par sa vitesse et sa vivacité. Des percussions tranchantes et des gestes techniques incisifs qui ont amené de vraies situations. Un vrai plus sur le front de l’attaque. Remplacé à la 84e par Ngbakoto.

Thuram (6,5) : Véritable poison tout au long de la première période, il a disparu après le retour des vestiaires pour mieux resurgir en obtenant un penalty qu’il transformera lui-même (70e). Il a fait très mal grâce à ses qualités athlétiques. L’homme fort.

Roux (5,5) : Il a encore fourni beaucoup d’efforts à la pointe de l’attaque, mais aussi par de très nombreux décrochages. Du pressing et des occasions obtenues, mais il n’aura pas eu la réussite. Remplacé à la 77e par Julan.

FC Girondins de Bordeaux (4-3-3)

Costil (5,5) : Une seule véritable intervention à réaliser sur la fin, et un but encaissé sur penalty. Toujours pas de clean sheet en championnat cette saison.

Palencia (4) : Il a vécu un calvaire. Un taux de duels remportés excessivement bas, des relances compliquées à négocier et des centres jamais dangereux, il a dû encaisser la tempête.

Koundé (5) : Beaucoup d’erreurs commises, notamment à la relance. Une assurance en chute libre jour après jour et des doutes toujours plus présents. Il a souffert et a offert trop d’espaces et de situations aux adversaires. Toujours en difficulté.

Pablo (5) : Pas aussi rassurant qu’en milieu de semaine à Prague, il a tout de même réalisé de très nombreuses interventions, accompagnées cette fois-ci d’erreurs, notamment le penalty concédé qui offrira le seul but guingampais. Mis à l’épreuve.

Sabaly (4,5) : Il a toujours du mal à se remettre dans le bain. Absent des phases offensives, il a également eu de nombreuses difficultés sur le plan défensif, par manque de vitesse, de jus… bref, de temps de jeu. Encore en convalescence.

Otavio (5,5) : Sa présence et son activité en numéro 6 a fait du bien à sa formation. De nombreux ballons grattés malgré des sorties de balles souvent compliquées. Il donne tort à son coach quant à son manque de temps de jeu depuis le début de saison.

Lerager (4,5) : Touché physiquement très tôt dans la rencontre, il a tout de même continué à mettre de l’impact, mais il a subi et n’a jamais vraiment trouvé le rythme. Souvent au sol, absent du jeu et remué dans les duels, il a vécu un match compliqué.

Sankharé (6) : A chaque fois qu’il est venu à l’avant, il a fait du bien. Passeur décisif sur l’ouverture du score pour Kamano, son jeu en une touche a vraiment apporté de la vitesse. Intéressant et décisif, il confirme son statut de joueur clé.

Kalu (4,5) : Quelques accélérations isolées, mais un manque d’impact sur la durée et des centres précipitées et imprécis. Peut-être un peu de fatigue, toujours est-il qu’il n’a pas apporté grand chose sur ce match. Éreinté, remplacé à la 77e par Karamoh, buteur quelques minutes après sur une superbe louche de Cornelius.

Kamano (6,5) : Il n’a pas existé dans le jeu pour mieux surgir quand il le fallait. Le super-héros du FCGB ouvre la marque contre le cours du jeu pour montrer la voie du succès à son équipe, avant de disparaître à nouveau. Toujours aussi précieux au-delà des apparences. Remplacé à la 90e par De Préville, buteur dans les dernières secondes pour encore plus enfoncer les Guingampais.

Cornelius (7) : Voir ci-dessus.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.