* Liga (ESP) *

Liga – 27ème j. | Les notes d’Atlético de Madrid – Séville FC (2-2)

Homme du match : Lucas Ocampos (7,5) : Il provoque le pénalty du 2-2, qu’il transforme froidement d’une frappe au raz du poteau. L’ancien marseillais a comme de coutume exprimé sa combativité, slalomé entre les défenseurs madrilènes et montré la voie aux Blanquirrojos pour ramener un point qui conforte leur place sur le podium de la Liga. Sa 10ème réalisation en championnat confirme son excellente saison. F. Vazquez (81’) termine la rencontre.

CLUB ATLÉTICO DE MADRID (4-4-2)

J. Oblak (5,5) : Auteur à la force du poignet droit d’un arrêt somptueux à la Gordon Banks face à Pelé (38’ tête de Reguilon), le portier slovène n’a rien pu faire sur les buts concédés.

K. Trippier (5) : Le défenseur Colchonero a fait apprécier sa qualité de pied sur centres ou corners, tout en rencontrant quelques difficultés face à la suractivité d’Ocampos.

S. Savić (3) : Constamment en retard, par exemple sur le 0-1, l’ancien Citizen a été d’une fébrilité rare.

Felipe (5) : Il a comme travaillé pour deux, tellement il a écopé quand le danger se présentait. Cela n’a pas suffi mais il n’a pas à rougir de sa performance.

M. Hermoso (3,5) : Tourmenté par Suso, le latéral formé au Real ne s’est pas raté qu’à travers quelques transmissions. Rapidement remplacé par Y. Carrasco (54’) lorsque Simeone a lâché les poneys. L’ailier belge a placé une bonne frappe (64’) avant de rater l’immanquable de près (70’).

S. Niguez (3,5) : Apathique le plus clair du temps, l’international espagnol n’a été visible qu’en agitant ses bras devant l’arbitre pour réclamer telle ou telle supposée faute. Très décevant.

M. Llorente (4,5) : Il a gratté quelques ballons en début de match, avant de commettre trop de fautes. Le milieu né à Madrid a eu du mal à exister quand la pression fut intense.

A. Correa (2) : Seuls les membres de sa famille ont remarqué qu’il a joué cet après-midi au Wanda Metropolitano. Le joueur madrilène n’a absolument rien proposé de décent devant.

Koke (5) : Il fait un bon début en percutant sur le côté gauche. Sur une percée, il sert João Félix pour le 2-1. Il a rencontré davantage de contraintes dans le second acte.

A. Morata (4) : L’ex Juventino n’a pas tremblé pour transformer son pénalty après une longue attente à cause du VAR (32’). Il s’est en outre trop peu proposé, avant de sortir à la 68’, au profit de Diego Costa, qui n’a rien apporté.

João Félix (5,5) : Il met avec réussite le but de l’espoir (2-1 36’), puis frappe trop croisé (69’). En dehors de cela, la recrue la plus onéreuse de l’histoire de l’Atléti a fait quelques chevauchées sans  réussite. Un peu trop le nez sur ses crampons par ailleurs. Suppléé sous les sifflets par V. Vitolo (80’).

 

SÉVILLE F.C. (4-3-3)

T. Vaclík (6) : Sa sortie ratée dans les arrêts de jeu du 1er acte a failli coûter très cher. Le gardien andalou se rattrape bien avec une manchette réflexe sur un tir dévié de Carrasco.

J. Navas (6,5) : La légende formé au club a montré son activité habituelle sur son flanc face à de sérieux vis-à-vis.

J. Koundé (7) : À l’aise dans son placement pour écarter toute menace, il s’est également mis en valeur par ses relances variées.

Diego Carlos (5) : Un retour salvateur sur Morata (6’) pour démarrer, puis des relances hasardeuses. L’ancien nantais concède le pénalty d’une main évitable, mais a bien usé de son physique pour tenir.

S. Reguilon (7) : Dans le ton offensivement du jeu prôné par Lopetegui, il a été au diapason derrière, même s’il met parfois un peu trop d’engagement.

N. Gudelj (6) : La pointe basse de l’entrejeu sévillan n’a pas compté ses efforts pour aider ses partenaires de derrière. Un peu moins à l’aise avec le ballon.

J. Jordan (5,5) : Le milieu formé à l’Espanyol a produit de bonnes petites passes dans des trous de souris. L’une d’elles permet aux siens d’ouvrir la marque. Il a ensuite souffert défensivement, jusqu’à sortir pour S. Gómez (74’).

E. Banega (3) : Performance transparente pour l’international argentin. Si ce n’est pour conserver le ballon en fin de match, il n’en n’avait rien fait précédemment.

Suso (5) : Après une tentative croisée des 25m, il a évolué par intermittence, notamment par ses orientations. Il finit par céder sa place à Y. En-Neysri (63’).

L. Ocampos (7,5) : voir ci-dessus.

L. De Jong (6) : La « planche » du Séville FC a ouvert le score après un bon contrôle au devant de Savic (19’), avant de s’exprimer par son jeu de déviation de la tête ou avec ses pieds.

YSW.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer