Ligue 1 – 11ème j. | Les notes de Nîmes – ASSE (1-1)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Bozok (7) : le meilleur buteur de L2 la saison dernière mis du temps à se mettre dans le match. Peu de ballons à négocier dans la surface adverse, et un axe stéphanois très dense, l’ont obligé à redescendre à plusieurs reprises pour disputer des ballons. Efforts payants, puisque le turc récupère un ballon suite à un mauvais contrôle de Selnaes, enchaîne pour servir sur un plateau Alioui qui s’en alla tromper Ruffier. Mérité. Remplacé par Dépres (89e).

 

Nîmes (4-2-2-2)

Bernardoni (5.5) : il joue avec le feu lors d’une sortie sur Monnet Paquet, puis sur Khazri, à chaque fois sans conséquence. Très bon le reste du match, ne commettant aucune erreur et soulageant sa défense grâce à plusieurs sorties aériennes bien senties.

Alakouch (5.5) : un peu laxiste au marquage sur l’ouverture du score, le reste fut très intéressant. Très bon dans les duels, il dût rapidement sortir sur blessure et céda sa place à Bouanga (29e) dont l’entrée en jeu a changé le match. Il a posé beaucoup de difficulté à Debuchy par son mouvement constant et son jeu en triangle avec ses coéquipiers. Il manque malheureusement deux grosses occasions en face à face avec Ruffier.

Briançon (6.5) : précieux dans l’axe de la défense, le capitaine des crocodiles fut souvent le dernier rempart de son équipe, en témoigne son sauvetage sur une frappe de Khazri qui filait vers le but vide. Il fut attentif tout au long du match pour contenir du mieux possible les contre-attaques stéphanoises.

Landre (6) : moins en vue que son capitaine, mais tout aussi solide en défense, il ne fut pas mis en difficulté par les offensives adverses, tentant de relancer proprement avec ses milieux dès que possible.

Maouassa (6.5) : il laisse centrer Debuchy après trente seconde de jeu pour l’ouverture du score. Du bon offensivement, où il a souvent cherché à apporter des solutions, provoquant plusieurs corners notamment. Il eut plus d’espaces en seconde période, où il fut très en vue et pris le dessus sur son côté gauche, livrant une prestation très aboutie.

Valls (6) : positionné aux côtés de Savanier, il resta dans un rôle plus de milieu défensif, interceptant plusieurs passes adverses qui auraient pu être dangereuses. Copie correcte.

Savanier (6.5) : omniprésent dans l’entrejeu nîmois, il dicte le rythme du jeu de son équipe. Il est présent devant la défense et n’hésite pas à se projeter, s’offrant plusieurs frappes de loin qui ont chauffées les gants de Ruffier. De bonnes combinaisons avec ses coéquipiers, il a largement contribué à la bonne prestation de son équipe.

Thioub (6.5) : très bien pris par la doublette latéral / milieu stéphanoise, le puissant ailier n’a que rarement pu prendre de la vitesse balle au pied qui lui permet de créer le danger en première mi-temps. Il a pris le dessus sur son adversaire direct au fil du match, centrant à plusieurs reprises et provoquant la panique dans la défense.

Ripart (6) : peu en vue sur son côté gauche face à Debuchy, il fut replacé arrière droit suite à la blessure d’Alakouch. Bien lui en a pris, puisque il fut précieux pour son équipe, soutenant Thioub dans ses offensives et restant serein défensivement.

Bozok (7) : Voir ci-dessus.

Guillaume (5.5) : efficace et présent au duel, il donna du mal à Perrin à plusieurs reprises. Le belge eu néanmoins du mal à exister entre les centraux stéphanois, et ne fut pas assez dangereux. Remplacé par Alioui (70e) qui égalisa sur son premier ballon.

 

Saint Etienne (4-4-1-1)

Ruffier (6) : il perd son face à face sur l’égalisation nîmoise, mais a repoussé les nombreuses tentatives lointaines des attaquants, la plupart étant trop axiales pour être réellement dangereuse. Il soulagea également sa défense en étant présent sur la plupart des centres.

Debuchy (5.5) : une passe décisive après 35 secondes de jeu et une première mi-temps plutôt bien maitrisée, ou il fut à l’aise techniquement et dans les duels. L’entrée de Bouanga a changé sa soirée en calvaire, tant le jeune gabonais n’a cessé de partir dans son dos, s’offrant deux très grosses occasions.

Perrin (5) : le capitaine vit décidément un début de saison difficile. Mis en difficulté par Guillaume plusieurs reprises, il laisse un boulevard à Alioui sur l’égalisation nîmoise. Du mieux dans les airs, où il intercepta plusieurs ballons dangereux.

Subotic (7) : dans la lignée de ses sorties précédentes, il est toujours bien placé. Beaucoup de ballons récupérés ou écartés. Il règne dans les 25 derniers mètres, trouvant le moyen d’être toujours sur la trajectoire du ballon. Son intelligence du jeu compense largement son manque de vitesse, surtout lorsque les verts jouent bas et que le serbe n’a pas d’espace à couvrir dans son dos. Confirmation lors de la seule contre-attaque gardoise, où les centraux stéphanois laissent Alioui complètement seul.

Kolodziejczak (5.5) : un très beau duel s’annonçait avec Thioub. Le latéral stéphanois à plutôt bien défendu, ne laissant que peu d’espaces. Il fut bien aidé par Monnet-Paquet, qui est bien souvent venu bloquer le côté gauche. Il a laissé de plus en plus d’espaces au fil du match, notamment avec les montées de Ripart, repositionné latéral droit.

M’Vila (6) : il fait ce qu’il a à faire, il récupère des ballons et ratisse devant les 25 derniers mètres, mais on attend plus de lui, tant on sait ce qu’il est capable de faire. Il est censé régner sur le milieu de terrain, et même s’il a ratissé  mais s’est fait déstabiliser trop facilement dès que Savanier a combiné rapidement avec leurs attaquants.

Selnaes (6) : très précis, il est utile à son équipe pour ressortir le ballon rapidement et proprement devant la défense. Le collectif stéphanois gagnerait en le trouvant davantage dans le cœur du jeu. En témoigne ses nombreux signes de la main pour demander le ballon à 30 mètres du but adverse, alors que ses coéquipiers ont préféré repasser par la défense. Son mauvais contrôle qui entraîne la contre-attaque et l’égalisation entache malheureusement sa bonne prestation. Remplacé par Diousse (83e).

Monnet-Paquet (6.5) : titularisé pour tenter de bloquer Thioub, et d’apporter de la vitesse à une attaque stéphanoise en manque de fraîcheur, il a plutôt bien rempli son rôle. Il a souvent aidé Kolodziejczak, et s’est projeté plutôt efficacement vers l’avant, provoquant les défenseurs et tentant de servir ses coéquipiers. Il offre une balle de but à Khazri qui ne  convertit pas l’offrande. Remplacé par Diony (78e).

Cabella (6.5) : plus en jambe que lors de ses dernières sorties, il marque d’entrée de jeu, lançant son match sur des chapeaux de roues. Il a touché énormément de ballons dans l’entrejeu, et fut de loin le stéphanois le plus dangereux. Il gagne à être plus présent dans la surface adverse. Plusieurs mauvais choix, mais une copie propre pour le meneur de jeu.

Nordin (5.5) : il a tenté de mettre de la vitesse dans le jeu stéphanois, mais n’a presque jamais eu l’occasion de prendre son côté. De la volonté, mais une prestation encore trop brouillonne pour être aboutie. Remplacé par Salibur (62e), qui manque une balle de match à la dernière seconde.

Khazri (4.5) : méconnaissable. Lui qui porte habituellement l’attaque stéphanoise sur ses épaules n’a pas su endosser le costume de n°9 ce soir. Il a énormément couru, mais à commis beaucoup d’erreurs techniques et n’a jamais vraiment semblé dans le match. Cerise sur le gâteau, un carton jaune pour une simulation dans les arrêts de jeu.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.