Fiorentina - Atalanta Bergame (1-0) : Les notes complètes [Coupe d'Italie - 1/2 aller]

Fiorentina – Atalanta Bergame (1-0) : Les notes complètes [Coupe d’Italie – 1/2 aller]

Homme du match: N. Gonzalez (7): Auteur de la passe décisive pour Mandragora, l’Argentin est au coeur de l’action du but de la victoire. Mais ce n’est pas tout avec sa facilité à se montrer à l’instant idoïne dans le but de se créer des occasions. Juste, précis et rapide sur son côté, le milieu offensif permet à la Fiorentina de prendre le dessus sur son adversaire du soir en nombre d’actions dangereuses et sans un bon gardien de l’Atalanta, les blancs et bleus auraient été menés de bien plus qu’une unité.

Fiorentina (4-2-3-1)

Terracciano (6): L’Atalanta Bergame se devait d’inquiéter bien davantage le Portier du club de la ville de Florence que les quelques arrêts qu’il a eu à réaliser.

Kayode (4): Match compliqué pour le Latéral car, souvent avec le ballon dans les pieds, il a pris trop de risques en gardant le cuir trop longtemps ou en tentant d’éliminer sans s’assurer de pouvoir réussir à la faire. Actif, disponible, l’Italien de 19 ans n’a pas manqué d’insister sur le redoublement des efforts mais dans la qualité de son football de ce soir, c’était moins bon.

Milenkovic (5): Le serbe n’a pas été au mieux durant cette rencontre. Souvent en retard dans ses interventions, le défenseur de la Fiorentina perd des duels important surtout quand il a dû maitriser un Scamacca très remuant.

Ranieri (6): Le défenseur Italien aura écarté plusieurs situations de l’Atalanta, parfois presque en faisant don de son corps. Peu de travail en première mais la deuxième mi-temps, avec une Atalanta plus entreprenante, son travail a été beaucoup mieux mis en valeur.

Parisi (6,5): Quand Holm commence à se projeter, l’Italien commence à prendre des vagues offensives sur son côté sans pouvoir en atténuer la dangerosité. Pourtant la latéral de la Fiorentina peut se targuer d’avoir aider son équipe à alimenter l’attaque de bons ballons. Que ce soit avec des centres, par des débordements ou encore par une passe au dessus de la défense des Blancs et bleus, le défenseur de 23 ans va contribuer à mettre à mal la défense de ses adversaires en initiant du danger.

Mandragora (6,5): Son but est magnifique car il parvient bien à enrouler le cuir avec un très bon exterieur du pied. L’action est à l’image de sa prestation: pleine de Générosité. Au four et au moulin dans l’entrejeu, il est le point de départ du jeu de la Viola avec très peu de fausses notes dans ses dribbles et ses passes.

Bonaventura (6): En analysant sa partie, on a cette impression de l’avoir constaté très discret. Cependant, le capitaine de la Fiorentina a été fort pour permettre ou récupérer lui-même des ballons dans les pieds des joueurs de Bergame et à apporter une stabilité à toute l’équipe. Moins dans la projection que son partenaire du milieu de terrain, il n’en a pas été moins utile à l’effort pour l’équipe.

N. Gonzalez (7): Voir haut de page.

Beltran (5): L’Argentin, aussi, n’a pas donné sa part de travail, de courses et d’effort aux chiens. Toujours très disponible dans les circuits de passes de la Viola, il aura été un relai solide dans certaines situations de son équipe mais le milieu offensif central reste un peu brouillon avec le ballon dans la surface quand il fallait aider les siens à être efficace. Il cède sa place à Arthur Melo à la 76ème minute.

Kouamé (6): Intenable mais beaucoup trop brouillon dans le dernier geste, l’Ivorien a, par contre, été redoutable dans les duels, pour provoquer l’erreur de l’adversaire et gratter du temps et des fautes dans les derniers instants de la partie à l’heure de maintenir le score. Sa dernière faute gagnée a été fêtée comme un but par ses partenaires.

Bellotti (6,5): l’Ancien de l’AS Roma aura su sortir du bois au moment opportun pour faire jouer ses partenaires ou se créer des occasions. Sa puissance et sa vélocité ont été un poison pour ses adversaires qui n’ont jamais réussi à le contenir. Ikoné le remplace à la 85ème minute.

Atalanta Bergame (3-4-3)

Carnesecchi (7): Sans des parades incroyables de son gardien de but, l’Atalanta aurait peut-être pris une rouste. Le portier de 23 ans ne peut rien faire sur le but de Mandragora et le reste de sa partie mérite le respect.

Djimsiti (4): Entre Kouamé et Parisi comme adversaires du soir, l’Albanais n’est pas parvenu à maitriser les assauts par les côtés de la Fiorentina.

Hien (4,5): Le suédois s’est fait bouger par le remuant Bellotti qui l’a fait courir partout sans lui laisser la possibilité de récupérer le ballon le plus clair du temps. Quelques bons ballons relancés correctement vers l’avant réhaussent sa prestation générale.

Kolasinac (5,5): Très actif dans tous les secteurs du jeu, le bosnien fait une double-intervention sur la seule grosse occasion de l’Atalanta de Bergame dans le premier acte. En combinant avec Ruggeri, les deux hommes se sortent du pressing de la Fiorentina mais n’ont jamais poussé le jeu à monter le ballon plus en avant jusqu’à proposer des situations dans le dernier tiers du terrain. Ils se sont juste contentés de casser la pression de la Viola. Match correct de l’ancien Marseillais.

Holm (6): Match trop timoré du piston droit en première mi-temps comme l’ensemble de l’équipe de l’Atalanta mais la deuxième partie de la rencontre est très bonne. Le Suédois monte, centre et crée les meilleures situations. Le travail, certes, est facilité par l’entrée à la pause de Scamacca qui, enfin, apporte de la présence en attaque mais il fallait surtout que le joueur de 23 ans se reveille. Il cède sa place à Hateboer à la 89ème minute.

Koopmeiners (4): Le Néerlandais aura failli dans l’entrejeu incapable de se mettre en évidence et toucher ses joueurs offensifs. Trop de pertes de ballon, pas d’idée, match insatisfaisant du milieu de l’Atalanta.

De Roon (5): Dans un match compliqué pour poser le pied sur le cuir et imposer une domination sur le match, le Néerlandais peine à sortir son épingle du jeu malgré beaucoup d’effort et quelques actions intéressantes à lui créditer. Il ne fera pas mieux qu’un match de qualité moyenne.

Ruggeri (4,5): Il va beaucoup défendre et tenter quelques coups pour destabiliser un Kayode très fébrile sur son côté. L’Italien doit faire mieux, surtout offensivement. A la 60ème minute, Bakker le remplace et va rater la balle de l’égalisation pour Bergame.

Mirantchouk (2,5): S’il n’avait pas pris un carton jaune, on n’aurait même pas vu qu’il jouait. Il cède logiquement sa place à la pause à Scamacca (6): Sa présence en pointe de l’Atalanta a offert beaucoup plus d’opportunités au jeu de son équipe malgré qu’il plombe un peu son match avec des positions de hors-jeu qu’il aurait pu éviter. Malgré cela, il fait une mi-temps très correcte.

Pasalic (3,5): Il passe sa mi-temps à défendre sans chercher à relancer le cuir vers l’avant et est loin de jouer le jeu qu’il est capable de mettre en pratique habituellement. Il est relayé, à la pause, par Ederson (4): On voit, sur ses premiers ballons, qu’il a la capacité de casser les lignes de la Fiorentina avec sa puissance et sa vitesse mais, après un départ plein de promesses, il tombe dans la transparence.

Lookman (4,5): Quand il touche le ballon, l’ancien d’Everton est capable de mettre de la folie dans la défense adverse que ce soit devant la surface de la Fiorentina ou sur les phases de contre-attaque de son équipe. Mais hormis deux bonnes actions, il va plutôt gaspiller ses cartouches ou alors ne rien proposer pour se rendre disponible pour recevoir le cuir. E. Touré le remplace à la 78ème minute.

 

Chardin Jean-Christophe

 

 

 

 

 

 

Lire plus