Ligue 1 – 29ème j. | Les notes de OL – Montpellier (3-2)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Martin TERRIER (8). Auteur de l’ouverture du score (12′) en restant très vigilant après la première parade de Lecomte, il aurait pu (dû ?) obtenir un pénalty après une intervention de Hilton qui lui prend les jambes.

 

Olympique Lyonnais (4-2-3-1)

Matthieu GORGELIN (6). Les deux buts qu’il encaisse sont assez compliqués à sortir, une fois pleine lucarne droite par Mollet sur coup-franc (36′), l’autre fois pleine lucarne gauche sur une tête de Camara (90’+1). En d’autres termes, il n’y peut pas grand-chose. Il réalise une magnifique intervention avec une détente sèche (43′), détournant une nouvelle tentative de Mollet. Néanmoins, il se troue complètement sur une autre frappe de Mollet, n’ayant pas la main assez ferme. Heureusement pour le suppléant d’Anthony Lopes, ce but sera refusé.

RAFAEL Pereira (4). Lorsqu’on aligne les compos des deux équipes, c’est lui qui, logiquement, était au marquage de Mollet. Le Montpellierain étant insaisissable, il n’a pas été très serein sur son côté droit. De plus, le centre amenant la réduction de l’écart pour Montpellier vient aussi de son côté. Et enfin, il prend un jaune après un grossier tacle par derrière sur Lasne.

Kenny TETE (6). Une première intervention en deux temps. D’abord à la rue après un mouvement entre Skhiri et Mollet, il revient efficacement en concédant un corner. Cette intervention a dû lui mettre les choses au clair, puisque après, il a été solide, se permettant même une percée vers l’avant.

Jason DENAYER (6). Décisif en contrant à bout portant une frappe de Laborde aux six mètres, le belge a une nouvelle fois montré sa solidité en championnat. Mais quelques pertes de balle ternissent sa performance.

Fernando MARÇAL (5). A l’image de cette passe en retrait mal assurée pour son gardien (31′), on ne l’a pas senti très en jambes, cet après-midi. Il sort victime d’une blessure musculaire (selon L’Équipe) à la 42′, remplacé par Léo DUBOIS (7). L’ancien nantais a été dans beaucoup de bons coups, tant ses centres ont été bons. Le premier à trouvé Dembélé, mais signalé hors-jeu (64′). Ensuite, une combinaison entre lui et Terrier a obligé Lecomte à une parade (75′). Et enfin, il est logiquement récompensé avec cette magnifique passe décisive pour Aouar lors du but du 3-1 (86′). Il aurait même pu provoquer un CSC de Congré si le ballon n’avait pas rebondi sur la transversale.

Tanguy NDOMBÉLÉ (6). Coupable de la faute dangereuse entraînant le but de Mollet sur coup-franc (36′), il tente de se rattraper en prenant sa chance de manière sèche, mais Lecomte l’a mis en échec. Ne rechignant pas à effacer son erreur, il est passeur décisif sur le deuxième but de Lyon signé Dembélé.

Houssem AOUAR (7). Après une première période contrastée où il a été plus présent défensivement pour contrer le temps fort Montpellierain, il a été beaucoup plus en vue offensivement après la pause. D’abord, c’est lui qui lance Traoré pour obtenir un pénalty (70′). Et, en fin de match, il est bien placé en reprenant le centre de Dubois d’une tête vicieuse qui trompe Lecomte d’un petit-pont.

Bertrand TRAORÉ (7). Contrairement aux commentaires pas très élogieux de Franck Sauzée (Canal+) à son égard, le Burkinabé signe une première période pas si mauvaise que ça. Il a certes eu du déchet et de l’imprécision, mais il aurait pu être crédité d’une passe décisive si Terrier avait conclu en un temps, au lieu de deux. De plus, il signe un retour défensif remarquable après une contre-attaque Héraultaise menée par Oyongo. Il a réglé la mire en seconde période, délivrant une nouvelle passe clé pour Fékir qui joue mal le coup (48′) et obtenant un pénalty à vingt minutes du terme. Il est remplacé sous les sifflets par Lucas TOUSART (84′).

Nabil FÉKIR (3). Rien n’a réussi au capitaine rhodanien ce soir. Des mauvaises décisions dans ces dribbles, un contrôle un peu long (48′) qui l’empêche de marquer, et enfin, ce pénalty raté qui illustre bien que l’international français n’est pas dans la meilleure forme technique de sa carrière.

Martin TERRIER (8). Voir ci-dessus. Il sera remplacé (78′) par Maxwell CORNET.

Moussa DEMBÉLÉ (7). Il a parfois décroché pour toucher un peu plus le ballon. Encore une fois redoutable sur contre, il signe son 12è but de la saison en trompant Lecomte (58′). En plus de son but, il a régulièrement mis le gardien adverse à contribution.

 

Montpellier Hérault SC (3-4-2-1)

Benjamin LECOMTE (8). Dix arrêts, trois buts encaissés, autant dire que le gardien n’a pas eu le temps de s’ennuyer ! Malheureux sur le premier but de Lyon, il a souvent maintenu son équipe à flots et évite une défaite plus large. Il est surpris par le coup de tête puissant de Aouar qui lui passe entre les jambes, frustrant.

Daniel CONGRÉ (6). Du début à la fin du match, il a été vigilant, détournant quelques centres de la tête.

Vitorino HILTON (4). L’éternel défenseur a eu beaucoup de mal à contenir les offensives lyonnaises. Il aurait certainement dû être sanctionné d’un pénalty après une intervention ratée sur Terrier. Ne touchant nullement le ballon, il s’en est bien sorti sur ce coup-là, car même le VAR ne l’a pas vu.

Nicolas COZZA (3). Certainement le défenseur le plus en difficulté. Il commet une énorme erreur en glissant, permettant à Traoré de se créer une occasion. De plus, c’est lui qui concède le pénalty lyonnais. Complètement dépassé, le numéro 31 sera remplacé par Mihailo RISTIC (78′). Le Serbe a eu une belle occasion de se montrer en déboulant côté gauche face à Gorgelin. Mal appliqué, il fait une passe au gardien lyonnais, alors qu’un lob aurait été sûrement décisif.

Ruben AGUILAR (5). Assez discret, le latéral droit n’a pas touché beaucoup de ballons, et lorsque c’était le cas, les lyonnais l’ont bien muselé.

Ellyes SKHIRI (5). D’entrée, il a pris un coup sur la cuisse gauche après un choc avec Tete, ce qui expliquerait sa discretion dans les duels. Combatif, il a maintenu sa place jusqu’à la pause, remplacé par Facundo PIRIZ (3), complètement transparent.

Paul LASNE (6). Victime de la faute de Ndombélé pour le but de Mollet, le milieu a montré de l’engagement, à tel point qu’il prendra un jaune pour une semelle sur Tete. Remplacé en fin de match par Souleymane CAMARA, qui aura eu le mérite de réduire la marque au score d’une très belle tête en extension (90’+1).

Ambroise OYONGO (5). Très présent en première période défensivement et offensivement sans pour autant trouver une faille, il s’est par la suite complètement éteint. C’est dommage.

Gaëtan LABORDE (3). On ne l’a vu que trois fois dans le match, donc une où il aurait pu marquer, mais il a pris trop de temps à effectuer son enchaînement contrôle/frappe, permettant à Denayer d’intervenir.

Andy DELORT (2). « Wolla les amis, c’est plus Delort, c’est Dehors ! Dehors, Delort ! Je suis sûr que t’aurais été meilleur sur le banc tellement t’as été nul ! Nul, nul, NUL Delort !! Et c’est la vérité !  Espèce de cousin germain de Valère Germain ! » C’est vrai qu’il a été complètement transparent.

Florent MOLLET (7). Lui en revanche a signé une très belle prestation. Son maître coup-franc illustre tout le potentiel de ce joueur. Au delà de ça, il a été le Montpellierain le plus dangereux, parfois seul mais même sans ses partenaires il s’est montré dangereux. Il aurait pu être auteur d’un doublé, mais la loi du hors-jeu l’en a empêché.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.