Bayern Munich – Real Madrid (2-2) : Les notes complètes [Ligue des Champions – 1/2 aller]

Bayern Munich – Real Madrid (2-2) : Les notes complètes [Ligue des Champions – 1/2 aller]

Homme du match : Vinicius Junior (7.5) : La première accélération fut la bonne. Face à la domination Bavaroise, le Real a su punir les locaux sur leur première phase d’attaque. Pour cela, rien de plus simple, la qualité de passe de Kroos pour venir casser les lignes adverses ainsi que la vitesse et la finition de Vinicius qui vient ajuster d’un plat du pied, Neuer à bout portant. Par la suite, le brésilien a régulièrement participé au jeu de son équipe et la quasi-totalité de ses accélérations ont fait la différence. A dix minutes du terme, il prend à contre-pied le gardien allemand, sur penalty.

Bayern Munich : 4-2-3-1

Neuer (5) : Il est allé récupérer le ballon au fond de ses filets sur la première occasion adverse. Effectivement, le portier allemand a été impuissant dans son face-à-face contre Vinicius après vingt-cinq minutes de jeu d’un plat du pied qui est venu se loger dans le petit filet. Ensuite, il a fallu attendre le début de la seconde période et une belle claquette sur une frappe de Kroos pour le voir à contribution. A dix minutes du terme, dans un angle fermé, il s’impose à bout portant face à Vinicius avant de s’incliner contre ce dernier sur un penalty, quelques instants plus tard.

Kimmich (5.5) : L’allemand a, comme à son habitude, eu une grosse activité dans le jeu des Bavarois. Titulaire en tant qu’arrière droit, il n’a cessé de se projeter de l’avant, dans son couloir, mais aussi en prenant l’axe. Avec la sortie de Goretzka dès la pause, il s’est replacé dans le milieu du terrain et a continué à alterner efforts défensifs et percussions offensives.

Dier (5.5) : Sur la première offensive adverse, il n’assure pas à la couverture et cela permet à Kroos d’adresser une merveille de passe plein axe qui vient passer devant tout le monde pour permettre à Vinicius d’ouvrir le score. Par la suite, l’arrière anglais a su se remettre dans la partie en étant plus serein.

Kim (3) : La doublette brésilienne l’a fait danser. Si le Real a été dominé, les merengues s’en sont remis à leurs attaquants qui ont mis en péril le défenseur coréen. Sur l’ouverture du score de Madrid, il est aspiré par le ballon, laissant ainsi, Vinicius, libre de tout marquage. Ensuite, sur les nombreux ballons en profondeur, il a régulièrement été dépassé. A dix minutes du terme, il percute Rodrygo, dans sa propre surface, offrant le penalty de l’égalisation à Vinicius.

Mazraoui (5) : Titulaire dans le couloir gauche, ce dernier a réalisé une belle première période, en allant régulièrement de l’avant. Après l’ouverture du score adverse, il a eu un peu plus de mal et s’est retrouvé en difficulté sur le plan défensif. Au retour des vestiaires, il a repris le côté droit et a eu du mal à maintenir le rythme après l’heure de jeu.

Laimer (6.5) : Une très belle partie du milieu Bavarois. D’entrée de match, l’Autrichien a su prendre le dessus sur ses vis-à-vis, que ce soit dans les duels, à la relance, mais aussi dans l’impact mis. Présent aux quatre coins de la pelouse, ses qualités à la récupération ont permis à son équipe de se projeter en nombre vers l’avant.

Goretzka (4) : Précis balle aux pieds, mais pas suffisamment influent dans le jeu, ce dernier a cédé sa place dès la pause. Remplacé par Guerreiro (5). Le latéral a eu une belle débauche d’énergie durant quarante-cinq minutes même s’il s’est contenté de défendre lors des vingt dernières.

Sané (7) : Un grand Sané pour cette demi-finale aller. Après seulement une minute de jeu, il est parvenu à se mettre en jambe. Sur un une deux avec Kane, il pénètre dans la surface et enchaîne du gauche, mais sa tentative est très bien repoussée par Lunin. Quelques instants plus tard, ils inversent les rôles et c’est lui qui décale pour son attaquant anglais qui attrape le cadre sans pour autant venir faire trembler les filets. Ses différentes prises de balles, dans son couloir gauche ont mis à mal ses vis-à-vis. Au retour des vestiaires, il se repositionne sur le côté droit et c’est de là que le Bayern a créé la différence. Servi aux abords de la surface, il enchaîne les crochets qui viennent donner le tournis à Mendy, avant de se réaxer et d’armer une lourde frappe au premier poteau pour l’égalisation. Remplacé par Davies.

Müller (4) : L’expérimenté meneur de jeu Munichois n’a pas été au rendez-vous ce soir, avec une très faible influence sur le plan offensif. Remplacé par Gnabry.

Musiala (7) : Critiqué pour ne pas répondre présent dans les grands matchs, le jeune Allemand a répondu de la meilleure des façon aujourd’hui. Ses dribbles insensés dans les petits espaces lui ont permis de créer de nombreuses différences pour ainsi aller de l’avant. En seconde période, il a pris le couloir gauche et a fait vivre un enfer à Vazquez qui ne savait plus où donner de la tête. Le meilleur exemple est le penalty qu’il obtient où après avoir crocheté ce dernier, le défenseur Espagnol laisse traîner son pied. Kane en profitera pour donner l’avantage aux locaux.

Kane (7) : Le numéro 9 des Bavarois a réalisé une belle partie ce soir. Très influent dans le jeu, il n’a pas hésité à descendre au milieu de terrain pour venir chercher le cuir. Dès l’entame de la partie, sa connexion avec Sané a permis aux locaux de s’offrir deux belles situations, stoppées à chaque fois par Lunin. Puis après le quart d’heure de jeu, le buteur Munichois vient tenter un joli lob du milieu de terrain qui vient terminer juste au-dessus de la transversale. Avant l’heure de jeu, il convertit à merveille un penalty, s’offrant ainsi son quarante-troisième but de la saison en autant de match.

Real Madrid : 4-3-1-2

Lunin (5) : Décisif face à Sané dès la première minute, en repoussant à merveille la tentative à bout portant de ce dernier, le portier ukrainien a sauvé à plus d’une reprise son équipe. En effet, il stoppe une frappe de Kane quelques instants plus tard. En début de seconde période, il est impuissant face à la lourde frappe de Sané avant d’être pris à contre-pied par Kane sur penalty. Ensuite, il a enchaîné les bonnes prises de balles, notamment sur des coups de pied arrêtés.

Vazquez (4) : Titulaire en l’absence de Carvajal, le latéral Espagnol n’a pas vécu une soirée facile. Que ce soit face à Sané au cours du premier acte, puis contre Musiala au retour des vestiaires, le résultat a été le même ; il s’est régulièrement retrouvé en difficulté à tel point qu’avant l’heure de jeu, il provoque un penalty sur son vis-à-vis de la seconde période.

Rüdiger (6) : Après avoir réalisé une entame de match stérile où on sentait qu’il ne se donnait pas à fond, le défenseur allemand a ensuite mis le bleu de chauffe et n’a rien laissé passer.

Nacho (5) : Une prestation moyenne de ce dernier qui a rapidement été dépassé par les nombreuses attaques bavaroises. Remplacé par Camavinga.

Mendy (4.5) : Ce dernier n’a pas suffisamment convaincu aujourd’hui. Peu présent sur le plan offensif, on l’a également vu en souffrance à l’arrière, à l’image de l’égalisation de Sané qui l’a mis dans le vent sur une succession de crochets.

Valverde (5) : Un travail de l’ombre conséquent, qui ne lui a pas permis de véritablement s’exprimer offensivement.

Tchouaméni (5.5) : Après être passé à côté de ses vingt premières minutes, en étant dominé dans les duels et en enchaînant les erreurs techniques, le milieu français s’est bien repris par la suite avant de se replacer dans l’axe de la défense à l’heure de jeu et ainsi apporter un peu plus de solidité.

Kroos (7) : Dans une première période outrageusement dominée par les locaux, c’est finalement un ancien de la maison qui a fait la différence. A la vingt-cinquième, sur la première attaque du Real, le numéro 8 des merengues adresse une merveille de passe dans le dos de la défense, pour venir trouver Vincius qui vient ajuster à bout portant Neuer. Outre cette inspiration, le milieu allemand a été au niveau ce soir, grâce à sa générosité dans les efforts et son aisance balle au pied. Remplacé par Brahim Diaz.

Bellingham (5.5) : Dans un rôle de milieu relayeur, le joueur anglais, n’a certes, pas pesé offensivement, mais a été précieux dans le jeu des visiteurs, en étant présent à la récupération et il s’est également retrouvé à l’origine de quelques belles situations en faveur des siens. Remplacé par Modric.

Rodrygo (5.5) : Très discret en première période, l’attaquant brésilien a su être bien plus performant au retour des vestiaires. Ses différentes prises de balles ont été de qualité avec une très belle justesse technique. Cela lui a permis de créer quelques différences. A dix minutes du terme, il pénètre dans la surface adverse et Kim le retient irrégulièrement. Monsieur Turpin désigne le point de penalty, offrant ainsi à Vinicius et au Real l’égalisation. Remplacé par Joselu.

Vinicius Junior : voir ci-dessus.

Lire plus