France - Belgique (1-0): Les notes complètes [Euro 2024 - 8e de finale]

France – Belgique (1-0): Les notes complètes [Euro 2024 – 8e de finale]

Homme du match: Jules Koundé (8): Prestation XXL à tous les niveaux pour le joueur du FC Barcelone. Auteur d’un bon début de compétition, il a continué dans cette lignée en étant très bon défensivement malgré la présence d’un client en la personne de Doku dans sa zone. Offensivement, il a également apporté sa pierre à l’édifice avec plusieurs incursions dans la surface et des centres qui ont amené du danger comme sur celui qui mène à la tête de Thuram non cadrée.

 

 

 

France (4-4-2):

 

Maignan (6): Le gardien de la France s’est parfaitement remis mentalement après l’épisode du penalty à retirer de Lewandowski. Il était bien dans son match et sur les deux seules tentatives belges signées Lukaku et De Bruyne, il réalise des arrêts qui ne sont pas spectaculaires mais essentiels dans une rencontre fermée. Il sort également le pied sur le coup-franc de KDB après la demi-heure.

T. Hernandez (7): Pas aussi offensif que Koundé, le latéral gauche des Bleus a en revanche été irréprochable défensivement. Auteur d’une mauvaise passe en retrait, il se rattrape en bloquant Carrasco en première mi-temps puis en deuxième, il réalise un retour de grande qualité pour tacler l’ancien monégasque et l’empêcher d’ajuster sa frappe.

Upamecano (7): Coupable de la faute qui amène le penalty polonais lors de la dernière rencontre, le défenseur central français a rectifié le tir en réalisant une prestation pleine face aux joueurs de Tedesco. Il ne s’est pas mis à la faute et s’est montré agressif dans le bon sens du terme au niveau des duels.

Saliba (7): Performance complète pour le joueur d’Arsenal. Très serein dans la relance, il n’a été que peu sollicité défensivement mais a su prendre le dessus sur les attaquants des Diables Rouges quand c’était nécessaire. Il s’impose comme un titulaire en puissance dans l’équipe bâtie par Deschamps depuis plusieurs semaines.

Koundé (8): Voir ci-dessus.

Tchouaméni (7): En dépit de son carton jaune pour contestation, le Madrilène a réalisé une rencontre de grande qualité. Il a eu une énorme activité au milieu, touchant une centaine de ballons et régulant le jeu de son équipe avec de longues transversales, notamment celle qui conduit à l’occasion de Marcus Thuram. Il n’a pas hésité à tenter sa chance à plusieurs reprises de loin, essayant de percer le verrou belge de cette façon, en vain.

Rabiot (5,5): L’un des meilleurs joueurs tricolores durant le premier tour a été résolument offensif ce soir, se montrant disponible pour ses partenaires même si les combinaisons entre lui et ces derniers n’ont pas toujours abouti. Il a comme à son habitude fourni beaucoup d’efforts. Seul point noir de sa soirée, un avertissement certes sévère mais qui le privera du quart de finale vendredi prochain.

Kanté (6): Impressionnant depuis son retour en Bleu après deux ans d’absence lors des poules, l’ancien de Chelsea a confirmé dans sa forme du moment. Il a peut-être touché moins de ballons que durant les premières rencontres mais a une nouvelle fois été précieux à la récupération et dans la projection vers l’avant.

Griezmann (4,5): Dans un rôle de numéro dix dans un 4-4-2 en losange mais capable également de jouer sur un côté, le joueur de l’Atletico Madrid a confirmé les difficultés qui sont les siennes dans cet Euro. Il a connu trop de déchet balle au pied et a écopé d’un avertissement largement évitable pour un tacle à retardement sur Openda.

Mbappé (4,5): Après une phase de poules décevante mais également marquée par sa blessure au nez contre l’Autriche, la star de l’Equipe de France espérait une montée en puissance mais cela n’a hélas pas été le cas contre la Belgique. Il a réussi à créer du déséquilibre sur quelques occasions et se procure une situation en solitaire après la pause mais dans l’ensemble, on attend plus de l’ancien joueur du PSG.

Thuram (3,5): Rencontre une nouvelle fois difficile pour l’attaquant français. Techniquement, il n’a pas été très inspiré et n’a pas su combiner avec ses partenaires de l’attaque. Il se procure la plus grosse occasion tricolore en première période sur le centre de Koundé mais il n’a pas trouvé le cadre dans les six mètres belges. Remplacé par Randal Kolo Muani (62′), qui provoque le but contre son camp de Vertonghen à quelques minutes de la fin.

 

Belgique (3-4-3):

 

Casteels (5): Rencontre tellement frustrante pour le dernier rempart belge, pourtant auteur d’un très bon tournoi. Il a longtemps été aidé par la maladresse des attaquants français qui n’ont pas été très habiles devant la cage. Sur l’une des rares possessions exploitables dans la surface, il a été pris à contre-pied sur la frappe de Kolo Muani déviée dans son but par Vertonghen.

Theate (5): Le joueur du Stade Rennais a été vaillant dans un rôle hybride pour lui. Défenseur central en phase offensive et latéral gauche dans le cas contraire, il a eu du travail avec les montées incessantes de Jules Koundé et on a senti qu’il n’était pas dans le rôle qui met le plus en avant ses qualités. Cependant, il n’a pas commis d’erreur majeure non plus.

Verthongen (4): L’expérimenté défenseur central de la Belgique a été malchanceux dans cette partie. Il n’a pas eu à forcer son talent pendant la majeure partie de la rencontre mais s’est montré nerveux en fin de match, écopant d’un carton jaune évitable avant de dévier le tir de Kolo Muani dans ses propres filets.

Faes (6): Le joueur de Leicester a été solide dans cette partie. Il n’a laissé que des miettes à Mbappé qui a été dangereux uniquement par intermittence. Il a gagné la plupart de ses duels et a réalisé des interventions dans le jeu aérien pour s’opposer aux offensives de l’Equipe de France. Il ne peut pas faire grand chose sur le but encaissé par son équipe.

Carrasco (4,5): L’ancien de l’AS Monaco a été esseulé sur son côté et il n’a qu’une seule opportunité de briller dans les trente derniers mètres de la France, mais il a été repris au dernier moment par une excellente intervention de Théo Hernandez. A l’instar de l’ensemble des joueurs offensifs belges, il a été précieux défensivement mais n’a pu éviter la défaite. Remplacé par Dodi Lukebakio (88′). 

De Bruyne (5): Le capitaine des Diables Rouges a été timide dans cette partie. Il n’a pas eu l’influence qu’il imaginait, même si son rôle dans l’entrejeu au niveau défensif a été crucial. Il a néanmoins su se réveiller dans le dernier quart d’heure et sa frappe puissante du droit a obligé Maignan à une parade.

Onana (5): Match assez neutre pour lui. Il n’a pas touché suffisamment de ballons pour peser davantage sur la défense et le milieu des Bleus. Il a gagné sa place de titulaire depuis l’arrivée du nouveau sélectionneur mais aujourd’hui, le joueur d’Everton n’a pas su faire de différences pour faire mal à la France.

Castagne (5,5): Rencontre combative pour le joueur de Fulham. Bien sûr, cela a été difficile pour lui de proposer offensivement, mais il a malgré tout bien contenu Mbappé pendant la majeure partie de la rencontre. Un match au final appliqué et sérieux pour lui, même ci cela s’est avéré insuffisant pour que les Diables poursuivent la compétition. Remplacé par Charles De Ketelaere (88′). 

Doku (6): Si la Belgique a été très timide dans la zone de vérité, le virevoltant et talentueux ailier de Manchester City a été la plus grande menace pour la défense française, et d’assez loin. Il s’est heurté à la solidité de Koundé mais il a été le seul joueur des siens à provoquer et à amener un danger constant pour l’adversaire.

Openda (4): L’attaquant de Leipzig n’a pas existé offensivement, tant la Belgique a eu du mal à se procurer des occasions dans la première heure de match. Il a été contraint à aider ses partenaires dans les replis défensifs, ce qu’il a plutôt bien fait. Remplacé par Orel Mangala (64′). 

Lukaku (4,5): L’atout offensif numéro 1 des Diables Rouges a été bien muselé par la défense centrale des Bleus. Il n’a pas touché énormément de ballons même si c’est lui qui est l’auteur du premier tir cadré de son équipe avec une frappe puissante du pied gauche qui a obligé Maignan à un arrêt réflexe.

 

 

 

Lire plus