Roumanie – Pays Bas (0-3) : les notes complètes [Euro 2024 – 8e de finale]

Roumanie – Pays Bas (0-3) : les notes complètes [Euro 2024 – 8e de finale]

Homme du match: T. Reijnders (7,5): Pas forcément celui qui a le plus crevé l’écran cet après-midi, mais certainement celui qui a le plus fait progresser le jeu néerlandais. Il a constamment fait bouger la défense en allant fixer, puis transmettre sur un côté, ou dans l’axe. Des passes qui ont amené le danger à bien des reprises. De plus, à la récupération, il a été superbe, et très propre. Un match référence.

Roumanie (4-1-4-1):

F. Nita (4,5): 3 buts encaissés par le gardien, mais également des arrêts à souligner, comme face à Gakpo à la 62e minute. Le gardien n’a rien pu faire, mais n’a pas démérité.

V. Mogos (N. noté): Au cours d’une première mi-temps vraiment limite, il subit un choc violent face à Dumfries, et est forcé de laisser sa place à B. Racovitan (5,5) (38′). Ce dernier s’est bien débrouillé durant cette rencontre, en comblant globalement les trous anciennement laissés par Mogos. Il a même bien dépanné dans l’axe lorsque la panique encombrait la défense roumaine. Un entrant important.

A. Andonie Burca (4): Franchement très limite, le défenseur central gauche a manqué de concentration, et s’est souvent trop jeté sur le porteur, laissant des espaces importants. Il a également manqué de constance dans le marquage sur corner.

R. Dragusin (5,5): Jusqu’au début des 10 dernières minutes, la star roumaine n’aurait presque rien eu à se reprocher. Malheureusement, il est coupable sur le second but néerlandais, et a manqué à l’appel sur le troisième. Pourtant, tout son début de rencontre était superbe, avec des interventions décisives. Il a surnagé dans cette défense roumaine, sans pouvoir empêcher jusqu’au bout la dérive de sa nation.

A. Ratiu (3,5): Principal coupable sur le premier but, il a laissé beaucoup trop d’espaces pour combiner aux joueurs du côté gauche néerlandais. Il a vraiment souffert face à la technique adverse, et leurs schémas de passe bien huilés. Souvent, il a été prit dans la profondeur. Même offensivement, il n’a pas assez souvent soutenu les contre-attaques, laissant ses coéquipiers bien trop seuls pour faire quelque chose.

M. Marin (5,5): L’une des satisfactions côté roumain, car le milieu défensif a réellement sauvé la barraque à de nombreuses reprises. Ses tacles en pleine surface ont toujours été, sans aucune contestation possible, très propres. Il a bien sûr eu des moments de déconcentration, face au surplus de qualité adverse, mais sa rencontre reste de qualité. Il sort pour A. Cicaldau (72′).

I. Hagi (4,5): Rapidement touché au crâne en début de rencontre, cela a peut-être gêné le joueur des Rangers pour réellement montrer tout ce qu’il voulait. Il a eu peu d’occasions de briller, et s’est globalement montré maladroit en situation de un-contre-un. Défensivement, ce n’était pas trop ça non plus. Remplacé par D. Alibec (72′).

N. Stanciu (4): Franchement invisible durant cette partie, le milieu de terrain n’a pas influé la rencontre et a simplement peu vu le ballon (32 ballons touchés). Il n’a pas pu imposer un rythme, et a semblé étouffé par le marquage du milieu adverse. Remplacé en fin de match par D. Olaru (88′).

R. Marin (4): Sensiblement pareil pour le second milieu roumain, qui n’a pas du tout pesé sur la rencontre, et a fait ce qu’il a pu. Malheureusement, c’était loin d’être suffisant, et il a dû se contenter de défendre la plupart du temps.

D. Man (5): Une relative satisfaction pour le joueur de Parme, qui a montré de bonnes choses sur son côté lorsqu’il a pu progresser avec ballon. Sa qualité d’appel était aussi appréciable. Malheureusement pour lui, il n’a pas reçu assez de soutien de la part de ses partenaires, ce qui l’a empêché de changer vraiment le cours du jeu, et forcé à tenter des frappes de loin.

D. Dragus (5,5): Être aligné en pointe de la Roumanie face aux Pays-Bas, on peut s’en douter, n’est pas chose aisée. Pourtant le buteur de Trabzonspor a fait bonne figure, en étant toujours en mouvement pour chasser le ballon, et tentant sa chance quand il en avait l’occasion, apportant un petit peu de danger. Il est remplacé pour V. Mihaila (72′).

Pays-Bas (4-2-3-1):

B. Verbruggen (5,5): Un clean sheet pour le moins aisé à obtenir, ne subissant qu’un seul tir cadré durant la rencontre. Le portier de Brighton a tranquillement mené sa barque jusqu’en quarts.

N. Aké (5,5): Peu inquiété durant la rencontre, le citizen n’a pas eu à forcer défensivement pour contenir les joueurs roumains. Restant un petit peu en retrait, il n’a pas vraiment influencé le jeu vers l’avant. Sorti pour M. Van de Ven (69′).

V. Van Dijk (5,5): Pas la meilleure rencontre du néerlandais, qui a parfois eu des sauts de concentration, mais ce fut suffisant face à une plate équipe de Roumanie.

S. De Vrij (5,5): Même constat pour l’interiste, qui n’a pas eu à forcer pour contenir les attaques adverses, simplement bien tenir son alignement et couvrir les espaces dans son dos. Il a alors pu distiller quelques bons ballons vers l’avant sans être trop gêné.

D. Dumfries (7): Un des meilleurs néerlandais sur cette pelouse de Munich. Le milanais a montré sa valeur, et pourquoi il est préféré à Frimpong. En effet, il n’a cessé de percuter offensivement, de proposer des appels, et, lorsqu’il était servi, délivrer des centres vraiment dangereux dans la surface. De plus, il a réussi à bien couvrir les espaces dans son dos. Il possède aussi cette pointe de vice, qui aide dans ce genre de matchs à grand enjeu.

T. Reijnders (7,5):

J. Schouten (6): Une très bonne rencontre de la part du milieu de terrain, un peu plus bas que les autres aujourd’hui. Son abattage défensif a permit à Reijnders de plus se projeter. Il s’est montré très solide physiquement, tout en faisant preuve de technique dans la conservation du ballon. Ses passes vers l’avant ont également permit la progression orange. Une réussite aujourd’hui. Il sort en cours de jeu pour J. Veerman (69′).

C. Gakpo (6,5): Il devient une habitude pour le liverpuldien de se révéler durant les grandes compétitions internationales. En dehors de son but, qu’il obtient avec un bon déplacement et un bon sens de la finition, il s’est montré percutant, n’hésitant pas à dribbler et aller vers l’avant. Plus encore, il réalise une passe décisive superbe, après avoir conservé son ballon le long de la ligne de but, pour donner ce caviar à Malen. Une rencontre déclic pour le néerlandais, qui pourrait continuer sur cette lancée. Sorti pour W. Weghorst (84′).

X. Simons (7): Certainement le meilleur match du joueur de Leipzig depuis le début de l’Euro. Il a pu montrer toute sa palette technique, et ses coups de reins chaloupés pour en venir à bout des roumains. Ses combinaisons sur le côté avec Gakpo ont fait mal aux défenseurs adverses, et il a pu tenter deux fois sa chance, dont une frappe cadrée. C’est surtout par la passe qu’aura brillé le jeune joueur, délivrant deux passes décisives, dont la première est remarquable, avec une bonne présence entre les lignes et un contrôle orienté, pour la donner directement à Gakpo. Avec une finition plus chirurgicale, il pourrait être l’arme numéro une des Oranje.

S. Bergwjin (5): Une première mi-temps où le joueur de l’Ajax n’a pas forcément montré toute l’étendue de son talent, et a même parfois semblé relégué en deuxième attaquant derrière Drumfries. Il a orienté, fait progresser le jeu, mais sans réellement créer des différences, et a semblé manquer parfois de vitesse d’exécution. Koeman le sort à la mi temps pour D. Malen (45′).

M. Depay (5,5): Des moments de percussion intenses, mais un manque de finition assez contraignant pour un joueur de son calibre. Il doit mieux terminer les actions. Malgré sa petite taille, il réussit toujours à être ce pivot gênant pour la défense, et orienter dos au jeu.

 

Lire plus