Géorgie - Portugal (2-0): Les notes complètes [Euro 2024 - 3ème j.]

Géorgie – Portugal (2-0): Les notes complètes [Euro 2024 – 3ème j.]

Homme du match: KVARATSKHELIA (9): Ce n’est certes pas le capitaine de sa sélection, mais il en est LE leader, que ce soit sur le plan technique où il a tout fait à ses adversaires, sur le plan athlétique ou sur le plan de la mentalité, ne lâchant jamais rien et faisant preuve d’un grand sang-froid au moment de conclure un contre au bout de 2 minutes de jeu. Un match magistral du Napolitain. Il sort sous les vivas du stade Gelsenkirchen (81′).

GÉORGIE (3-5-2)

MAMARDASHVILI (7): Impeccable sur sa ligne, que ce soit sur une frappe énorme de Ronaldo ou sur un corner rentrant de Neto. Il a sécurisé sa ligne sur toutes les tentatives Portugaises, et relancé sans risques.

GVELESIANI (6): Il a fait preuve de beaucoup de concentration face à Ronaldo, et s’en est très bien sorti, malgré les tentatives de déstabilisation de l’attaquant Portugais.

KASHIA (C)(6): Sérieux lui aussi, son entente avec ses partenaires de l’axe ont bien sécurisé ses coéquipiers. Une bonne qualité de relance également.

DVALI (6): Au diapason de ses collègues centraux, il a géré avec assez de calme les courses de Conceicao. Rarement mis en défaut, si ce n’est en vitesse de course.

KAKABADZE (7): Un match énorme dans son couloir droit, pourtant face à un Neto plutôt en jambes. Du début à la fin, il a harcelé le porteur de balle adverse et gagné beaucoup de duels.

LOCHOSHVILI (6): Son travail défensif est remarquable, mais il lui a manqué un peu de lucidité pour relancer proprement sur certaines séquences.

CHAKVETADZE (6): Physiquement, il a tenu le milieu d’une main de maître, prenant le dessus sur les Portugais, orchestrant les contres et donnant un bon coup de main pour revenir défendre.

KOCHORASHVILI (6): Il a eu moins d’occasions de se montrer, mais il s’est fondu dans un collectif très bien huilé et a permis aux autres de briller par son travail plus obscur.

KITEISHVILI (5,5): Première solution de relance, il a beaucoup proposé de solutions, et s’est contenté de rester en place pour laisser ses milieux et attaquants exprimer au mieux leur potentiel.

MIKAUTADZE (8): Le Messin a rempli une partition impeccable, devenant le meilleur buteur de cet Euro sur pénalty (57′), après une jolie passe décisive sur le 1er but. Il a comme d’habitude couvert un terrain énorme et nous a régalé d’un double petit pont en fin de match, démontrant à nouveau son gros potentiel technique

KVARATSKHELIA (9): Voir ci-dessus.

PORTUGAL (3-4-3)

COSTA (5): Battu d’entrée de jeu, son match est resté neutre sans pouvoir être tenu responsable des buts encaissés. Il n’est d’ailleurs pas loin de sortir le pénalty de Mikautadze.

INACIO (4): Il a semblé peu impliqué dans cette rencontre, battu trop souvent par Kvara et Mikautadze, passif sur beaucoup de contres Géorgiens.

PEREIRA (4): Il recule trop longtemps sur l’action du premier but, laissant Mikautadze trop libre de donner sa passe décisive à Kvara. S’est bien repris ensuite en coupant bon nombre de situations chaudes par son bon placement.

SILVA (4): Un match neutre et sans dynamisme, trop quelconque pour espérer contrer la furia des Géorgiens. Remplacé par SEMEDO (65′).

NETO (5): Il a souvent tenté d’apporter du surnombre en prenant son couloir et en réussissant à déborder son vis-à-vis, mais ses centres ont rarement trouvé preneur, par manque de présence ou par maladresse.

PALHINHA (3): Dépassé par l’envie et la volonté de ses opposants du milieu de terrain, il n’a pas servi à grand chose pour son équipe. Remplacé à la pause par R. NEVES (4), qui ne s’est pas montré plus inspiré.

J. NEVES (4): Absent des débats, il a raté trop de choses pour survivre aux duels.

DALOT (4): Sa présence athlétique n’a pas suffi à enrayer les envolées de Kvara sur son couloir. Débordé, il a commis des fautes et n’a pas su se mettre dans le rythme.

CONCEICAO (3): Le sauveur du dernier match n’a pas réédité son exploit. Il a été assez transparent, tombant souvent dans la facilité de son crochet extérieur trop lisible.

FÉLIX (4): Sa première titularisation de la compétition s’est soldée par une prestation terne, hormis une frappe sèche du gauche qui a frôlé le cadre adverse. Pas suffisant pour un joueur comme lui.

RONALDO (C)(3): Il a passé énormément de temps à râler, plonger, réclamer des chose inexistantes auprès des arbitres. Son seul fait de gloire restera sur ce match sa grosse frappe sur coup-franc en première mi-temps, bien repoussée par le gardien Géorgien, avant son remplacement par RAMOS (65′).

 

Lire plus