Turquie – Portugal (0-3) – Les notes complètes [Euro 2024 – 2ème j.]

Turquie – Portugal (0-3) – Les notes complètes [Euro 2024 – 2ème j.]

Homme du match : Pepe (7) : “Pepe fait de la résistance”. A quarante-et-un an, le défenseur Portugais continue de tenir son rang. Solide défensivement, il n’a rien laissé à ses vis-à-vis, à l’image de sa superbe intervention dans les pieds de Kökçü qui partait seul au but. De plus, il s’est montré précis dans ses relances. Remplacé par Antonio Silva.

Turquie : 4-2-3-1

Bayindir (4) : Après avoir capté tranquillement une reprise écrasée de Ronaldo en tout début de partie, il est battu vingt minutes plus tard sur une frappe à mi-hauteur de Silva, même s’il touche du bout des doigts le cuir. Quelques instants plus tard, sur une mauvaise communication, son défenseur se troue totalement et envoie le ballon dans son propre but alors que le gardien avait déserté sa cage. A l’heure de jeu, il est impuissant face à la réalisation de Fernandes.

Çelik (4.5) : Très haut dès le début de la rencontre, l’ancien Lillois a tenté d’apporter du danger au niveau offensif. Malgré tout, il a rapidement dû se contenter de rester en défense face à la menace Leão. Sur le troisième but adverse, il couvre le hors-jeu, laissant ainsi Ronaldo en position licite.

Akaydin (3) : Un CSC gag et une prestation en deçà de bout en bout. Peu avant la demi-heure, il hérite du cuir après une perte de balle adverse et sans prendre l’information, il adresse un ballon en retrait à destination de son gardien. Or, ce dernier avait déserté sa cage et la transmission termine tranquillement sa course dans les filets du but Turc. Par la suite, il n’a jamais réussi à se mettre dedans et sort même sur blessure au niveau du dos. Remplacé par Demiral.

Bardakcı (4) : En difficulté lors de la première période, à l’image de sa chute sur un crochet de Ronaldo, il a mis du temps à se mettre dedans, en écopant notamment d’un avertissement très tôt dans cette partie.

Kadioglu (4.5) : Dans son couloir gauche, il s’est d’abord contenté d’assurer sur le plan défensif, avec plus ou moins de réussite avant de se projeter enfin de l’avant à une demi-heure du terme.

Ayhan (5) : Malgré la supériorité Portugaise, ce dernier s’est tout de même bien battu dans le coeur du jeu, ce qui lui a permis de gratter quelques bons ballons. Remplacé par Yüksek.

Çalhanoğlu (5) : Le capitaine Turc a certes été précis techniquement lorsqu’il avait la balle aux pieds mais n’a jamais réussi à se mettre en bonne position pour venir apporter du danger dans la défense adverse.

Akgün (5) : Intéressant dans son couloir droit, l’ailier de Leicester a su créer des différences face à Mendes au cours du premier acte. Néanmoins, il a trop souvent tergiversé dans le dernier geste, ce qui l’a empêché de tenter sa chance. Remplacé par Güler.

Kökçü (3) : Une première période très compliquée pour ce dernier. Peu en vue dans le jeu, il s’est contenté d’apporter du soutien sur le plan défensif. Sur un centre adverse, il dévie le cuir dans les pieds de Silva qui en profite pour venir ouvrir le score. Remplacé par Yazici (5). Le Lillois s’est montré remuant sur le front de l’attaque sans pour autant être venu mettre à mal le bloc adverse.

Aktürkoğlu (6) : L’ailier Turc a réalisé une belle première période, en réalisant plusieurs différences dans son couloir. Dès l’entame de la partie, il profite de l’attentisme de Cancelo pour couper de la tête un centre venu de la droite, dégagée en catastrophe par les Portugais. Puis quelques minutes plus tard, il se joue encore de son vis-à-vis avant de déclencher une frappe au premier poteau qui est repoussée du pied par Costa. Remplacé par Yildiz.

Yilmaz (4) : Esseulé à la pointe de l’attaque, ce dernier a vécu un premier acte compliqué où il n’a jamais été servi par ses partenaires. Ses efforts défensifs ont tout de même été nombreux. Au retour des vestiaires, il a eu plus de possibilités de se montrer, en vain.

Portugal : 4-2-3-1

Costa (5) : Auteur d’une belle parade du pied à son premier poteau face à Aktürkoğlu en début de match, le portier Portugais a par la suite vécu une fin d’après-midi tranquille.

Cancelo (4) : Une partie compliquée pour ce dernier malgré la supériorité des siens. Sur le plan défensif il a pris l’eau face à Aktürkoğlu. Attentiste en début de partie sur une action adverse, il laisse le champ libre à son vis-à-vis qui en profite pour reprendre de la tête le cuir, sans conséquence. Quelques minutes plus tard, il est une nouvelle fois effacé par un crochet de l’ailier Turc qui conclut son mouvement d’une frappe au premier poteau, repoussée par Costa. De plus, le Barcelonais n’a pas été convaincant dans son apport offensif. Remplacé par Semedo.

Pepe : voir ci-dessus.

Dias (6) : Le défenseur de City a réalisé un bon match, en prenant rapidement le dessus sur ses vis-à-vis.

Mendes (5.5) : Titulaire dans le couloir gauche, il a eu du mal à se mettre dans la partie lors des vingt premières minutes, en subissant notamment face à ses vis-à-vis. Par la suite, le Parisien a pris le-dessus et s’est régulièrement projeté de l’avant. Sa connexion avec Leão a été intéressante. Peu après la vingtième, ce dernier sert dans la profondeur le latéral qui d’un centre en retrait, trouve Silva pour l’ouverture du score.

Vitinha (6) : Homme du match face à la République-Tchèque, le milieu Portugais a une nouvelle fois rendu une belle copie, marquée notamment par une grosse activité aux quatre coins de la pelouse. Un peu plus présent sur le plan défensif au cours des quarante-cinq premières minutes, il s’est régulièrement projeté de l’avant après la pause. Remplacé par Neves.

Palhinha (4.5) : En position de sentinelle, il a commis plusieurs erreurs techniques, que ce soit à la relance, mais aussi dans ses retours défensifs. Remplacé par Neves (4). Un second acte marqué par plusieurs pertes de balles.

Silva (7) : Omniprésent sur le plan offensif, ce dernier a rapidement débloqué la situation dans ce choc du groupe F. Au second poteau, il est à la retombée d’un centre dévié de Nuno Mendes et reprend en première intention le cuir d’une frappe du gauche qui vient se loger à mi-hauteur au ras du poteau. Par la suite, il a continué d’apporter du danger de par ses qualités techniques et sa vision de jeu.

Fernandes (6) : Le meneur de jeu de la Seleção a réalisé une première période délicate dû à de nombreuses erreurs techniques. Au retour des vestiaires, il s’est bien repris, profitant des espaces laissés par ses adversaires. A l’heure de jeu, il est idéalement servi par Ronaldo, pour venir conclure dans un but vide.

Leão (5.5) : Intéressant d’entrée dans ses prises de balles, l’ailier Milanais a su faire la différence à mainte reprise dans son couloir. Après un peu plus de vingt minutes de jeu, il est récompensé. A l’entrée de la surface, il sert dans son dos Mendes qui d’un centre dévié, trouve Silva pour l’ouverture du score. Averti pour simulation et donc suspendu pour la rencontre face à la Géorgie, il cède sa place dès la pause. Remplacé par Neto (3). Une entrée en jeu morose où il n’a jamais réussi à créer la moindre différence.

Ronaldo (5.5) : En véritable attaquant de pointe, il n’a pas pesé dans le jeu de la Seleção malgré quelques bons décrochages. Néanmoins, il a continuellement joué pour le collectif, à l’image de sa superbe passe décisive pour Fernandes alors qu’il se trouvait en position idéale pour venir débloquer son compteur. Grâce à cette offrande, il entre une énième fois dans l’histoire, devenant ainsi le meilleur passeur décisif de l’histoire de l’Euro.

Lire plus