Suisse - Cameroun (1-0) : Les notes complètes [coupe du monde - 1ère j.]

Homme du match  - Sommer (7) : A chaque compétition Sommer sauve la patrie Suisse, ce fut encore le cas aujourd'hui. Impérial sur sa ligne, le gardien Suisse est sans doute l'un des meilleurs actuellement. Un dernier rempart première force de cette équipe Suisse bousculée aujourd'hui !

Suisse (4-2-3-1)

Sommer (7) : Voir au-dessus.

Widmer (6.5) : Le défenseur de Mainz fut très bon sur son côté ! Sur de lui en défense, un retour merveilleux sur Toko Ekambi et de belles percées sur son côté pour amener du danger dans une défense compacte du Cameroun.

Akanji (5.5) : Comme son compère de la défense centrale, il a eu du mal à gérer la profondeur prise par les joueurs Camerounais. Plusieurs fois alerté, il se reprend bien dans les airs où il fut impérial, une jolie tête sur un corner aurait d'ailleurs mérité de finir dans les filets adverses !

Elvedi (5.5) : Impérial dans les airs avec son collègue, il a eu du mal à gérer la profondeur, mais se rattrape par ses placements et son talent à la relance. Il faudra tout de même faire plus attention à la profondeur face au Brésil ou la Serbie, où les pointes des attaquants sont bien plus impressionnantes que les Camerounais.

Rodriguez (6) : Une bonne partie du jeu passe par lui et sa science du jeu et des montées. Toujours présent dans les grands rendez-vous, il perd de sa superbe en seconde mi-temps, mais ses percées sont toujours un soulagement pour la défense Suisse.

Xhaka (6) : Il a eu un peu de mal à se mettre en route, souffrant de la comparaison avec Anguissa sur la première mi-temps. iL tente plusieurs fois sa chance de loin, mais ses frappes se sont envolées  pour inquiète Onana. Il réussit à revenir à un bon niveau en seconde mi-temps, mais on rêve de revoir le joueur de la coupe d'europe 2021, ou celui qui évolue cette année avec les gunners.

Freuler (4.5) : Bougé dans les duels, il a du se contenter d'un boulot plus défensif. Dans les relances il ne prend pas beaucoup de risques, préférant déléguer ce travail à la vision du jeu de Xhaka. Un manque d'impact qui se voit un peu moins en seconde mi-temps quand son équipe a commencé à gérer le match après l'ouverture du score.

Shaqiri (5) : Transparent avant de trouver l'inspiration et d’offrir un but tout fait à Embolo. L'ancien de Lyon manque encore d'énergie, lui qui n'a plus joué depuis plusieurs semaines. Certes sa qualité au pied n'a guère changé, mais ses courses furent moins saignantes qu'à son habitude. Une montée en puissance que l'on pourra apprécier dès le prochain match ! Remplacé par Okafor (72').

Sow (3.5) : Le joueur de Francfort fut le moins en vue en attaque. Pas assez présent à la construction des actions, le Suisse n'a pas imposé sa vision du jeu pour prendre l'attaque à son compte. Il reste néanmoins propre balle au pied. Remplacé par Frei (71').

Vargas (4) : Il a proposé quelques séquences intéressantes sur son côté mais avec beaucoup de déchets. Des centres qui ne sont pas tous arrivés à bonne destination. Pour le reste, il souffre face à son adversaire d'un jour un peu plus percutant.  Remplacé par Rieder (81').

Embolo (6) : Le Monégasque continue sa moisson de l'année. Dézonnant pour récupérer la balle, se retrouvant en position préférentielle pour frapper et marquer, le natif du Cameroun est une valeur sûre de la sélection Suisse, son abnégation et son sens du placement le montre une fois de plus. Précis dans ses appels, fort balle au pied, il est l'élément essentiel de l'attaque Suisse surtout lorsque ses partenaires ont été bien cernés par la défense Camerounaise compacte. Remplacé par Seferovic (72').

Cameroun (4-3-3)

Onana (5) : Un match intéressant de l'ancien de l'Ajax. Fort sur sa ligne, il a plus de mal dans les relances au pied, où il a été pressé par l'attaque Suisse. Il ne peut rien faire sur le but d'Embolo.

Tolo (5.5) : Sur son côté, il n'a pas cessé de faire des allers-retours, dangereux dans ses montées de balles. Il couvre bien son côté en défense, même si le but Suisse vient de son côté. Fort dans les duels, présent à l'impact, le défenseur a fait un match correct.

N'Koulou (4.5) : L'ancien de Marseille a eu du mal à se placer dans les duels aériens. Au sol, il reste une valeur sûre. Propre dans ses relances, il ne prend pas beaucoup de risques, mais demeure un défenseur qui met de l'intensité.

Castelletto (5) : Dans un rôle un peu plus hybride, le Nantais n'a pas démérité sur la rencontre. Même s'il perd plusieurs ballons chaud, ses retours décisifs en défense le pardonne un peu. Impactant dans les duels qu'il a disputés, il a bien réussi à fermer la porte aux attaquants Suisses, longtemps incapable de venir faire exploser le verrou de cette défense Camerounaise.

Fai (5.5) : Dur sur l'homme, il aime le duel et n'hésite pas à user de tacles rugueux pour s'imposer. Hélas il a eu trop de déchets sur son côté pour amener du danger. Il a tenté sans réussir véritablement à créer en attaque.

Anguissa (6.5) : Le milieu box-to-box de Naples a pris une autre dimension cette année, auteur d'un début de saison canon avec une équipe surprise de Série A, le milieu s'impose par son physique, sa taille et son envie de bien faire. Partout sur le terrain, il a dominé le milieu de terrain pendant la première mi-temps, avant de perdre de sa superbe en seconde mi-temps après l'ouverture du score Suisse. A la vue du niveau du groupe, il faudra un Anguissa du niveau de la première mi-temps si les Camerounais veulent voir les 8éme de finale.

Gouet (6) : Le joueur de Pro League a été impressionnant en première mi-temps, venant combler certaines lacunes dans sa défense centrale, il a bloqué les attaques adverses avec beaucoup de maitrise. Son entente avec Anguissa fut tout aussi intéressante pour dominer le milieu de terrain, hélas il a perdu de sa superbe en seconde mi-temps, où vite mené au score les Lions indomptables ont du se mettre à attaquer.

Hongla (4) : Il a couru, se rendant disponible pour ses partenaires, qui ne l'ont pas beaucoup touché au final. Il souffre de la comparaison avec ses deux compères du milieu excellent durant une bonne partie du match. Pas assez présent dans les duels, mais propre dans ses relances et son jeu de passe en général, le joueur du Héllas Vérone manque encore de volume pour totalement s'imposer.  Remplacé par Ondua (68').

Toko Ekambi (4) : Disponible en début de rencontre, avec des accélérations tranchantes, il s'éteint peu à peu avant de disparaître en attaque. Son match est à l'image de sa saison avec l'Olympique Lyonnais où l'on voit ses deux visages. Pas assez présent sur son côté pour alimenter de centres Choupo Moting, le Camerounais a manqué de souffle en seconde mi-temps. Remplacé par N'Koudou (74').

Mbeumo (5) : Le jeune joueur de Brentford se démène sur son côté, mais son excitation de jouer était aussi accompagnée de déchets, trop nombreux pour s'imposer face à une défense qui se connaît bien et compacte. Des centres trop souvent sans preneur, de nombreuses pertes de balles. Il manque encore quelques éléments à l'ancien Troyen pour totalement exploser au plus haut niveau ! Remplacé par Ngamaleu (81').

Choupo Moting (6) : Quelle activité de l'ancien du PSG ! Présent sur le front de l'attaque, il se démène dans les duels, où sa présence de la tête est toujours importante. Un joli grand pont pour se procurer la première grosse occasion du match, il n'hésite pas à revenir en arrière pour organiser le jeu et le prendre à son compte. Un vrai bon match pour l'attaquant du Bayern qui ne cesse d'impressionner cette saison. Remplacé par Aboubakar (74').

Lire plus