Real Betis - CA Osasuna (1-0) : Les notes complètes [Liga - 3ème j.]

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du Match : Carvalho (8) : Pas de but, pas de passe décisive, mais un tas de qualités remarquables à chaque moment du match. De la technique (juste avant la mi-temps il dribble au moins toute la ville de Pampelune avant de tirer, de peu à côté), de la vision du jeu, avec un jeu de passes irréprochable au cours du match, de la qualité défensive, avec des tacles précieux et des récupérations efficaces à la clé. De l'intelligence aussi, et c'est peut-être le plus important dans ce sport, avec une facilité pour aller chercher un coup-franc bien placé en fin de match alors que son équipe souffre.

Betis Seville (4-2-3-1) :

Silva (6) : Ne fera pas un burn-out après ce match, car n'a pas été surmené par la charge de travail fournie par les attaquants adverses. Mais ce qu'il a eu à faire, il l'a bien fait : un bel arrêt du pied devant Pena, de bonnes sorties, pas toujours faciles, sur des centres en fin de match.

Moreno (6.5) : Toujours plein de volonté aux avants postes, il a parfois laissé le champ libre à Pena mais rarement. A très bien combiné avec Juanmi, puis Canales dans une moindre mesure.

Edgar (7) : Limite jusqu'à l'expulsion de son coéquipier Pezzella, puis comme investi d'une mission tour de contrôle alors que les ailiers d'Osasuna s'évertuent à centrer, il repousse absolument tout.

Pezzella (4) : Pas catastrophique et loin de l'être, il commet l'irréparable en essuyant involontairement ses crampons sur le pauvre Sanchez, qui venait de rentrer deux petites minutes avant (bienvenue !). Rouge logique, il a laissé ses coéquipiers souffrir pendant 20 très grosses minutes mais sera vite pardonné au vu du résultat.

Ruibal (5) : Ruibal-Rodri, c'est bien moins sexy que Moreno-Juanmi, et l'aile droite a logiquement pêché face à une aile gauche très efficace. La comparaison n'est pas flatteuse pour Aitor Ruibal.

Carvalho : Voir ci-dessus.

Rodriguez (5) : Il est à Carvalho ce que Torro a été à Moncayola, un partenaire là pour faire le nombre mais sans plus, il a gentiment laissé la lumière à son coéquipier portugais.

Juanmi (6.5) : Combine très bien avec un Moreno toujours aussi offensif, ces mouvements incessants sur l'aile gauche sont aussi à lui mettre à crédit. Remplacé par la recrue Brésilienne Henrique (64ème), positionné à droite, pour rééquilibrer le bloc.

Fekir (6) : A l'aise techniquement, certes, mais il n'en a pas abusé, loin de là. On aurait aimé le voir davantage à l'initiative du jeu, et ses coéquipiers aussi. Remplacé par Guardado (90+1ème), pour défendre, et surtout gagner un peu de temps.

Rodri (4) : Absolument rien de transcendant de sa part, il faut dire qu'il a du se forcer à regarder ses partenaires jouer de l'autre côté. Remplacé dès la pause par Canales (4.5), pour sa première apparition cette saison, qui n'aura pas été exceptionnel et qui aura surtout dû défendre pendant 20 interminables minutes.

Iglesias (7) : Buteur, auteur d'un chef-d'oeuvre qui transperce Herrera et qui offre surtout la victoire à son équipe. Pas inévitable, El Panda a su rappeler qu'il était là au moment où il le fallait et c'est bien cela le principal. Remplacé par Luiz Felipe (75ème), pour rééquilibrer la défense après l'exclusion de Pezzella.

 

Osasuna Pampelune (4-2-3-1) :

Herrera (3.5) : Il n'a absolument pas respiré la sérénité tout au long du match en frôlant la boulette à plusieurs reprises. Ne peut rien sur le but encaissé, certes, mais doit vraiment faire attention à ses prises de balle pour éviter un but casquette à la prochaine journée.

Cruz (5) : Assez épargné par la passivité du duo Ruibal-Rodri, il s'en tire bien. N'en profite que peu pour s'appliquer à bien servir Gomez.

D. Garcia (4.5) : Auteur d'un bon match avec beaucoup de "mais". Le premier bémol vient pour sa lenteur à la relance, le second pour son coude, qu'il ne met pas très amicalement en plein dans la tête de Canales. S'en tire avec un jaune et pourra remercier l'arbitre qui aurait dû être plus sévère face à un tel geste d'humeur.

U. Garcia (4) : En deçà de son homologue (et homonyme) de charnière centrale, il ne respire pas la sérénité sur l'ensemble de son match. Remplacé par Sanchez (71ème), un profil plus offensif, pour créer du danger.

Vidal (4) : Malmené par Moreno, le différentiel de vitesse s'est trop vu face à la Formule 1 du Betis.

Torro (4.5) : Presque là "pour faire le nombre" quand on on voit la quantité de ballons touchés par Moncayola, il est d'ailleurs remplacé par R. Garcia pour amener de la présence offensive à partir de la 78ème.

Moncayola (6) : Le meilleur Navarran ce soir, loin d'être navrant. Plaque tournante du jeu de l'Osasuna, il se trompe parfois dans ses passes mais sait toujours allonger sur ses ailiers avec des ballons intéressants.

Gomez (4.5) : Pas incontournable dans cette équipe qui a glissé vers la droite, il aurait pu être plus précis sur ses centres.

Aimar (5) : Quel dommage qu'il soit sorti si vite ! Il a montré une volonté sans faille à la récupération du ballon (peut-être trop), et aurait pu être très utile en fin de match puisque chaque action aurait pu éviter la défaite. Souvent peu précis toutefois, il sort bien trop tôt dans la rencontre, remplacé par Kike (62ème), qui ne changera rien.

Pena (5) : Il s'en voudra... Cette frappe ratée, trop axiale et repoussée par Silva, il se la repassera sans doute longtemps dans la tête, car c'était l'une des meilleurs opportunités des joueurs de Pampelune ce soir. Mais les cauchemars continueront pour lui, car il rate encore une balle d'égalisation, moins évidente certes, mais qu'il doit au moins cadrer, à la 57ème... Remplacé par Barja (77ème), le premier nommé passera sûrement une nuit agitée.

Avila (4) : Doit composer avec des ballons très peu précis qui lui sont envoyés et qui lui tombent donc rarement dessus. Touchant peu le ballon, il ne tente qu'une fois de chauffer les gants de Silva, sans succès, et finit par être remplacé par Budimir (62ème).

Lire plus