Lille – Aston Villa (2-1, 3-4 TAB) : Les notes complètes [Conference League - 1/4 retour]

Lille – Aston Villa (2-1, 3-4 TAB) : Les notes complètes [Conference League – 1/4 retour]

Homme du match : Martinez (7,5) : Présent pour son équipe le portier à sorti des arrêts fondamentaux au delà des 2 buts encaissés. L’Argentin s’est montré perturbateur comme à son habitude mais c’est lui qui est aussi déterminant pour son équipe avec une très bonne performance durant la séance de tirs aux buts.

Lille : 4-2-3-1

Chevalier (6) : Peu sollicité au départ, le gardien des Espoirs à fait preuve de concentration et s’est montré concerné. Durant les 20 dernières minutes, il réalise quelques parades essentielles mais réalise une sortie hasardeuse qui laisse échapper le ballon et offre le but aux anglais. Une erreur qui lui coûte cher. A noter tout de même, une incroyable double parade aux prolongations qui maintient en vie les siens et un arrêt durant la séance de pénaltys.

Ismaily (7) : Un match tout simplement de combattant, au four et au moulin il ne s’est pas laissé abattre et à été une teigne défensivement.

Yoro (7) : Le minot lillois commence par une superbe relance qui lance le centre décisif de Gudmunsson. S’en suit une performance de haut niveau avec des duels remportés constamment dans une maturité et un calme déconcertant, malgré l’élimination.

Diakité (6) : Comme Yoro il ne s’est pas laissé prendre, un match de qualité avec un impact réel et des relances défensives toujours propres. Il arrive un peu en retard sur le but d’Aston Villa.

Santos (7,5) : Le jeune portugais à démontré sa solidité défensive, et lorsque l’on additionne ses intentions offensives intéressantes avec une place pour la création d’espaces sur les côtés, cela laisse place à une performance de haut niveau. Il a littéralement réalisé un très beau match dans divers compartiments du jeu.

Bentaleb (5,5) : Comme son compère Andre, il a réussit à mettre de l’impact et à réalisé de bonnes sorties de balles. Son cafouillage avec la sortie de Chevalier coûtant le but aux anglais est tout de même à souligner, ainsi que son tir au but manqué.

Andre © (7) : Un grand artisan de la maîtrise lilloise. Duels gagnés et des ballons récupérés qui ont leur importance, son impact sur le terrain est toujours flagrant.  Sa très bonne perf est récompensée par une tête magnifique croisée qui laisse Martinez bouche bée. Malheureusement en tant que dernier tireur de la séance de pénalty, il rate le sien et entraîne l’élimination de son équipe, cela noirci un peu son gros match.

Haraldsson (6) : Assez peu vu en première période car le jeu lillois s’est souvent développé sur les côtés avec un écartement important. Ce n’est pas du tout le même constat dans le second acte de ce quart de finale avec d’avantage de ballons touchés et un dynamisme qu’il a su apporter en attaque. Il est décisif puisque c’est son corner qui procure le second but lillois. Remplacé par Gomes (76′).  

Gudmunsson (6,5) : Pressing, impact et justesse. Son explosivité au début du match donne lieu à un centre fort et sublime pour l’ouverture du score. Son travail défensif est également remarquable. Avec la fatigue, on l’a moins aperçu en fin de rencontre. Remplacé par Cabella (90′). 

Yazici (6) : Buteur sur une belle reprise en première intention. Malgré tout, il s’est effacé au cours des 30 dernières minutes. Remplacé par Cavaleiro (86′). 

David (6) : Pas décisif ce soir mais il a été proactif et s’est mué en joueur d’équipe, beaucoup d’efforts fournis avec un pressing de bonne qualité.

 

Aston Villa : 4-3-3

Konsa (5) : Plus à son aise dans le second acte de cette rencontre, l’international anglais s’est montré fébrile en première période. Un match moyen à l’arrivée.

Torres (4,5) : Assez spectateur notamment en première période il a subi et s’est fait dépassé plusieurs fois.

Cash (5,5) : Il ne sort pas sur le centre lillois et comme le reste des défenseurs de son équipe, il est resté attentiste et laxiste durant une grande partie de la encontre. Cependant, quelques montées offensives pertinentes en fin de rencontre dont une qui lui vaut le mérite avec une frappe en fin de match qui finit au fond des filets et qui sauve les Villans.

Digne (4) : Inexistant sur son couloir gauche et pris de vitesse dans son dos, l’ancien joueur du Losc à délivré une prestation timide tant offensivement que défensivement.

Mcginn © (4) : Une rencontre où il a subit le milieu adverse, se retrouvant souvent dans la panade. Trop peu de ballons touchés et d’influence que ce soit défensivement ou bien offensivement. Remplacé par Duran (80′). 

Douglas Luiz (5) : Le brésilien comme l’ensemble du milieu des Villans n’a pas vraiment dynamisé son équipe dans l’entrejeu, un match très sobre mais sans doute celui qui a le plus souvent conservé le ballon.

Tielemans (4,5) :  Timide, le belge n’a pas fourni l’impact habituel dont il a la capacité durant cette rencontre. Une prestation superficielle.

Zaniolo (3,5) : Il n’a pas vraiment existé lors du premier acte et s’est même montré agacé. Sort sur blessure et est remplacé par Rogers (28′), qui n’a pas apporté grand chose également malgré un temps de jeu conséquent à l’arrivée.

Diaby (4,5) : C’est peut être le joueur offensif titulaire des Villans qu’on a le plus vu dans ce match bien qu’il n’ai pas proposé grand chose avec trop peu d’intentions et de différences. C’est dire la pauvreté offensive des joueurs de Birmingham ce soir. Remplacé par Bailey (68′).  

Watkins (4,5) :  Bien encerclé par la charnière nordiste à contrario du match aller, l’un des meilleurs buteurs de Premiere League à trop peu existé malgré de nombreux efforts sans ballon.

 

Lire plus