[OPINION] Finale de Conference League Fiorentina-Olympiakos : preview du match

[OPINION] Finale de Conference League Fiorentina-Olympiakos : preview du match

Ce soir se joue la finale de la Ligue Europa Conference, opposant la Fiorentina à l’Olympiakos. Une finale où les italiens font, à première vue, office de favoris.

Cependant, la rencontre se déroulant à Athènes, à l’AEK Arena, les cartes sont rebattues, et les supporters de l’Olympiakos se déplaceront sûrement en nombre dans l’antre athénienne pour pousser leur équipe. Un petit stade de 32000 places, mais avec des supporters bouillonnants de voir leur équipe remporter un premier titre européen.

De l’autre côté, la Fiorentina vit une saison encourageante, autant sur le plan national qu’international. Une huitième place en Série A qui leur permet d’être directement qualifiés pour la prochaine édition de la Conference League. Emmenés par un Vincenzo Italiano qui ne cesse de prendre en popularité du côté de la Toscane, et est courtisé par des clubs italiens qui joueront la ligue des champions la saison prochaine, tels que Naples ou Bologne. Cette rencontre est alors le moment parfait pour lui de prouver qu’il a les épaules pour diriger une campagne européenne, et gonfler son CV d’entraineur.
De son côté, la Fiorentina a déjà remporté la C2 en 1962, mais reste surtout sur une finale de Conference League perdue la saison dernière face à West Ham. Un goût amer en travers de la gorge des florentins, qui auront à coeur de réparer cette bévue ce soir.

L’enjeu pour la Viola est également de faire briller ses pépites ce soir, pour leur donner de la valeur marchande. Des joueurs comme Nicolas Gonzalez, ou Nikola Milenkovic, qui réalisent de bonnes saisons, devront se mettre à l’honneur pour espérer un bon transfert cet été, et pour que la Fio récupère de bons chèques.

Auteurs d’une deuxième saison moyenne en championnat (3e derrière le PAOK et l’AEK), l’Olympiakos a pour mission de se qualifier en Europa League via ce trophée de la Conference League, étant donné ce nouveau résultat décevant sur la scène nationale, qui ne les assure pas de participer à la C3.

Pour parvenir à cela, l’équipe grecque possède dans son effectif quelques anciens, qui ont soif d’un premier titre européen dans leur carrière, tel que Stevan Jovetic, jouant souvent dans un rôle de remplaçant, mais avec 8 buts et 4 passes décisives cette saison pour 23% des minutes jouées. On retrouve également Ayoub El Kaabi, 30 ans, et dans une forme récente étincelante. Meilleur buteur actuel de la compétition (10 buts), il reste sur 4 buts dans la double confrontation face à Aston Villa (6-2 au cumulé) et est le leader technique de cette équipe. Il est également le deuxième meilleur buteur de Superleague grecque, avec 18 buts.

A l’inverse, la Fio ne semble pas trouver son réel avant-centre titulaire, puisque sur les 6 derniers matchs, Belotti et Nzola ont été tous deux titulaires 3 fois en pointe. tous deux respectivement à 2 et 7 buts TCC, ils ne font pas l’unanimité, et cela peut constituer un point faible de l’équipe florentine.

Niveau défensif, l’Olympiakos concède 1,1 but de plus que la Fiorentina par 90 minutes, ce donne un léger avantage à la Viola.

Les forces semblent alors plutôt équilibrées, avec peut-être un avantage structurel pour la Fio, équipe mieux rodée collectivement. Cette finale est alors un amuse-bouche alléchant avant la finale de LDC de samedi, qui promet du spectacle et de l’ambiance. Qui tirera son épingle du jeu, et succèdera à West Ham? Réponse ce soir, 21H.

Lire plus