La Gazette

PSG, OM : Sur Instagram, Neymar s’est lâché sur le racisme dans le football

Après l’altercation qu’il a eu avec le défenseur de l’OM, Alvaro Gonzalez, l’attaquant du PSG, Neymar, s’est longuement exprimé au sujet du racisme dans le football.

« Hier, je me suis révolté. J’ai été puni d’un carton rouge parce que je voulais frapper quelqu’un qui m’a offensé. J’ai pensé que je ne pouvais pas partir sans rien faire parce j’ai réalisé que ceux en charge ne feraient rien. Pendant le match je voulais répondre comme d’habitude, en jouant au football. Les faits montrent que je n’ai pas réussi, je me suis révolté… Dans notre sport, les agressions, insultes, jurons, font partie du jeu. Tu ne peux pas être affecté. Je comprends ce mec à moitié, tout est à propos du match. Mais le racisme et l’intolérance sont inacceptables. Je suis noir, fils d’un noir, petit-fils et arrière petit-fils aussi d’un noir. Je suis fier et je ne me vois pas différent de qui que ce soit. Hier je voulais que ceux en charge du match (arbitres, assistants) soient impartiaux et comprennent qu’il n’y a plus de place pour une attitude préjugée. En réfléchissant et en voyant ce qui s'est produit, je suis attristé par le sentiment de haine que nous pouvons provoquer lorsque dans le feu de l'action nous craquons... Aurais-je dû ignorer ? Je ne le sais pas encore… Aujourd’hui, à tête reposée, je dis oui. Mais au moment venu, mes coéquipiers et moi avons demandé aux arbitres de l’aide, mais nous avons été ignorés. C’est le problème. Nous qui sommes engagés dans le divertissement devons réfléchir. Une action entraîne une réaction et j’en suis là. J’accepte la punition parce que j’aurais dû suivre le chemin du football propre. J’espère, de l’autre côté, que le contrevenant va aussi être puni. Le racisme existe. Il existe. Mais on doit l’arrêter. Ça suffit, assez !  Le mec était un con. J’ai aussi agi comme un con en me laissant m’impliquer là-dedans. J’ai toujours le privilège de garder la tête haute aujourd’hui. Mais nous avons tout besoin de réfléchir au fait que tous les noirs et blancs ne sont pas dans les mêmes conditions. Le dommage de cette confrontation peut être désastreux pour les deux parties. Que vous soyez noir ou blanc. Je ne veux pas, et nous devrions pas mélanger les sujets. La couleur de la peau, on ne la choisit pas. Devant Dieu nous sommes tous égaux. Maintenant... hier, j’ai perdu le match et j’ai manqué de sagesse… Être le centre de cette situation ou ignorer l’acte d’un raciste n’aidera pas. Je sais. Mais pacifier ce mouvement «anti racisme» est notre obligation pour que les moins privilégiés reçoivent naturellement leur défense. On se reverra, et ce sera de ma façons, en jouant au football...Restez en paix, rester en paix ! Tu sais ce que tu as dit… Je sais ce que j’ai fait. Plus d’amour pour le monde… »

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer