Premier League - 29ème j. | Les notes de Manchester City - Wolverhampton Wanderers (4-1)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match : Mahrez (9) :  Sur un nuage, l’algérien a tout simplement survolé la rencontre. Irréprochable techniquement, Mahrez perd extrêmement peu de ballons pour un joueur aussi créatif. Dribbleur, passeur, centreur et buteur en fin de match, il a laissé l’instinct parler aujourd’hui, pour tout faire naturellement... et tout faire parfaitement.

Manchester City (4-3-3) :

Ederson (6) : Un tir cadré subi, un but, et il est  inarrêtable pour le portier Citizen. Plus à l’aise dans ses relances que face à West Ham, Ederson s’est transformé en spectateur d’une très belle opposition.

Walker (6) : Encore assez discret sur le côté droit où il a tendance à marcher une fois son travail défensif effectué, Walker est impliqué sur le deuxième but des Skyblues.

Dias (6) : Mis en difficulté par la vitesse de Traoré, le portugais s’est tout de même toujours appliqué à éloigner ses adversaires des zones dangereuses.

Laporte (5,5) : Auteur de quelques interventions importantes, Laporte n’a pas assuré toutes ses relances. Il inscrit un but refusé qui rouvre le débat sur le bien-fondé des règles du hors-jeu.

Cancelo (7) : Un peu plus fidèle à son poste que lors des derniers matchs, l’ex-bianconero a encore apporté sa justesse technique et son audace, sans pour autant faillir à ses tâches d’arrière gauche.

Silva (7) : Aligné à droite, Silva s’est parfaitement entendu avec Mahrez. Bien plus à l’aise sur cette deuxième ligne que comme attaquant, il a fait circuler le ballon de manière fluide et intelligente. Remplacé par Gundogan (82ème).

Rodri (8) : Alternant pas et trot, en termes de dépense d’énergie, Rodri n’en fait pas trop. Et pourtant, l’espagnol est toujours là où il faut. Son placement parfait, sa capacité à se sortir de tous genres de situations et sa qualité de passe exceptionnelle ont encore permis au milieu défensif de se convertir en un meneur en retrait décisif.

De Bruyne (6,5) : Kevin de Bruyne veut faire la différence, et n’a aucune mesure dans cette obsession. Outre quelques coups d’éclat, cela s’est souvent traduit par des passes mal ajustées et des phases de possession abrégées. Il ne doit pas oublier que ses coéquipiers aussi ont les armes pour semer le trouble dans la défense adverse.

Mahrez (9) : voir ci-dessus

Jesus (8) : Être avant centre à Manchester City est sûrement le métier le plus difficile qui soit. Dans une équipe en mouvement permanent face à des doubles lignes de défense toujours plus resserrées, comment trouver des espaces dans l’axe ? Jesus participe au jeu, décroche, combine avec ses partenaires et fait preuve d’un altruisme rarissime à son poste. Aujourd’hui, il est récompensé par deux beaux buts qui prouvent qu’il n’a pas perdu son instinct de tueur !

Sterling (5) : Souvent cherché par De Bruyne et Cancelo, l’attaquant citizen a eu du mal à briller sur son aile. La technique de Sterling n’a pas disparu, mais ce n’est pas ce qui a fait la différence aujourd’hui.

Wolves (5-2-3) :

Patricio (7) : Tirs déviés à bout portant, frappes dans le petit filet, c’est peut-être dur à imaginer, mais Patricio n’est pas fautif sur les 4 buts des Skyblues. Auteur de plusieurs arrêts dont un magnifique plongeon sur une tentative de De Bruyne, le portugais a longtemps permis aux siens de continuer à y croire.

Hoever (6,5) : Dans ce 3-4-3 converti définitivement en 5-2-3 au cours du match, Hoever n’a pas eu une minute de répit. D’abord aligné à droite, il éteint Raheem Sterling et se montre propre sur ses relances, même s’il a tendance à mettre ses adversaires en difficulté par des passes difficiles à appréhender. Repositionné face à Mahrez suite à la sortie de Jonny, le défenseur de 19 ans est finalement le seul joueur à lui avoir causé quelques problèmes.

Dendoncker (8) : Une prestation de haut vol pour le belge, malheureux buteur contre son camp à la 15ème minute. Vainqueur dans quasiment tous ses duels, il n’est jamais en retard et domine ses adversaires aussi bien au sol que dans les airs.

Coady (7) : Le capitaine des Wolves est monté en puissance au cours de la rencontre. Auteur de dégagements hasardeux en début de match, il est rapidement redevenu le guerrier que l’on connaît. Buteur sur le premier coup de pied arrêté de son équipe, il fait naître un espoir qui durera 19 minutes.

Saiss (5) : Aligné à droite dans cette charnière centrale élargie, le marocain a souffert ce soir. À l’origine de pertes de balle impardonnables face à un adversaire comme City, il n’a pas toujours été alerte devant les débordements adverses.

Jonny (4) : Plus à l’aise dans un vrai rôle de piston, Jonny a mal vécu ces tâches défensives à répétition. Il sort à la 61ème remplacé par un Fabio Silva qui a apporté vitesse et justesse technique.

Neves (5) : Assez assuré dans ses prises de balle, le portugais ne s’est pas assez montré. C’est aussi à lui de venir fermer les espaces sur les seconds ballons exploités par Jesus. Remplacé par Otasowie (90ème).

Moutinho (5,5) : Discret également, l’ancien monégasque a su apporter de la vitesse en phases de transition et de contre-attaque.

Semedo (5) : Peu en vue, Nelson Semedo n’a plus l’habitude de jouer aussi haut.

Neto (5,5): Pas mal de ballons touchés pour le jeune ailier des Wolves, qui a malheureusement peiné à les conserver.

Traoré (6) : De la vitesse et de la puissance de la part de l’espagnol qui rend une copie satisfaisante à un poste qu’il connaît mal.