Barcelone - PSG (1-4) : Les notes complètes [Ligue des Champions - 1/4 retour]

Barcelone – PSG (1-4) : Les notes complètes [Ligue des Champions – 1/4 retour]

Homme du match – Vitinha (8.5) : La dame de fer a trouvé son homme de la situation. A l’image de son match aller, la pierre angulaire parisienne a contrôlé le tempo, assuré l’équilibre et crée le décalage. L’homme providentiel de la ville lumière vient éteindre la folie barcelonaise grâce à son but signé d’une frappe lointaine (54’), devenue sa spéciale. Crucial sur les deux confrontations, le portugais n’a que 24 ans mais compte déjà deux matchs références en LDC. 

 

PSG (4-3-3)

 

 

Donnarumma (5) : Fautif au match aller, Donnarumma se devait de montrer un bien meilleur visage ce soir. Peu inquiété par un Barça inoffensif, le portier italien a été bon malgré avoir été fautif sur le but de Raphinha, laissant sa cage vide. 

Hakimi (7) : De retour de suspension et après avoir manqué au côté droit parisien à l’aller, Hakimi a fait énormément de bien ce soir. Solidité défensive et apport offensif, le marocain a été essentiel dans cette victoire, notamment sur sa passe décisive créant le décalage pour Vitinha. 

Marquinhos © (7) : Le capitaine retrouvait l’axe ce soir et a été clairement meilleur qu’au Parc. Grâce à deux sauvetages rageurs, le brésilien annihile deux occasions de buts pour les Blaugranas. Des interventions qui valent des buts. Souvent critiqué, Paris peut remercier son capitaine, incarnant la révolte de ce soir.

L.Hernandez (6.5) : Agressif, Hernandez a empêché son ancien coéquipier Lewandowski de jouer en pivot pour créer les décalages. Également bon dans la relance, ses montées balle au pied ont apporté au jeu parisien.

Mendes (6.5) : Meilleur parisien avec Vitinha lors de la défaite, Nuno entame ce match pas de la même façon en laissant un espace à Yamal sur l’ouverture du score des Blaugranas. Le reste de son match a été simplifié par la sortie du jeune barcelonais après le carton rouge d’Araujo. Ses montées ont néanmoins été cruciales sur les offensives parisiennes. 

Zaire-Emery (6) : Le titi parisien retrouvait le 11 ce soir et bien qu’il ait manqué d’impact et d’expérience, il profite de la passivité barcelonaise pour délivrer quelques passes clés. Malgré de bonnes intentions, Zaïre Emery était quelquefois en retard, en deçà par rapport à l’intensité de ce match. Ugarte prend sa place (80’) pour apporter davantage d’impact.

Vitinha (8.5) : Voir ci-dessus. 

Ruiz (5) : De beaux dédoublements offrant des possibilités côté gauche mais Ruiz souffre d’un manque de lucidité dans ses dernières passes. Il a souvent été hors tempo mais joue de sa finesse pour se sortir de quelques situations périlleuses. Asensio le remplace (77’).  

Dembélé (8.5) : Dembele est le joueur capital de la capitale ces derniers temps. Buteur la semaine dernière, Dembele réitère et réduit le score d’une magnifique demi-volée juste avant la mi-temps (40’). Le tricolore confirme cette bonne entame de match sur le troisième but où il obtient le pénalty transformé par Mbappe. Il est ce joueur frisson, de joie pour ceux qui le supportent, de peur pour ceux qui le détestent. Kolo Muani le remplace (88’).

Mbappe (8) : Après une phase aller complètement manquée, le PSG comptait ce soir sur un éclair de génie de sa star parisienne pour retrouver une lueur d’espoir. Peu mis en lumière par son positionnement en pointe, le numéro 7 n’a pas été transcendant mais a été décisif, répondant aux attaques de ses détracteurs. Premièrement, Mbappe transforme le pénalty (61’), provoqué par Dembele. Puis, la star peut remercier sa bonne étoile sur son second but (89’) où le ballon lui revient miraculeusement dans les pieds suite à un coup de billard. Probable futur madrilène, le français est déjà prêt pour les Classicos.

Barcola (7) : “Moi tu ne me parles pas d’âge”. Cette phrase ne vient pas de lui, et pourtant, il l’illustre à merveille. Titularisé sur l’aile gauche, du haut de ses 21 ans, l’espoir français a gagné la plupart de ses duels face à un Kounde en difficulté, lui laissant de nombreux espaces. Ses offensives à répétition sont récompensées d’une belle passe décisive où son centre contourne la défense barcelonaise pour arriver dans les pieds de Dembele côté opposé. Coaching gagnant pour Luis Enrique qui a eu raison de le titulariser. Kang In Lee prend sa place (77’)

 

 Barcelone (4-3-3) 

 

Ter Stegen (4) : Le portier allemand a fait le maximum pour garder son équipe dans le match mais va chercher par quatre fois le ballon dans ses filets. 

 Koundé (4) : Le tricolore retrouvait son partenaire de sélection ce soir après avoir remporté le premier round. Bien que son entame de match soit bonne, Koundé fait les frais de la sortie d’Araujo. Il a été malmené par la vivacité d’un Barcola déchaîné.

Araujo (2) : Après un match plus que réussi la semaine dernière, Araujo pénalise dès la première mi-temps son équipe (29’) d’une faute pas maline où, dernier défenseur, il retient Barcola pour l’empêcher de filer au but. Avec ce carton rouge, l’uruguayen change la tournure du match, mettant son équipe en grande difficulté.

Cubarsi (4) : Le jeune espagnol a essayé de faire au mieux, compensant l’erreur de son coéquipier de charnière, mais en vain. La mission était trop difficile.

 Cancelo (3) : Match plus que fébrile pour le latéral portuguais qui a été constamment en retard sur ses interventions. Une première fois lors du but de Dembele puis lorsqu’il concède un pénalty en faisant faute sur ce dernier. L’ailier s’est joué du portugais toute la soirée et risque de hanter pendant longtemps ses pensées. Joao Felix prend sa place (82’) pour revenir au score, en vain.

 Pedri (5) : Passeur décisif à l’aller, Pedri retrouvait le chemin des terrains. Un des meilleurs sur les quarante premières minutes, Pedri est ce joueur qui voit l’espace avant les autres. Néanmoins, de retour de blessure, il n’avait pas le coffre nécessaire pour courir pour deux après l’exclusion. Torres le remplace logiquement (62’).

De Jong (4) : De Jong a été dépassé par la domination parisienne, essayant de couvrir les espaces au milieu de terrain. Pour une fois, c’est l’hollandais qui a couru derrière le ballon. Fermin le remplace (82’).

Gundogan (4) : Placé dans l’axe de l’entre barcelonais, Gündogan a manqué d’impact et n’a pas été servi lors de ses quelques montées. Malchanceux, il trouve le poteau sortant de Donnarumma en deuxième mi-temps. L’allemand ne retrouvera donc pas son ancien club en demi-finale.

Yamal (6) : L’espoir de la masia confirme son statut de pépite en étant décisif dès les premières minutes où l’espagnol se joue de Mendes et délivre un centre fourbe pour Raphinha, qui ouvre le score. Toutefois, le jeune espagnol est le dommage collatéral du carton rouge et cède donc sa place au défenseur Martinez (34’).

Lewandowski (4) : Le polonais est habituellement un homme des grands soirs mais la ville lumière a eu raison de son côté brillant. Face à la charnière parisienne, le numéro 9 des Blaugranas a perdu tous ses duels, manquant de puissance et de présence devant le but.

 Raphinha (6.5) : Homme du match à l’aller, Raphinha reste sur les mêmes standards et ouvre le score pour le Barça d’un but chanceux du genou (12’). Le reste du match appartient à l’histoire mais sans la tournure du match, Raphinha aurait pu être l’homme de ce quart de finale.

Lire plus