Uruguay-Colombie (0-1) Les notes complètes [Copa América 2024 – 1/2 finale]

Uruguay-Colombie (0-1) Les notes complètes [Copa América 2024 – 1/2 finale]

Homme du Match : D. Sanchez (7) : Ce soir, il a été le leader de la Tricolor avec un match magnifique. Certes, au départ, il a été beaucoup moins en vue que ses coéquipiers car il est souvent resté en retrait, mais la suite de son match a été de grande classe. Il a toujours défendu de manière très propre, empêchant de nombreuses offensives adverses. Même quand son équipe était acculée, on l’a senti toujours très serein.

Uruguay 3-4-3

S. Rochet (4.5) : Durant toute la première période, on ne l’a pas senti serein, notamment à cause du pressing adverse qui l’a obligé à faire un dégagement complètement raté (13′). Sa fin de première période n’est guère mieux puisqu’il ne se couche pas assez vite pour empêcher la tête de J. Lerma. Sa seconde période n’a guère été meilleure avec encore des erreurs comme à la 87′. On peut quand même souligner ses arrêts à la 43′ et à la 90+4 qui ont permis à son équipe d’y croire.

S. Caceres (4.5) : Le latéral droit de l’América a eu un peu de mal à défendre sur L. Diaz, où on l’a senti par moments hésitant dans ses interventions. Dans le jeu offensif, il n’a pas non plus beaucoup apporté.

J. Gimenez (5) : Le capitaine de la sélection uruguayenne avait la lourde tâche de mener sa défense en l’absence de R. Araujo. Il a parfaitement géré les temps forts et faibles de son équipe, cependant on peut peut-être lui reprocher par moments son laxisme défensif où il n’a pas été assez au contact.

M. Olivera (4) : Son début de match a été plus que compliqué, on a eu l’impression qu’il a mis du temps à rentrer dedans, que ce soit dans l’envie ou dans le jeu. Durant les vingt premières minutes où les Colombiens ont exercé un pressing très intense, il a plusieurs fois raté ses relances. Remplacé par G. De Arrascaeta.

M. Ugarte (6) : À l’inverse de ce qui était annoncé par M. Bielsa en conférence de presse, le milieu du PSG a joué dans un rôle de numéro 6 plus que de numéro 8. On l’a souvent retrouvé très bas sur le terrain et durant les vingt premières minutes, on a vu que la Celeste avait beaucoup de mal à sortir les ballons. Après la blessure de son coéquipier, on l’a vu repositionné un peu plus haut sur le terrain et il s’est complètement métamorphosé. On l’a senti beaucoup plus présent dans le jeu.

F. Valverde (5.5) : On aurait aimé en voir plus, il n’a été que très peu en vue durant ce match, il n’a eu que peu de ballons et on ne l’a pas senti particulièrement impactant dans le cœur du jeu. Il a fallu attendre la dernière demi-heure pour le voir beaucoup plus percutant et offensif.

N. De la Cruz (6) : Positionné dans l’entrejeu, il a permis à sa sélection de se montrer dangereuse dans les phases de contre. Il a beaucoup utilisé sa vitesse et son physique pour faire des différences balle au pied. Remplacé par A. Canobbio.

R. Bentancur (NN) : Le milieu de Tottenham a montré de très bonnes choses, c’est lui qui, soit par la passe, soit par ses remontées de balle, a apporté de la dangerosité dans ce match. Malheureusement pour lui, il est obligé de sortir après un choc. Il a été remplacé par G. Varela qui a fait un match assez moyen en n’apportant que peu de solutions sur le plan offensif. G. Varela sera lui-même remplacé par L. Suarez qui a trouvé le poteau dans ce match (70′).

F. Pellistri (3.5) : Trop esseulé sur son côté droit, il n’a eu que peu de ballons, on l’a senti en difficulté, notamment dans l’intensité physique mise par J. Mojica. Remplacé par C. Olivera.

D. Nunez (3.5) : L’attaquant de Liverpool a réitéré ce qu’on lui reproche depuis maintenant plus de deux ans : son manque d’efficacité. Il a raté plusieurs bonnes occasions (17′, 21′, 27′). Sa seconde période a été fantomatique, il n’a été que peu en vue et n’a jamais su être réellement dangereux.

M.Araujo (4.5) : L’ailier de Toluca a été énormément bougé ce soir par la défense adverse. Il a eu du mal à prendre la profondeur en première période. La suite de son match a été légèrement meilleure, notamment par ses prises de vitesse, mais aussi grâce à l’infériorité numérique adverse.

 

Colombie 4-2-3-1

C. Vargas (5) : Match assez calme pour le portier colombien puisque l’Uruguay n’a cadré aucune frappe ce soir.

J. Mojica (6.5) : Sa première période a été de grande maîtrise. Il n’a pas lâché F. Pellistri, restant souvent très proche de lui pour l’empêcher de prendre la profondeur. Sa deuxième période a été du même acabit.

C. Cuesta (6) : Il a à la fois participé au bon jeu défensif de son équipe, mais aussi à la projection offensive des siens. À plusieurs reprises, il a très bien percuté avec le ballon et n’a pas hésité à percer les lignes adverses grâce à sa vitesse.

D. Sanchez : Voir ci-dessus.

D. Munoz (2.5) : Comme à son habitude, le latéral droit de Crystal Palace n’a pas hésité, lors des phases offensives, à se projeter vers l’avant, pour ensuite jouer de son jeu de tête (14′). Défensivement, on l’a senti en difficulté et il n’a pas su maîtriser ses émotions. Après avoir écopé d’un carton jaune à la 31′ sur un mauvais tacle, il a fait un geste antisportif en assénant un violent coup de coude qui lui a valu une expulsion juste avant la pause (45+1′).

J. Arias (5.5) : Son début de match était quasi parfait. Comme tous ses coéquipiers du milieu de terrain, il a beaucoup pressé l’adversaire et à plusieurs reprises, il a empêché les sorties de balle des Uruguayens et récupéré de très bons ballons. La suite de sa première période a été plus compliquée, où on l’a senti complètement mangé par le milieu adverse. Le sélectionneur N. Lorenzo a dû opérer un changement défensif pour pallier l’exclusion de son latéral. Remplacé par S. Arias.

J. Lerma (6.5) : On ne l’a quasi pas vu pendant les quarante premières minutes, avant d’ouvrir le score pour les siens d’une magnifique tête dans le petit filet gauche. On l’a ensuite senti plus présent, notamment par la passe, où il a su plus facilement trouver ses coéquipiers offensifs.

R. Rios (4.5) : Comme depuis le début de la compétition, le milieu de Palmeiras a su apporter du rythme ainsi que de la technique dans l’entrejeu de la Tricolor. Cependant, on peut lui reprocher par moments son manque de réalisme. Il quitte de la pire des façons la compétition à la suite d’un contact où il va se tordre de douleur et sortir sur blessure. Remplacé par M. Uribe.

L. Diaz (6) : À part quelques éclairs de génie, on ne l’a pas senti réellement pesant sur la défense uruguayenne en première période. On l’a vu quelques fois utiliser sa vitesse et sa technique pour éliminer ses adversaires comme J. Gimenez, mais en dehors de cela, il n’a pas réellement été dangereux. Sa seconde période a été tout autre chose. Malgré l’infériorité numérique de sa sélection, on l’a senti très présent, il a toujours fait les courses, et même s’il a souvent été seul, il s’est toujours battu pour essayer de proposer quelque chose dans le jeu. Remplacé par L. Sinisterra.

J. Cordoba (3.5) : Il a eu quelques occasions, mais toutes sont passées loin du cadre et de manière générale, il n’a que très peu pesé sur la défense adverse, que ce soit par son jeu de tête complètement inexistant ou par son jeu au pied plus que moyen durant ce match. Remplacé par Y. Mina.

J. Rodriguez (6.5) : Comme à son habitude, le meilleur passeur de cette Copa (6) excelle dans son jeu court, balle au pied. Il est très précis dans ses passes en une touche. Il a su être à plusieurs reprises dangereux, notamment grâce aussi à son jeu long, où à plusieurs reprises, il a pu trouver son numéro 9. Et comme d’habitude, la solution est venue sur coup de pied arrêté, et c’est bien lui qui offre une magnifique passe décisive pour son milieu. Remplacé par K. Castano.

Lire plus