Suisse – Italie (2-0) : Les notes complètes [Euro 2024 – 1/8.]

Suisse – Italie (2-0) : Les notes complètes [Euro 2024 – 1/8.]

Homme du match – Vargas (8) : Muet durant la phase de groupe, Ruben Vargas a finalement sorti sorti les griffes ce samedi contre l’Italie. Très en jambe depuis le début de la rencontre, c’est le joueur d’Augsbourg qui a délivré la première passe décisive de la rencontre pour Freuler. En début de deuxième mi-temps, il a doublé la mise d’une superbe enroulée, imparable pour Gianluigi Donnarumma.

Suisse (3-4-2-1)

Sommer (6) : Le gardien de but de l’Inter Milan n’a pratiquement rien eu à faire ce samedi, la faute à une équipe italienne qui n’a rien montré sur le plan offensif.

Akandji (6,5) : C’est le patron de cette défense Suisse. Calme, le joueur de Manchester City a montré pourquoi il est titulaire à Manchester City et surtout l’un des hommes clé de Pep Guardiola chez les Skyblues.

Schär (6,5) : Associé depuis le début du tournoi à Manuel Akandji, le défenseur des Magpies était partout à la fois. Il a réussi en bref son match.

Rodriguez (6) : En attendant un probable départ pour l’Arabie Saoudite, Ricardo Rodriguez continue de briller en Allemagne pour cet Euro.

Ndoye (5,5) : Buteur contre l’Allemagne l’Italie lors de la dernière rencontre, Daniel Ndoye a plutôt été discret ce samedi.

Freuler (7,5) : C’est le joueur de Bologne qui a montré la voie à son équipe contre l’Italie. Toujours bien positionné, il a été exceptionnel tout le long de cette rencontre.

Xhaka (6,5) : indiscutable au milieu de terrain, le champion d’Allemagne a encore dicté le tempo contre l’Italie. Une prestation majuscule pour l’ancien d’Arsenal.

Aebisher (6) : Discret, le joueur de Bologne en Italie a été juste dans ses interventions. Défensivement tout comme offensivement, il a été précieux contre l’Italie.

Rieder (5,5) : C’est sans le joueur de la Nati qui a le plus déçu dans cette rencontre.

Vargas (8) : (Voir ci-dessus)

Embolo (5) : Le joueur de l’AS Monaco aurait dû ouvrir la marque en première mi-temps avant d’être remplacé dans le dernier quart d’heure de jeu.

Italie (4-3-3)

Donnarumma (6) : Exceptionnel en phase de poule, le gardien du Paris Saint-Germain a une nouvelle fois montré toute l’étendue de son talent contre la Suisse.

Darmian (4,5) : Titularisé contre la Suisse comme contre la Croatie, l’ancien de Manchester United n’a pas marqué les esprits avant de céder sa place.

Bastoni (6) : Le joueur de l’Inter Milan ne pouvait tout faire à lui seul dans cette défense italienne, qui a pris l’eau contre une attaque Suisse très entreprenante.

Mancini (4) : Calafiori absent, c’est Bastoni qui a été associé à Bastoni dans l’axe de la défense. Le joueur de la Roma n’a pas été imperméable, fautif sur le marquage pour l’ouverture du score.

Di Lorenzo (5) : Titularisé sur le côté gauche de la défense, le Napolitain a passé un début d’après-midi compliqué. Souvent en difficulté face à son vis-à-vis.

Barella (5) : Il est incontestablement l’un des hommes de l’équipe d’Italie depuis le début de cet Euro 2024. Contre la Suisse, le joueur de l’Inter Milan a rayonné une nouvelle fois au milieu de terrain.

Fagioli (4,5) : Positionné dans l’axe du millieu de terrain ce samedi, Fagioli n’a pas comblé les attentes placées en lui.

Christante (5) : Match moyen de la part du joueur de la Roma, qui a été transparent.

Shaarawy (4) : Titularisé pour la première fois dans cet Euro, le joueur de la Roma a déçu malgré quelques jolis mouvements en début de rencontre. Il a été remplacé en début de début deuxième mi-temps par Mattia Zaccagni.

Chiesa (5,5) : Très attendu pour ce tournoi, Frederico Chiesa a lui aussi déçu. Malgré qu’il soit celui qui a le plus bougé dans l’équipe Italienne, le joueur de la Juve n’a pas pu changer à lui seule la donne.

Scamacca (4) : Muet depuis le début de ce tournoi, l’attaquant italien a encore déçu contre l’Italie malgré sa bonne fin de saison avec l’Atalanta.

Lire plus