ASSE : Bernard Lions dévoile une grosse anecdote sur Bernard Caïazzo !

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Bernard Lions, le journaliste de l’Equipe, révèle dans son livre intitulé « Derrière la porte verte» comment l’ASSE est passé proche de recruter l’actuel sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, en 2008.

« Un maître-chanteur essaye d’extorquer de l’argent à Caïazzo. Le président du conseil de surveilance de l’ASSE dépose une plainte qui aboutit rapidement, le maître-chanteur est rapidement démasqué. Claude Trémois, c’est son nom, explique qu’il a obtenu son numéro grâce à Laurent Roussey, dont il a fait la connaissance à Rouen. Devant le hall d’entrée de l’Etrat, Caïazzo accuse Roussey d’être à la tête d’une machination. Roussey nie, avoue qu’il a donné le numéro de son président à Trémois mais c’est tout.  Caïazzo n’a plus qu’une idée en tête : faire la peau à Roussey. Il lui a même trouvé un remplaçant : Didier Deschamps, avec lequel il déjeune au restaurant Le Mas Candille, à Mougins. Libre depuis son départ de la Juventus, Deschamps est intéressé mais tant que Roussey reste en place, il ne donnera pas de réponse positive à Caïazzo. Lors du conseil d’administration qui suit, le principe de l’arrivée de Deschamps est acté à une condition : que Roussey ne gagne pas devant Rennes. Mais les Verts l’emportent 2-0. ».