Wolverhampton - Arsenal (0-2) : Les notes complètes [Premier League - 16ème j.]

Homme du match : Odegaard (8) : Géné dans un premier temps par le défi physique imposé, il a trouvé de la liberté au fil du match pour organiser le jeu des Gunners. En seconde période, il tire trois fois, cadre autant, et réalise un doublé. L'homme fort du leader de Premier League. Comme son compatriote Haaland, le novegien va manquer a la coupe du monde Qatarie

Wolverhampton ( 5-3-2)

Sà (5) : Malgré la domination londonienne, le gardien portugais n'a eu que très peu à s'employer. Crucifier à deux reprises par Odegaard

Kilman (5) : Aussi soilde défensivement que maladaroit dans la relance. Moyen

Collins (6) : Match sérieux du jeune irlandais, auteur de plusieurs interventions intelligentes. Peut être le futur patron de la défense des Wolves

Toti Gomes (5) : Pas toujours à l'aise face au pressing adverse, le défenseur portugais a montré de belles qualités défensives. Remplacé par Nunes (80')

Semedo (4,5) : Prestation moyenne du latéral portugais. En difficulté sur les rares accélerations de Martinelli, imprécis dans ses incursions dans le camp adverse. Remplacé par Lembikisa (68')

Bueno (7) : Coté Wolves, il a crevé l'écran, notamment en premère période. Il a non seulement contenu Saka, mais montré une grande aisance technique dans ses sorties de balles. A surveiller

Neves (6,5) : Certainement le plus en vue au milieu de terrain des Wolves, le capitaine a montré l'exemple avec une mi temps de grande qualité, à la récuperation comme au lancement des contres attaques. Petite baisse de régime en seconde période

B. Traoré (5,5) : Capable du meilleur comme du pire , le longiline malien montre certaines qualités qui vont se nourrir de l'experience qui lui fait défaut aujourd'hui

Moutinho (5) : Non convoqué pour la Coupe du Monde au Qatar, le vétéran portugais marque le coup, malgré un sens de la passe toujours la. Remplacé par Podence (68')

A. Traoré (3,5) : Il est parti en catalogne plein de promesse. Il en est revenu l'ombre de lui même. Jamais dangereux et très peu remuant

Guedes (6) : Imprécis dans le dernier geste, l'attaquant portugais s'est montré très remuant et a été le plus dangereux des Wolves. Un peu trop seul malheureusement

Arsenal (4-3-3)

Ramsdale (6) : le gardien londonien a certainement plus souffert à l'echauffement que durant les 80 premières minutes de jeu. Présent quand il a fallu mettre le reveil en fin de match

White (6) : Face à un adversaire qui ne laissait que peu d'espace, il a su se montré appliqué sur ses quelques débordement

Gabriel (7) : Il ne verra pas le Qatar. Preuve de la qualité de la défense bresilienne, tant l'ancien lillois montre une solidité a toute épreuve. Auteur d'un magnifique retour sur Guedes en toute fin de première période

Saliba (6) : Solide et jamais pris de vitesse par Traoré, l'international français a en revanche commis une grosse maladresse qui aurait pu permettre aux Wolves d'ouvrir le score

Zinchenko (5,5) : Pas en difficulté defensivement, l'ukrainien n'a pas toujours joué juste offensivement. Auteur du centre qui amène le second but. Remplacé par Cédric (90')

Partey (7,5) : Très bon match du milieu défensif des Gunners. Solide récupérateur, capable de faire la faute utile, comme la première passe pour accélerer le jeu. Avec lui, le Ghana va être dur a manoeuvrer au Qatar

Xhaka (Non noté) : Probablement malade , il est remplacé au quart d'heure de jeu par Vieira (6), qui a mis trente minutes a se mettre dans le bon tempo. Passeur décisif sur l'ouverture du score , il s'est ensuite illustré par de belles projections offensives. Remplacé par Elneny (90')

Odegaard () : Voir ci dessus

Saka (5) : Bien pris dans son couloir droit, l'inernational anglais n'a jamais trouvé l'espace pour montrer ses qualités. Au petit trôt avant de décoller pour le Qatar. Remplacé par Nelson (90')

Jesus (7) : Certes il ne marque plus, mais son influence sur le jeu est indéniable. Il a souvent été le joueur à l'origine des actions, comme sur l'ouverture du score. Généreux dans l'effort et altruiste , le coéquipier idéal

Martinelli (6) : Lui aussi a souffert par moment du manque d'espace, mais a réussi à s'en sortir dans un match à sens unique

 

 

Lire plus