Liga – 1ère j. | Les notes de FC Valence – Atletico Madrid (1-1)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Oblak (6.5): Le meilleur gardien de Liga l’an passé a sorti une prestation digne de son standing. Il a été présent tout au long du match avec des arrêts décisifs. Le dernier rempart de l’Atletico Madrid a été souverain dans sa surface et il a fallu un but tout en puissance de Rodrigo pour qu’il cède. Si l’Atletico est reparti de Mestalla avec le match nul, c’est, en grande partie, grâce à son gardien.

FC Valence (4-4-2)

Neto (5,5) : Il a été un excellent dernier rempart signant plusieurs parades difficiles, à l’image du tir de Diego Costa à la 33ème minute. Il ne peut rien sur le but tout en finesse de Correa. 

Piccini (4) : Il a essayé de se projeter vers l’avant dès qu’il en a eu l’occasion. Son placement douteux sur le but de l’Atletico vient ternir une prestation satisfaisante dans l’ensemble.

Garày (4,5) : Il a beaucoup souffert face à la puissance et la vivacité de Diego Costa. Il a parfois été au bord de la rupture comme c’est le cas à la 45ème minute où il a failli écopé du carton rouge. Un match difficile face à la paire Griezmann-Costa. Remplacé par Diakhaby (non noté) qui a failli commettre une erreur fatale.

Paulista (5) : Présent dans les duels, il a sorti quelques ballons chauds dans la surface d’opération. Il s’est fait aspiré par les dribbles de Griezmann qui ont amené le but de Correa. Il a failli marqué un but de la tête à la 65ème min, qui aurait fait beaucoup de bien à son équipe.

Gayà (5) : Le lutin espagnol a signé un bon match. Avec sa vitesse et sa vista, il a donné du mal au virvoltant Juanfran. Il a délivré quelques centres précis qui ont été mal exploité par Mina et Rodrigo en première mi-temps. Comme ses coéquipiers, il est monté en puissance en deuxième mi-temps.

Soler (4) : Trop discret, il n’a pas su peser face au bloc replié de l’Atletico Madrid. Il a néanmoins bloqué son couloir à maintes reprises face à Lemar qui a du, la plupart du temps, jouer vers l’axe. Remplacé par Batshuayi (5.5) qui a amené le danger et de la percussion.

Parejo (5) : Au four et au moulin, il a été le dépositaire du jeu. Il a été présent dans l’engagement notamment en signant quelques tacles qui ont évité des sueurs froides à la défense. Son entente avec Kondogbia qu’il côtoie depuis un an, saute aux yeux.  

Kondogbia (5,5) : Quel joueur! Il est celui qui a su éclairer le jeu de Valence. Ses passes orientées et ses dribbles rappellent un certain Paul Pogba. Il a été très utile dans le jeu de transition en conduisant plusieurs offensives. L’année de l’explosion? 

Wass (5,5) : Il a beaucoup apporté au jeu de Valence avec son jeu de passe et son habileté balle au pied. C’est lui qui signe la passe décisive du but de l’égalisation. Il fut très important dans la conservation de balle et il a fallu un grand Oblak pour l’empêcher de marquer le deuxième but.

Rodrigo (6,5) : Indiscutablement le meilleur joueur de son équipe. Il a été à l’origine de presque toutes les situations dangereuses du FC Valence. Il a marqué un but opportuniste qui montre qu’il est entré dans une nouvelle dimension. Il a épuré son jeu et ça se voit dans ses transmissions. Il aurait pu marqué un deuxième but mérité.

Mina (5) : Il a beaucoup tenté sans trouver la faille. Face au bloc en 4-4-2 de l’Atletico, il s’est cassé les dents face à une défense hermétique. Il n’a pas su combiner avec son partenaire  en attaque, mais il a été utile pour lancer le pressing. Un match difficile face à la meilleure défense d’Europe. Remplacé par Gameiro (non noté).

Atletico Madrid (4-4-2)

Oblak (6,5) : Voir ci-dessus

Juanfran (5,5) : En première mi-temps, il a signé une de ses meilleurs périodes depuis très longtemps. Ultra actif, enchaînant les aller-retour, il s’est aussi signalé par quelques passes bien senties à destination de Diego Costa. On a reconnu par moment le défenseur qui avait fait tant mal l’année du sacre en Liga de l’Atletico.

Savic (5,5) : Le partenaire de Godin en défense a signé une prestation solide à Mestalla. Il a beaucoup souffert face à Rodrigo mais a sorti la plupart des ballons qui traînaient à la surface. Il ne peut rien sur le but de Valence.

Godin (5) : Le capitaine des Colchoneros a été à l’image de son équipe. Imperméable en première mi-temps, il a baissé d’un ton en deuxième mi-temps et s’est complètement troué sur l’occasion qui a amené le but de Rodrigo. Une baisse de régime évidente après une coupe du Monde éreintante.

Felipe Luis (5,5) : Il n’a pas semblé atteint par toutes les rumeurs faisant état d’un éventuel transfert au Paris Saint-Germain. Il a été très solide sur son côté et a relativement bien combiné avec Lemar. 

Correa (6) : Buteur opportuniste. Il semble avoir passé un cap cette année sur le plan physique. Il a bien défendu en deuxième mi-temps face à une équipe de Valence qui a poussé pour marquer. Avec sa justesse technique et sa vista, il a fait beaucoup de mal sur son côté. Remplacé par Partey (non noté).

Niguez (5,5) : Il a été positionné dans l’axe par Diego Simeone lui témoignant ainsi de sa confiance. D’une justesse remarquable, il a aéré le jeu de l’Atletico Madrid et a marqué de son empreinte la première mi-temps du match. Comme ses partenaires, il a beaucoup couru en deuxième mi-temps pour tenter de répondre à la fougue de ses adversaires.

Koke (6) : Le milieu de la Roja n’a rien perdu de ses habitudes. Toujours aussi précis dans ses passes, il a été, avec Saul, les plaques tournantes de l’Atletico. Il a parfois apporté le surnombre à l’attaque et n’a pas hésité à tenter sa chance. Une deuxième mi-temps plus délicate dans un terrain réputé difficile.

Lemar (5,5) : L’ancien joueur de l’As Monaco a vite trouvé ses marques dans sa nouvelle équipe. Titulaire à deux reprises, il apporte de la créativité et du mouvement au jeu parfois stéréotypé de l’Atletico. Il a beaucoup dézoné et a offert beaucoup de solutions à ses partenaires. Il semble avoir pris la mesure du style Simeone et n’hésite pas à prendre ses responsabilités.

Griezmann (6) : Le champion du Monde a été le détonateur de son équipe. Il s’est fendu d’une passe décisive remarquable pour débloquer la situation. Discret, il ne semble pas encore affuté physiquement. Remplacé par Martins (pas noté) qui a montré de belles choses pour ses débuts.

Costa (6) : Quel poison! il n’a cessé d’harceler la paire défensive adverse. Il n’a besoin de personne pour se créer des situations dangereuses. Ses déplacements ont créé de l’espace pour ses coéquipiers qui n’ont pas su en profiter. Sa hargne et sa combativité font beaucoup de bien à son équipe.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.