Pologne - Argentine (0-2) : Les notes complètes [Coupe du Monde - 3ème j.]

Homme du match: W. Szczesny (8,5): Si la Pologne valide son ticket pour les huitièmes de finale, elle le doit indubitablement à son gardien. Le portier a été héroïque sur bon nombre d'interventions (9 arrêts), et a arrêté un penalty de Lionel Messi (39').

Pologne (4-4-2):

W. Szczesny (8,5): Voir ci-dessus.

B. Bereszynski (5): Pour un homme qui a passé tout le match à défendre, à cause de la physionommie du match, on ne peut pas lui jeter la pierre. Certes, Di Maria lui a parfois fait la misère, mais il n'a pas démérité, et a parfois sorti la Pologne de situations délicates. Remplacé par A. Jedrzejczyk (72')

J. Kiwior (5,5): Dans la même optique, lorsque l'on passe 90 minutes à défendre, il y a forcément des erreurs comises, mais le jeune international a réussi à quand même bien verrouiller l'axe, et a complètement dissuadé les argentins de jouer dans les airs.

K. Glik (4,5): Un peu de deçà de son collègue de charnière, on a parfois ressenti le poids de l'âge dans ses interventions. Il a certes su compenser par son sens du placement et de l'anticipation.

M. Cash (5,5): C'est frustrant pour le jeune joueur d'Aston Villa, car on sentait en première période qu'il avait le potentiel offensif pour apporter du danger, mais il a du passer le match à défendre. Ce qu'il a néanmoins plutôt bien fait, malgré qu'Acuna lui ait souvent fait mal.

B. Frankowski (4): Introuvable en transition offensive, le joueur du RC Lens a été pauvre techniquement, et n'a pas semblé trouver le coffre nécessaire pour tenter d'accrocher une bonne occasion pour son équipe. J. Kaminski le remplace à la mi-temps (45').

G. Krychowiak (4,5): Etant lui aussi mobilisé pour défendre, il n'a pas pu montrer sa qualité de passe qu'on lui connaît. Il n'a pas alors pu être le point de bascule entre la défense et l'attaque, et a du se cantonner à verrouiller l'axe comme il le pouvait. Changement à vocation offensive pour K. Piatek en fin de match (83').

K. Bielik (4): Vraiment pas le meilleur polonais ce soir, car en plus d'avoir défendu de manière parfois approximative, le joueur de Birmingham City a perdu bon nombre de ballons exploitables. Cède sa place à D. Szymanski (62').

P. Zielinski (5,5): Peut-être le polonais le plus juste techniquement ce soir, mais il n'a forcément pas pu exprimer le génie qu'on lui connaît pour servir les attaquants, ou même frapper de loin. Le match pauvre de son pays n'est pas à lui imputer.

R. Lewandowski (5): Important en première période dans le jeu de pivot de son équipe, il a totalement disparu des radars en seconde période. Son seul rôle a été d'être lancé seul en transition offensive, rôle dans lequel il n'était ni à l'aise, ni aidé par ses partenaires.

K. Swiderski (4): Un petit peu dans la même situation offensivement que Lewandowski,  le joueur du Charlotte FC a décidément été forcé à défendre pour que son équipe ne prenne pas l'eau. Preuve en est qu'il a réussi 4 tacles. Remplacé à la pause par M. Skoras (45').

Argentine (4-2-3-1)

E. Martinez (5): La moyenne pour un gardien qui a passé 90 minutes à regarder un match de foot de l'autre côté du terrain. Il n'a subi aucun tir cadré, donc réalisé aucun arrêt. Attention cependant à certaines sorties parfois trop osées.

M. Acuna (6,5): Très important offensivement face à une Pologne qui verrouillait beaucoup l'axe. Bon nombre d'attaques argentines sont passées par le joueur du Séville FC. Ses centres ont été l'arme numéro 1 des argentins. Cède son poste au Lyonnais N. Tagliafico (59').

N. Otamendi (6): Utile à la construction des actions, le vétéran de cette équipe a bien su décrocher pour aller distribuer un ballon aux attaquants argentins.

C. Romero (5,5): Pas bien inquiété, le défenseur de Tottenham a été sécurisant, et surtout, comme à son habitude, rugueux et solide.

N. Molina (5,5): Une belle passe décisive pour le but de Mac Allister à son actif, le latéral a fait une bonne rencontre, notamment en combinant très bien avec Angel Di Maria.

E. Fernandez (7,5): Son incorporation à cette Albiceleste se fait à la perfection. Il est le régulateur de cette équipe, il dicte le jeu et en fait ce qu'il veut. Son bagage technique et les efforts à répétition qu'il fournit le rendent indispensable à cette équipe. Un joueur à suivre. Remplacé par G. Pezzella (79')

R. De Paul (6): Avec cette hargne dont on le sait dôté, le milieu de l'Altletico de Madrid a été juste au long de cette partie. Il a distribué correctement tout en étant à l'affut lorsque son équipe était dépossédée du ballon.

A. Mac Allister (6): Premier but en Coupe du Monde pour le joueur Brighton, d'une frappe croisée tout en toucher. A part ça, il a fait une rencontre satisfaisante, en étant parfois trouvé dans les petits espaces pour ensuite généralement chercher une passe. Changement pour T. Almada (84').

L. Messi (7): Malgré un pénalty arrêté par un Szczesny en feu, le parisien ne s'est pas démonté et a livré une rencontre XXL. Enchaînant les passes clés (5) dans le dos de la défense, ainsi que les frappes pas si loin de finir au fond des filets.

A. Di Maria (6,5): Intenable sur son côté droit, le joueur de la Vieille Dame a été une des pièces maitresse de cette argentine. Capable d'adresser des caviars pied droit, ou de repiquer dans l'axe pied gauche pour frapper ou distiller, il a été la clé de la réussite argentine, notamment sur le but de Mac Allister, où il aide beaucoup à la construction. L. Paredes le remplace (59').

J. Alvarez (6): La justesse de ses appels dans la profondeur a fait mal à la défense polonaise. Il a été un danger permanent dans l'axe, libérant de l'espace pour ses coéquipiers. Son but intervient après un bon centre en retrait de Molina, bien placé, le Citizen n'a plus qu'à le mettre au fond, d'une superbe lucarne imparable. Cède sa place à L. Martinez (79').

Lire plus