Ligue 1 - 33ème j. | Les notes de Dijon FCO - OGC Nice (2-0)

Homme du match: Fouad Chafik (7): A 34 ans, il a inscrit son premier but en Ligue 1, à la suite d'une belle frappe sous la barre de Benitez. Défensivement, il n'a rien laissé passer et fut le grand bonhomme de cette rencontre. Il a débloqué le match pour offrir à son équipe une première victoire à domicile cette saison.

 

 

Dijon (3-5-2):

 

Allagbé (5,5): Un bel arrêt avec une main ferme devant Dolberg à l'heure de jeu, et c'est à peu près tout ce qu'il a eu à faire dans une rencontre au cours de laquelle Nice n'a été que très peu dangereux.

Panzo (5,5): Il a été précieux dans les duels et a réalisé un match sérieux et abouti de bout en bout. Il n'a que très peu été pris à défaut par les offensifs Niçois qui jouaient sur un petit rythme.

Ecuele Manga (5,5): Le capitaine du DFCO a eu beaucoup moins de travail cet après-midi que lors des semaines précédentes. Il faut dire que la léthargie globale imposée par Nice a grandement facilité la tâche des défenseurs de Dijon qui n'ont eu aucun problème dans ce match.

Coulibaly (5,5): Une bonne qualité de relance qui est à souligner. Pour le reste, il a dû passer un très bon dimanche, et il en a sans doute profité pour rattraper son sommeil qui a pu être difficile ces derniers temps, tant l'opposition proposée à Dijon n'était pas relevée.

Chala (5,5): Il a été assez offensif dans cette rencontre. Il a eu pas mal de libertés sur son couloir et en a profité pour proposer des centres dangereux pour la défense azuréenne. Défensivement, il n'a pas eu à forcer son talent pour museler un Rony Lopes apathique.

Benzia (6): L'ancien joueur de l'OL et du LOSC a fait parler sa précision sur les coups de pied arrêtés. Dans le dernier quart d'heure, il a mis son équipe à l'abri en prenant Benitez à contre-pied sur penalty. Remplacé par Frédéric Sammaritano (81'), de retour après avoir manqué le dernier match.

Marié (6): Une grosse débauche d'énergie de la part du milieu bourguignon cet après-midi, il n'a pas eu peur d'aller au duel et il a gêné la progression des visiteurs avec un pressing incessant. En fin de partie, il a gagné des duels aériens lorsque Nice multipliait les corners.

Celina (5,5): Moins influent que lors du match aller. En revanche, énormément d'activité de sa part pour conserver le ballon. Le milieu niçois devrait d'ailleurs en prendre de la graine. Le joueur kosovar a été précieux.

Chafik (7): Voir ci-dessus. 

Assalé (5,5): Il a eu plus de mal à se mettre dans le sens du but que Kamara. En revanche, il n'a rien lâché et s'est en quelque sorte sacrifié pour le collectif, une chose que les joueurs de l'OGC Nice ne connaissent visiblement pas. Remplacé par Alex Dobre (75'), qui provoque le penalty du DFCO après son centre qui a fini sur la main de Saliba.

A. Kamara (6): L'attaquant prêté par Fulham fut intéressant dans ses déplacements qui ont mis à mal la défense de Nice, surtout en première période même s'il ne s'est pas procuré de réelles opportunités. Il fut un poison pour l'adversaire jusqu'au bout. Remplacé par Jacques Siwe (87').  

 

Nice (4-3-3):

 

Benitez (5): Il ne peut rien sur la frappe de Chafik puis il plonge du mauvais côté sur le penalty de Benzia. Il s'interpose en toute fin de match devant Dobre et évite à son équipe une humiliation encore plus large.

H. Kamara (4,5): De bons retours défensifs, mais à quoi cela sert-il lorsque le joueur en question est l'un des seuls à être concerné par les tâches défensives ? Bien trop seul sur son côté, il n'a pas fait la moindre différence. Remplacé par Stanley Nsoki (64'), qui n'a rien apporté de plus à une équipe à la dérive.

Todibo (3): Malgré la défaite de son équipe, il semblait beaucoup plus préoccupé par le fait de s'amuser et de rigoler avec ses adversaires. Un manque de concentration flagrant sur ce match pour le défenseur prêté par le Barça, bien que son bilan à Nice soit pour l'instant très positif.

Saliba (3): Pas franchement rassurant dans les relances, le défenseur français a en plus ponctué son match difficile par une faute de main synoyme de penalty pour les locaux. Une rencontre à oublier pour l'un des meilleurs niçois de la deuxième partie de saison.

Lotomba (5,5): Le meilleur niçois de la partie sans aucun doute. Il a remonté le terrain à plusieurs reprises et a été realtivement seul pour percer le verrou bourguignon. Dommage pour lui, car le reste de l'équipe était en visite dans la région et a oublié de se rendre au stade.

Schneiderlin (3,5): L'un des cadres de l'équipe ne sera pas parvenu à maintenir le bateau à flot, en dépit d'être un capitaine expérimenté. Il aura pris la marée au milieu et aura été englouti par la vague dijonnaise du début à la fin.

Lees-Melou (4): On ne pourra pas lui reprocher d'être généreux. Certainement peiné par la situation du club qui l'a révélé, le milieu offensif a décidé de laisser ses anciens coéquipiers prendre des points aujourd'hui, et c'est tout à son honneur. Dommage qu'il soit désormais un joueur de Nice. Remplacé par Hicham Boudaoui (64'), qui devait retrouver du rythme un mois et demi après sa blessure au genou.

Claude-Maurice (3,5): Malheureusement pour lui, un match de football n'est pas une partie de cache-cache géant. Pourtant, aujourd'hui, il s'est très souvent désintéressé du jeu, n'a touché que très peu de ballons et n'a donc eu aucune influence sur le jeu déjà faible produit par son équipe.

Myziane (5): Tout simplement, il aura été le seul à jouer à Gaston Gérard en ce dimanche. Il aurait peut-être fallu faire signe à ses coéquipiers de ne pas rester au vestiaire et de venir faire les efforts avec lui. Remplacé par Malik Sellouki (86'), qui a fait plus en 5 minutes que Rony Lopes sur l'ensemble de la saison.

Rony Lopes (3,5): Il a obligé Saturnin à un arrêt en fin de première période. Pour le reste, c'est le néant total. Il n'a jamais été en rythme et n'a pas réussi à combiner avec ses coéquipiers. On se demande si le Portugais est au courant que lorsque l'on est footballeur, il faut courir et faire des efforts. Remplacé par Youcef Atal (64'), qui a été plus dangereux en une demi-heure que le joueur prêté par Séville en 65 minutes, c'est dire.

Dolberg (4,5): Dès qu'il a eu le ballon, et ce fut rare, il a mis en danger Dijon. Il ne se procure en revanche qu'une occasion, que Saturnin Allagbé a parfaitement sortie. Il a beaucoup couru dans le vide malgré des efforts. Il est l'un des seuls à survivre dans un groupe peuplé de cadavres.

Voir aussi :