Espagne - Allemagne (2-1) : Les notes complètes [Euro 2024 - quart de finale]

Espagne – Allemagne (2-1) : Les notes complètes [Euro 2024 – quart de finale]

Homme du match : Dani Olmo (8) : Sur un ballon parfaitement récupéré par Cucurella à la 39’, Olmo a tenté du gauche de faire trembler le portier allemand. C’est chose faite. Manuel Neuer s’est fait peur en effectuant un arrêt type Real-Bayern sur le but de l’égalisation, à savoir qu’il a relâché le ballon sur un Espagnol. À la 52’, le milieu offensif de Leipzig est venu ouvrir le score : petit crochet extérieur puis plat du pied pour Yamal qui est venu délivrer une 3e passe décisive dans cet Euro. Il a aussi délivré une passe décisive sur le but de Merino à la 119’.

Espagne (4-3-3)

Unai Simón (6) : Solide dans ses cages, le gardien de Bilbao n’aura encaissé qu’un seul petit but durant ce match. Il a obtenu un carton jaune à la 81’ pour gain de temps.

Marc Cucurella (5,5) : Très important dans le repli défensif espagnol.

Aymeric Laporte (6) : Ne serait-ce pas Ramos ? Non, c’est bien Laporte ! Le défenseur franco-espagnol a martyrisé les attaquants allemands.

Robin Le Normand (4) : La première mi-temps a été haute en intensité mais aussi très âpre. Des fautes à répétition, Le Normand n’est pas parvenu à y échapper et a écopé d’un carton jaune, malgré un arbitrage à l’anglaise. Averti, l’entraîneur n’a préféré prendre aucun risque avec le défenseur espagnol né en France et l’a donc logiquement remplacé à la mi-temps par Nacho.

Dani Carvajal (6) : Malheureusement pour les Allemands, le latéral espagnol est intelligent. Il sait quand il faut simuler, quand il faut aller au contact. Havertz a pu en faire les frais à la 72’ : seul dans la surface, l’offensif allemand a commencé à armer sa frappe. Pendant ce temps, Carvajal est venu lui saisir le ballon dans les pieds. Il aura enfin eu son carton jaune à la 100’. À la 120’+6, étant déjà suspendu pour la demi-finale, il a obtenu un deuxième carton jaune synonyme d’expulsion afin d’éviter une égalisation dans les dernières secondes.

Fabián Ruiz (5,5) : Discret mais important, il a été remplacé à la 102’ par Joselu.

Rodri (6,5) : Il a fallu un Rodri XXL ce soir pour venir à bout d’une nation en pleine renaissance.

Pedri (non noté) : Énorme coup dur pour le milieu du Barça. Il a été contraint de sortir sur blessure à la 8’. Il sera écarté des terrains pour une durée minimum de 3 semaines suite à un gros choc avec Kroos. C’est Dani Olmo qui a pris sa place. (voir ci-dessus)

Nico Williams (5,5) : Malgré son jeune âge, il a su conserver des ballons parfois très difficiles. Il a été remplacé à la 80’ par Mikel Merino. Ce dernier est venu envoyer les Espagnols en demi-finale de l’Euro à la 119’.

Álvaro Morata (5) : Invisible en première période, l’attaquant madrilène, a, dès le retour des vestiaires, frappé une balle malencontreusement un peu trop haute. Invisible en seconde période du fait de la physionomie du match. Il a logiquement été remplacé par Oyarzabal à la 79’.

Lamine Yamal (6) : À 16 ans, il est déjà titulaire indiscutable au Barça et en équipe nationale. Ce soir, il a effectué une passe décisive. Il a cédé sa place à la 63’ à Ferran Torres.

Allemagne (4-2-3-1)

Manuel Neuer (4) : Ce soir, nous n’avons pas eu un grand Manuel Neuer.

David Raum (5) : Le latéral de Leipzig a obtenu un carton jaune pour « une faute » sur Carvajal. Ce dernier a sûrement un peu exagéré. À peine quelques minutes après l’ouverture du score, le latéral a été à un cheveu d’égaliser sur un centre rentrant.

Jonathan Tah (5) : Solide défensivement. Il a été remplacé à la 80’ par Thomas Müller.

Antonio Rüdiger (5) : Le défenseur du Real a été le premier joueur à être averti à la 13’. Il a été solide tout le long du match.

Joshua Kimmich (6,5) : Il a été discret en première période. Sa seconde a été de haute intensité. Il a tenté un nombre incalculable de centres. À la 89’, il est parvenu à rabattre parfaitement une tête vers Wirtz qui n’avait plus qu’à marquer.

Toni Kroos (6) : Match émouvant pour lui du fait qu’il s’agissait de son dernier match. La vieillesse ne s’est pas fait ressentir, il a été plutôt bon.

Emre Can (5) : Très discret en première période, il a été remplacé à la mi-temps par Robert Andrich. Ce dernier est venu tirer un boulet de canon qui a été malheureusement stoppé par Simón : bien servi dans la surface, Füllkrug, ne pouvant se retourner, a décidé de servir Andrich à l’entrée de la surface qui a tenté un tir direct. Un tir semblable à son but refusé contre la Suisse en phase de poules.

Jamal Musiala (5) : Un peu plus discret qu’à l’accoutumée, il peut avoir des regrets. En effet, à la 107’, une de ses frappes a été contrée de la main par Cucurella. L’arbitre n’a pourtant pas sifflé faute. Penalty oublié ?

Ilkay Gündogan (4,5) : Il a été remplacé par Füllkrug à la 57’. Le montant aura empêché l’attaquant allemand d’égaliser à la 76’. Une action un peu trop parfaite ? L’appel de Füllkrug et le centre de Kimmich ont été réalisés à la perfection, malheureusement un grand Unai Simón est venu ruiner l’action allemande à la 117’.

Leroy Sané (3,5) : Invisible en première période, c’est donc tout naturellement que le joueur allemand, ne pouvant prendre part aux entraînements à cause de problèmes de santé, a été remplacé à la mi-temps par Florian Wirtz. Coaching gagnant. Le premier buteur de l’Euro, Wirtz est venu inscrire le but de l’égalisation à la 89’ grâce à une tête en retrait de Kimmich. À deux doigts d’inscrire le doublé à la 104′.

Kai Havertz (5,5) : Le Gunner a été à deux doigts d’ouvrir le score à la 21’ : après une bonne séquence de possession, les Allemands ont bien terminé l’action par un centre de Kimmich sur la droite. Malheureusement, Havertz n’a pas mis assez de force dans sa tête pour inquiéter Simón. Havertz a profité d’un mauvais dégagement à la 82’ pour tenter le lob. Malheureusement, trop haut. La Roja a eu chaud.

Lire plus