Serie A - 17ème j. | Les notes d'Udinese - Milan (1-1)

Homme du match: Beto (7.5): infatigable et obstiné ce soir, il est à l'origine de la majeure partie des occasions des bianconeri. Il met en difficulté son adversaire à plusieurs reprises et ouvre le score en faveur des hommes de Cioffi. Une fois repoussée par Maignan, ensuite par Tomori, sa frappe finit au fond des filets, offrant ainsi à l'Udinese un bon match nul face au Milan toujours premier au classement en attendant la suite de la 17ème journée.

Udinese (3-5-2)

Silvestri (6): plutôt tranquille ce soir, il répond présent lorsqu'il est sollicité.

Becao (6.5): son retour fait du bien à l'Udinese. Il apporte beaucoup de solidité en défense et parvient à mettre en difficulté les attaquants milanais.

Nuytinck (6.5): toujours bien en place, il ne lâche pas son adversaire d'une semelle et ferme bien les espaces à des attaquants rossoneri pourtant pleins de qualité. Il finit par craquer face à Ibrahimovic en toute fin de match.

Perez (6): lui aussi fait le travail qu'il faut pour empêcher les milanais de faire parler leurs grandes qualités offensives. Il montre un peu plus de précipitation après l'entrée de Messias.

Molina (6.5): son duel avec Theo Hernandez n'est pas simple, mais il est appliqué et concède peu d'espace à son adversaire du soir.

Arslan (6.5): son apport en phase défensive est précieux, il apporte du soutien lorsqu'il s'agit d'entourer les hommes de Pioli pour les enfermer et les obliger à reculer. C'est Jajalo qui prend sa place à la 70ème minute.

Walace (7.5): il est partout sur le terrain, particulièrement en première période. Il parvient à limiter le danger crée par Diaz et maîtrise la situation avec beaucoup de sérénité. Il cède sa place à Soppy à la 80ème minute.

Makengo (5.5): bilan mitigé ce soir, puisque s'il apporte beaucoup en première période, son impact diminue à l'entrée de Kessié et Tonali qui prennent le dessus.

Udogie (5): il court beaucoup et propose de bonnes choses sur son couloir mais est bien pris par Tomori qui ne lui laisse aucune chance. Il cède sa place à Zegelaar à la 61ème minute.

Deulofeu (6): s'il ne trouve pas le chemin des filets ce soir, l'ancien du Milan met beaucoup de rythme en première période et crée des situations offensives intéressantes. Success le remplace à la 70ème minute.

Beto (7.5): voir ci-dessus.

Milan (4-2-3-1)

Maignan (6.5): serein et bien en place, il répond présent dès qu'il est sollicité. Il parvient également dans un premier temps à dévier le tir de Beto qui finit cependant par avoir le dessus.

Florenzi (5): plutôt transparent en phase offensive durant la première période, il montre du mieux après la reprise. Pour le reste, il perd beaucoup trop de ballons.

Tomori (6.5): toujours en avance sur son adversaire, il ne laisse aucune chance ou presque aux attaquants bianconeri, pourtant en jambes.

Romagnoli (6): s'il est également coupable sur l'erreur collective qui amène le but de Beto, il assure cependant tout le reste du match en ne prenant aucun risque.

Hernandez (6): son adversaire est obligé de le suivre à la trace. Laissé seul pendant un moment, il propose de belles ouvertures à ses coéquipiers et marque un but finalement signalé hors-jeu.

Bakayoko (5): agressé par les milieux de l'Udinese, il a du mal à trouver ses marques sur le terrain et n'est pas sans reproche sur l'action qui amène le but des hommes de Cioffi. C'est Kessié (6) qui le remplace à la reprise.

Bennacer (5): son placement très bas sur le terrain provoque en partie la perte de balle qui permet à l'Udinese d'ouvrir le score. Il cède sa place dès la reprise à Tonali (6). 

Saelemaekers (5): il a encore du mal à créer des automatismes avec ses coéquipiers et malgré ses efforts, ne s'insère pas vraiment au sein du jeu rossonero. Castillejo prend sa place à la 69ème minute.

Diaz (6): il a peu d'occasions de se montrer en première période mais quelques bonnes inspirations de sa part allument un peu d'espoir dans les rangs milanais. Maldini prend sa place à la 81ème minute.

Krunic (5): il propose trop peu en phase offensive et commet quelques erreurs évitables. Il cède sa place dès la reprise à Messias (6.5) qui apporte beaucoup de rythme côté Milan.

Ibrahimovic (7.5): véritable maitre à jouer, il n'a de cesse de distribuer de bons ballons en direction de ses coéquipiers et de créer du mouvement aux abords de la surface. Son travail incessant finit par payer puisqu'il inscrit le but de l'égalisation en toute fin de match, en prenant le dessus sur ses défenseurs qui suivaient pourtant bien.

Lire plus