Allemagne - Ecosse (5-1): Les notes complètes [Euro 2024 - 1ère j.]

Allemagne – Ecosse (5-1): Les notes complètes [Euro 2024 – 1ère j.]

Homme du match: Toni Kroos (8): Pour son dernier tournoi officiel dans la peau d’un joueur de football professionnel, le maestro du milieu allemand est à l’origine de l’ouverture du score avec une transversale du milieu du terrain pour Kimmich, ensuite passeur décisif pour Wirtz. A l’image de son rôle au Real Madrid, il n’a pas hésité à dézoner pour avoir une activité constante et complète. Impressionnant, il a parfaitement régulé le jeu des siens et n’a connu que très peu de déchet en dépit de sa centaine de ballons touchés. Remplacé par Emre Can (81′), buteur dans le temps additionnel pour clore le spectacle.

 

Allemagne (4-2-3-1):

 

Neuer (5): La légende du football allemand, titularisée au détriment de Ter Stegen, a passé une soirée très tranquille pour ce premier match de l’Euro. Il n’a pas eu d’intervention à effectuer dans cette rencontre largement dominée par l’Allemagne pour ce premier rendez-vous de cette compétition à domicile pour la Mannschaft. Il est surpris et lobé par la tête de son coéquipier Rüdiger en fin de partie.

Mittelstadt (6): Le latéral de Stuttgart a bien géré ses efforts dans ce match. Moins en vue offensivement que Kimmich, son entame de match a néanmoins permis de comprendre qu’il était solide dans les duels et difficile à passer sur son couloir. A onze contre dix, le match fut plus facile à appréhender tactiquement pour lui.

Tah (6): Le joueur de Leverkusen qui vient de gagner la Bundesliga a réalisé une rencontre sérieuse et appliquée. S’il n’a pas eu à forcer son talent outre mesure ce soir, il a su rester vigilant jusqu’à la fin et il ne peut rien faire sur la réalisation malchanceuse encaissée par son équipe à quelques minutes de la fin.

Rüdiger (6): Très tranquille dans ce match, celui qui vient de gagner la Ligue des Champions avec le Real Madrid continue sur sa lancée. Sur les rares ballons où il a dû s’employer dans le premier acte, il a pris le meilleur dans le jeu aérien et n’a pas été sous pression dans ses relances. En revanche, la seule fausse note de la soirée allemande vient d’un but contre son camp de sa part sur un coup-franc écossais avec une tête qui a lobé Neuer.

Kimmich (7): Le joueur du Bayern est un pilier de sa sélection depuis plusieurs années et il l’a montré en première période notamment. Il est passeur décisif pour Florian Wirtz et a arpenté son couloir de nombreuses fois pour proposer des solutions de centres. Il a largement participé à la fête et il a évolué en position très haute tout au long de cette partie.

Kroos (8): Voir ci-dessus.

Andrich (6): Titulaire ce soir, le joueur de Leverkusen a écopé d’un carton jaune pour un tacle trop appuyé sur McTominay. Mis à part cela, il a été un peu plus en retrait que Kroos mais on ne pourra pas lui enlever sa débauche d’énergie ce soir. Avec la menace d’un deuxième avertissement, il n’a disputé que la première période. Remplacé par Pascal Gross (46′, 7), qui a touché énormément de ballons et qui a très bien su rentrer dans cette partie.

Wirtz (7): Le prodige du Bayer Leverkusen a joué sur le côté gauche de l’attaque de la Mannschaft et ça lui a souri. Il est l’auteur du premier but de cet Euro avec une reprise du droit en une touche de balle sur le centre parfait de Kimmich, lançant parfaitement le festival offensif de l’Allemagne ce soir. Remplacé par Leroy Sané (63′). 

Gündogan (7): Le capitaine de la sélection allemande a réalisé une rencontre de haut niveau. A l’origine du deuxième but des siens, il obtient un penalty indiscutable juste avant la mi-temps pour permettre à l’Allemagne de tuer définitivement le suspense, provoquant au passage l’expulsion de Porteous. Il devrait être un élément majeur du parcours des Allemands dans “leur” compétition.

Musiala (8): Après une entame poussive, le jeune talent du Bayern Munich a vite fait parler ses qualités. Sur la passe de Havertz, il s’est remis sur le pied droit avant de déclencher une frappe puissante sous la barre de Gunn pour permettre à l’Allemagne de faire le break avant moins de vingt minutes. Son activité fut incessante et il a été l’un des grands artisans du succès allemand. Remplacé par Thomas Müller (74′), passeur décisif pour Can dans le temps additionnel.

Havertz (8): Le joueur d’Arsenal a la confiance de Nagelsmann qui l’a aligné en numéro 9. Il a réalisé de nombreux appels dans la profondeur pour déplacer le bloc défensif écossais et il a été récompensé assez vite avec une passe décisive pour Musiala. Il a également ouvert son compteur dans le tournoi en transformant un penalty juste avant la pause. Remplacé par Niclas Füllkrug (63′), auteur d’un but magnifique quelques minutes après son entrée.

 

Ecosse (3-4-2-1):

 

Gunn (4): Le dernier rempart de la sélection écossaise n’a pas la main assez ferme sur l’ouverture du score de Wirtz sur laquelle il semblait pourtant être en mesure de pouvoir faire mieux. Il n’a pu que ralentir la course du ballon qui a fini par rentrer avec l’aide du poteau. Il est ensuite fusillé à bout portant sur le tir de Musiala et il plonge du mauvais côté sur le penalty de Havertz. Inutile de préciser qu’il ne peut strictement rien faire sur la tentative surpuissante de Füllkrug après l’heure de jeu.

Tierney (3): Malgré un premier duel gagné à l’épaule devant Musiala, le joueur appartenant à Arsenal n’a pas été en confiance dans cette rencontre. Il ne peut pas faire grand chose sur les buts encaissés par son équipe et il s’est battu jusqu’au bout, mais il est clair qu’il ne pouvait pas faire grand chose pour empêcher la déroute des siens à Munich. Remplacé par Scott Mckenna (77′). 

Porteous (2): Première période cauchemardesque pour le défenseur central de Watford. Trop statique défensivement sur le but de Wirtz, il n’a jamais su sortir la tête de l’eau et il a conclu son match par une faute aussi indiscutable qu’évitable sur la cheville de Gündogan dans sa surface, synonyme de penalty pour les locaux et d’expulsion pour lui. Une rencontre à oublier.

Hendry (3): A l’image de la rencontre écossaise, l’arrière central n’aura pas surnagé. S’il a parfois pris le meilleur dans les duels sur Havertz, il aura, comme tous les joueurs défensifs des siens, été trop tendre sur les deux premiers buts inscrits par l’Allemagne et forcément, en infériorité numérique, compliqué de voir sa situation être améliorée après le repos.

Robertson (4): Le capitaine écossais évoluant à Liverpool espérait bien faire parler son expérience dans son match mais en dépit d’une entame plus que correcte, lui aussi a dû se rendre à l’évidence et n’a pu que constater la supériorité allemande. Le premier but vient d’ailleurs de son côté avec la percée de Kimmich qui passe trop facilement.

McGregor (3): Le milieu du Celtic n’a pas touché énormément de ballons. Il n’est pas loin de concéder un penalty pour une faute sur Musiala mais finalement, ce fut un coup-franc à quelques centimètres près. Une action à l’image de son match, où il a été en retard sur toutes les situations adverses. Remplacé par Billy Gilmour (67′). 

McTominay (3): Homme fort de la phase de qualification de l’Ecosse pour cet Euro (sept réalisations), le milieu de terrain des Red Devils a vécu une soirée pénible à l’Allianz Arena. Même s’il a provoqué le carton jaune de Robert Andrich, il n’a pas suffisamment pesé sur les évènements puisqu’il a été sevré de ballons dans ce match.

Ralston (3): Dépassé par les évènements, le piston droit n’a pas eu une soirée aisée face à la technique de Musiala mais il n’a pas arrangé son cas en écopant d’un carton jaune dès le retour du vestiaire. Il a souffert jusqu’à la fin avec le cinquième but qui vient d’un mouvement allemand venant de son côté.

McGinn (4): Combatif comme à son habitude, le joueur d’Aston Villa n’a pas connu une soirée mémorable à Munich. Il n’a eu aucune munition offensive et a été contraint de défendre exclusivement pendant cette partie. Il ne s’est pas caché, mais difficile pour lui d’exister dans une rencontre aussi difficile sur le plan collectif pour l’Ecosse. Remplacé par Kenny McLean (67′). 

Christie (3): Le joueur de Bournemouth n’a, sans surprise vu le scénario de la partie, pas touché énormément de ballons dans les trente derniers mètres allemands. Il a été cantonné dans son camp et il n’a pu qu’aider ses partenaires dans les tâches défensives, bien que le mal était déjà fait avant la pause. Remplacé par Lawrence Shankland (82′). 

Adams (3): Malheureusement pour l’attaquant de Southampton, le contexte du match ne lui a pas permis de montrer ses qualités. L’Allemagne a nettement dominé les débats et l’Ecosse n’a pas tenté le moindre tir en première période, signe de l’impuissance de la nation britannique ce soir pour la rencontre d’ouverture de l’Euro. Remplacé par Grant Hanley (46′, 3), qui a été en difficulté après son entrée.

 

Lire plus