Autriche – Turquie (1-2) : les notes complètes [Euro 2024 – 8e de finale]

Autriche – Turquie (1-2) : les notes complètes [Euro 2024 – 8e de finale]

Homme du Match : M. Demiral (8) : Après deux campagnes catastrophiques d’Euro (2016 et 2021), cette nouvelle génération dorée a su faire taire tous les doutes. Pour autant, c’est l’un des plus capés de cette sélection turque qui, ce soir, a permis à sa sélection de décrocher les quarts de finale de l’Euro, chose qu’elle n’avait plus atteinte depuis 2008. Ce soir, le défenseur central d’Ahli s’est transformé en renard des surfaces et en moins d’une minute, il a permis à la Turquie de prendre l’avantage très tôt dans ce match. Pour autant, on a plus l’habitude de le voir jouer de son jeu de tête et de ses 1m90, et ce soir, il l’a encore confirmé en doublant la mise d’un magnifique coup de casque, s’élevant plus haut que tout le monde (59′). Défensivement, il a su apporter beaucoup de sérénité, notamment dans ses prises de balle ainsi que dans ses relances.

 

Autriche 4-2-3-1

P. Pentz (4.5) : Il est compliqué de critiquer le gardien de Brøndby. Même s’il sort assez mal sa balle sur le premier corner du match, sa défense ne l’a pas aidé non plus. Le second but est une copie du premier. Malheureusement pour lui, les Turcs ont joué sur son point faible : sa taille (1m83).

S. Posch (6) : Le latéral droit de Bologne a connu un match assez compliqué, tant dans sa qualité de passe que dans sa contribution offensive. Il nous avait habitués à prendre la profondeur et à dédoubler avec ses coéquipiers sur son côté droit, mais ce soir, il n’en a rien été. Défensivement, il a très vite pris conscience de la menace de K. Yildiz et F. Kadioglu, et donc il a défendu assez bas sur le terrain. En seconde période, on l’a senti changer et il a beaucoup plus tenté de se projeter ainsi que d’être beaucoup plus présent offensivement, ce qui a été payant puisqu’il dévie la balle pour son attaquant.

K. Danso (5.5) : Bon match pour le joueur de Lens. Il a su défendre et bloquer les offensives turques dans le cours du jeu. On peut peut-être lui reprocher son jeu de tête, notamment sur le second but turc où il saute sûrement un peu trop tôt.

P. Lienhart (5) : Il a très bien tenu au marquage B. Yilmaz, tout en n’hésitant pas à se projeter vers l’avant. Il a cassé des lignes (26′), mais il a petit à petit eu du mal à continuer les efforts et a été remplacé par M. Wöber.

P. Mwene (4) : Match assez moyen pour le latéral droit. On ne l’a pas senti assez présent dans le jeu, il n’a pas non plus été très impliqué défensivement où, à plusieurs reprises, il a été pris de vitesse par les Turcs. Offensivement, il aurait dû apporter plus de différence et c’est donc assez logique qu’il ait été remplacé à la mi-temps par A. Prass.

N. Seiwald (6) : On l’a senti très impliqué dans le jeu défensif de son équipe, notamment en empêchant F. Kadioglu de transmettre le ballon ou de prendre la profondeur. Offensivement, il s’est surtout démarqué par sa qualité de passe.

R. Schmid (4.5) : Le milieu de 24 ans a eu beaucoup de mal ce soir à créer du jeu pour son équipe, que ce soit offensivement ou défensivement. On l’a senti à contre-courant. Il a perdu plusieurs ballons et n’a pas réellement su trouver ses coéquipiers offensifs. Remplacé par M. Gregoritsch, et ce changement vaut de l’or puisqu’en bon finisseur, il se retrouve magnifiquement bien placé et marque (67′), permettant aux Burschen d’y croire.

K. Lainer (4.5) : Celui qui jouait dans son ancienne maison n’a pas réellement pesé dans ce match. Sa première période a été assez terne, que ce soit dans ses choix ou dans ses prises de profondeur, puisqu’il n’en a que peu fait. Remplacé par F. Grillitsch.

C. Baumgartner (5) : Le milieu offensif de Leipzig a alterné entre le bon et le moins bon. Il a été parfaitement pris par les milieux et défenseurs turcs. Lui qui d’habitude joue les électrons libres et a beaucoup de ballons, ce soir, il a eu beaucoup de mal à se démarquer et à trouver les intervalles pour servir ses coéquipiers. Il a par moments montré de meilleures choses sur le plan offensif, surtout dans la deuxième moitié de la seconde période.

M. Sabitzer (5.5) : L’homme fort de cette sélection autrichienne a eu une première demi-heure assez compliquée avant de se montrer un peu plus en fin de seconde période, comme dans le pressing dans les 30 mètres adverses.

M.Arnautovic (3) : Le joueur prêté par Bologne à l’Inter Milan cette saison n’a pas fait les bons choix ce soir. Durant la première période, il n’a rien pu faire car il a été orphelin des ballons offerts par son milieu offensif. Les Autrichiens pourront lui reprocher son tir complètement manqué (51′), où il fait le mauvais choix de tirer au sol. En somme, ce soir, il n’a pas été assez décisif, comme à la 56′ même s’il était hors-jeu.

 

Turquie 4-2-3-1

 

M. Gunok (6) : Il fait partie des véritables surprises de cet Euro et ce soir, il a réitéré ses bonnes performances, que ce soit dans les arrêts (50′ et 90+4) ou en sortant assez haut sur les corners ou les centres. Les Turcs pourront le remercier pour son magnifique dernier arrêt.

M. Müldür (5) : Match assez moyen pour celui qui a marqué l’un des plus beaux buts de la compétition. Son début de match était plutôt satisfaisant, notamment dans ses courses et ses passes, mais petit à petit, il s’est plus cantonné au poste de défenseur droit et on l’a senti beaucoup plus en difficulté quand il a fallu défendre sur les incursions adverses.

M. Demiral : Voir ci-dessus.

A. Bardakci (6) : Il a tout donné. On l’a vu se tordre de douleur en fin de match, mais il a été présent défensivement. On peut malgré tout lui reprocher des sorties de balle en fin de seconde période qui étaient plus qu’aléatoires.

F. Kadioglu (6.5) : Rapide, technique, virevoltant, encore une fois, il nous a montré de très bonnes choses. Il s’est immédiatement imposé dans ce stade de la Red Bull Arena. Même s’il a été parfois gêné par le milieu autrichien, on peut souligner sa disponibilité sur le terrain, avec une équipe de Turquie qui passe beaucoup par les côtés, mais aussi par le jeu en transversale.

I. Yüksek (5) : Tout comme son coéquipier dans l’entrejeu, il a su se montrer disponible, mais on l’a aussi senti par moments en difficulté, surtout quand les rouges et blancs ont attaqué en groupe. Cela s’est d’ailleurs traduit par un carton jaune (42′). Remplacé par S. Özcan.

K. Ayhan (6) : C’est lui qui a dicté le tempo dans ce match. Il a habilement su gérer les temps forts et les temps faibles de son équipe. Il a été présent partout sur le terrain et s’est rendu disponible pour ses coéquipiers, que ce soit par son positionnement ou par sa qualité de passe, car il en a raté très peu. Sa seconde période a été plus compliquée et on l’a senti beaucoup moins en jambes et largement moins pesant dans l’entre jeu.

O. Kökçü (5) : Match assez moyen pour le milieu offensif du Benfica. Il n’a été présent que par périodes et n’a pas su rythmer le jeu offensif de son équipe. Il a notamment eu beaucoup de mal à trouver B. Yilmaz en pointe de l’attaque. Remplacé par I. Kahveci.

A. Güler (7) : Dès le début du match, il a confirmé sa bonne forme grâce à un magnifique corner qui a pris de court toute la défense autrichienne. Il a réitéré cet exploit une heure plus tard en retrouvant parfaitement son défenseur central, comme en première période. Remplacé par K. Aktürkoglu.

K. Yildiz (4.5) : Sa première partie de match a été de très bonne qualité, surtout par sa qualité de course, mais la suite de son match a été fantomatique, où on l’a senti beaucoup moins présent. On peut d’ailleurs lui reprocher son manque de retours défensifs quand la Turquie a connu une fin de seconde période plus que compliquée. Remplacé par O. Yokuslu.

Yilmaz (6) : Le numéro 9 turc a été beaucoup plus présent sur le plan défensif que sur le plan offensif. À plusieurs reprises, il est descendu très bas sur le terrain pour suppléer ses coéquipiers et récupérer les ballons. En fin de match, sa vitesse et son énergie sont à souligner puisqu’il aurait pu marquer après un très long sprint (90+4′)

Lire plus