FC Nantes : Les impressions de Kombouaré sur sa première réussie !

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Antoine Kombouaré a réagi après le match opposant Angers au FC Nantes (1-3), en 25ème journée de Ligue 1. L’ancien coach du PSG revient sur sa première sortie réussie avec les Canaris.

"C'est pas mal ! C'est surtout une belle surprise. On voit des choses, on pense à des choses... aujourd'hui, ça s'est déroulé comme on le voulait. Je voulais un début de match conquérant, on mène vite 2-0. Quand Angers revient, c'est compliqué, comme au début de la deuxième mi-temps. Et on plie le match. Je démarre avec un 11, mais tout le monde est important. Il n'y a pas de sanction. Ca permet aux joueurs de retrouver de la sérénité, de la confiance et le goût de la victoire. On se projète déjà sur samedi. Il faudra faire la même entame. Il faut des forces pour marquer des buts.
Angers a pour coûtume de faire de grosses entames. On s'attendait à souffrir. On a beaucoup insisté sur le début du match. Les joueurs ont répondu. Ca facilite le résultat. Les joueurs ont montré qu'ils n'avaient pas peur. Je suis content de la prestation des joueurs, dans une période compliquée. On voit que quand on fait ce qu'il faut, il peut y avoir des résultats au bout. On aurait perdu, ce n'était pas un problème. L'équipe est encore malade. Il y a encore beaucoup de points à prendre parce que l'objectif, c'est le maintien. On n'est pas maintenu aujourd'hui.
Angers a réduit le score. On sait qu'on est fragile. J'ai entendu des joueurs d'Angers dire "ils sont morts". J'ai prévenu mes joueurs à la mi-temps. En ce moment, il faut être présent, derrière les joueurs, les encourager. Ils sont capables de faire de bonnes choses. Maintenant, je ne sais pas s'ils en seront capables le week-end prochain. Ce résultat donne surtout du répis. Il faut que nous on fasse notre parcours", a-t-il déclaré.