Real Madrid – Bayern Munich (2-1) : Les notes complètes [Ligue des Champions – 1/2 retour]

Real Madrid – Bayern Munich (2-1) : Les notes complètes [Ligue des Champions – 1/2 retour]

Homme du match : Vinicius Junior (8) : L’ailier brésilien a encore une fois répondu présent. Virevolant dans son couloir gauche, c’est pourtant à l’opposé qu’il s’est illustré dans un premier temps. Idéalement servi par Carvajal sur la droite de la surface, il croise sa frappe à ras de terre et voit Neuer l’a prolongé sur le poteau. Quelques minutes plus tard, il est auteur d’un centre rentrant qui n’est dévié par personne et stoppé par la main ferme du portier allemand. Au retour des vestiaires, le numéro 7 du Real a mis la misère à Kimmich en enchaînant les accélérations, à l’image de son double contact où son vis-à-vis stoppe le ballon du cuir. Collectif dans ses actions, à l’image de son service pour Rodrygo qui voit sa tentative venir mourir au pied du poteau, il est également à l’origine de l’égalisation. Sur son côté gauche, il tente sa chance et voit sa frappe être relâché par Neuer, profitant ainsi à Joselu qui vient égaliser.

Real Madrid : 4-3-1-2

Lunin (5.5) : Il a attendu la demi-heure de jeu pour se mettre en jambes, en venant sortir au pied de son poteau, une volée de Kane. Ensuite, il a stoppé sans problème deux tentatives adverses avant d’être impuissant sur le superbe but de Davies.

Carvajal (5.5) : L’expérimenté latéral droit des Merengues a réussi son match en étant propre dans ses interventions. Au cours du premier acte, on l’a vu combiner à plusieurs reprises avec Vinicius et Rodrygo.

Rüdiger (5) : Après avoir réalisé une heure de jeu plutôt sereine, il se manque à vingt minutes du terme en étant trop loin du marquage sur Davies, qui s’est fait un malin plaisir de l’envoyer dans le vent sur un crochet avant d’ouvrir le score d’une superbe frappe du droit. En toute fin de match, il se rattrape de la meilleure des façons en offrant un caviar à Joselu pour le doublé de ce dernier.

Nacho (6) : Pour son dernier match de Champions League au Bernabeu, l’enfant du club a réussi sa partie face à Kane. Malgré tout, il a empêché les siens d’égaliser un peu plus tôt dans la rencontre où sur le CSC de Davies, il est coupable d’une bousculade sur Kimmich avec les mains dans le visage.

Mendy (5.5) : De retour dans le onze, le français a été à la hauteur et Sané en a payé les conséquences.

Kroos (5.5) : Dans son rôle de sentinelle, il a touché plus de cent ballons et comme à son habitude, il a été irréprochable dans ses transmissions. A noter tout de même quelques pertes de balles dangereuses, sans conséquence. Remplacé par Modric.

Valverde (6) : Présent aux quatre coins du terrain, le milieu Madrilène n’a pas hésité à se projeter à grandes enjambées vers l’avant. A vingt minutes du terme, il est trouvé en retrait, à l’entrée de la surface. Sa frappe écrasée est déviée par Davies dans son propre but mais, suite à une faute de Nacho, l’égalisation est logiquement annulée. Remplacé par Joselu. Un joker cinq étoiles. Entrée en jeu à seulement dix petites minutes du terme, l’attaquant espagnol nous a offert une fin de match à la Madrilène. A la quatre-vingt-huitième, en renard des surfaces, il profite de la mauvaise prise de balle de Neuer pour venir égaliser à bout portant. Puis une poignée de seconde plus tard, il fait chavirer de bonheur le Bernabeu, en s’offrant un doublé sur un service de Rüdiger. Critiqué à son arrivée l’été dernier, le héros du soir s’est fait un nom dans l’histoire des Merengues.

Tchouaméni (5.5) : Titularisé dans le milieu, le français a été précis techniquement sans pour autant avoir eu un énorme impact dans le jeu des siens. Remplacé par Camavinga.

Bellingham (6.5) : Le numéro 5 du Real a réalisé un vrai match de patron. Alors certes, il n’a pas été décisif sur les deux réalisations de Joselu, mais l’anglais a été omniprésent dans le jeu. Adroit techniquement, il a enchaîné tout au long de la partie un énorme pressing sur l’arrière-garde adverse. Remplacé par Militao.

Rodrygo (5) : Au quart d’heure de jeu, en renard des surfaces, il reprend le cuir suite au poteau touché par Vinicius, mais vient buter à bout portant sur Neuer. Ensuite, il a été moins en vue que Vinicius dans le jeu et n’a pas réussi à trouver le chemin des filets, à l’image de sa tentative qui vient mourir au pied du poteau au cours du second acte ou encore de son coup-franc repoussé par le gardien allemand. Remplacé par Brahim.

Vinicius Junior (8) : voir ci-dessus.

Bayern Munich : 4-2-3-1

Neuer (6.5) : Un match presque parfait. Infranchissable durant quatre-vingt-sept minutes, le portier allemand a enchaîné les arrêts de grande classe tout au long de la partie. Au quart d’heure de jeu, il touche du bout des doigts la tentative de Vinicius dans un premier temps qui vient heurter son poteau puis il se relève aussitôt pour sortir une superbe parade à bout portant devant Rodrygo. Sur un centre rentrant de Vinicius, il se détend bien au second poteau pour repousser le cuir d’une belle main ferme. A l’heure de jeu, il repousse près de son poteau droit un coup-franc de Rodrygo avant de réaliser une superbe claquette sur une frappe en première intention de Vinicius qui filait sous la barre. Dix minutes plus tard, il est sauvé par le VAR, qui annule le CSC de Davies. Cependant, à deux minutes de la fin du temps réglementaire, sur une frappe avec un rebond de Vinicius, il anticipe mal la trajectoire de la balle et relâche le ballon dans les pieds de Joselu qui n’en demandait pas temps pour égaliser. Quelques secondes plus tard, il ne peut strictement rien faire sur le doublé de ce dernier.

Kimmich (3) : Une nouvelle fois titularisé en tant que latéral droit, l’allemand s’est contenté d’assurer sur le plan défensif aujourd’hui, en réalisant peu de débordement dans les trente-cinq derniers mètres adverses. Néanmoins, le numéro 6 des visiteurs a énormément souffert face à un virevoltant Vinicius et notamment en seconde période. Une grosse débauche d’énergie qui s’est vu sur l’égalisation de Joselu où il n’a pas réussi à dépasser son vis-à-vis pour lui retirer le cuir.

De Ligt (6) : Une grosse partie réalisée par le défenseur hollandais qui a longtemps tenu la baraque. Solide dans ses interventions, il a su relancer avec brio le cuir.

Dier (5) : Une première période timide de sa part avant d’élever son niveau au retour des vestiaires. Plus dur sur l’homme, il a été l’auteur d’un double sauvetage important en fin de partie, en venant contré une tentative de Brahim sur un superbe tacle glissé.

Mazraoui (4) : Rapidement dépassé par Rodrygo dans cette partie, le latéral Marocain a su se reprendre, grâce à quelques bonnes percées vers l’avant. Une seconde période plus terne, où il s’est contenté d’assurer sur le plan défensif.

Pavlovic (5.5) : Titulaire surprise du soir, le jeune milieu Bavarois a rendu une copie de qualité, avec de la précision dans ses passes et une très grosse activité dans le coeur du jeu.

Laimer (5.5) : Solide à son poste, il a été précieux à la récupération et à l’origine de plusieurs phases offensives de son équipe.

Gnabry (non-noté) : De retour de blessure, l’ailier allemand n’a pas eu le temps de se mettre en marche. Touché musculairement après vingt-cinq petites minutes, il doit céder sa place à Davies (6). Positionné assez haut sur le côté gauche, le Canadien a apporté de la vitesse sur les phases d’attaques de son équipe. A vingt minutes du terme, il est envoyé dans la profondeur par Kane et après avoir pris le meilleur sur Rüdiger, il arme une sublime frappe du droit qui vient se loger sous la lucarne opposée.

Musiala (5) : Transparant durant la quasi-totalité du premier acte, le meneur de jeu allemand s’est ressaisie au retour des vestiaires, sans pour autant avoir réussi à créer de réelles différences. Remplacé par Müller.

Sané (4) : Une rencontre plus terne qu’à l’aller pour ce dernier qui n’a pas réussi à faire la différence. Remplacé par Kim.

Kane (6.5) : Influent dans le jeu, l’attaquant Anglais a pesé sur la défense Madrilène. Son jeu en pivot s’est traduit par une première grosse occasion à la demi-heure de jeu où il arme une jolie volée à l’entrée de la surface, repoussée au pied du poteau par Lunin. En deuxième période, il a la malice, sur une contre-attaque, d’envoyer dans la profondeur Davies, sur l’ouverture du score. Remplacé par Choupo-Moting.

Lire plus