Villarreal - OM (3-1) : Les notes complètes [Europa League – 1/8 retour]

Villarreal – OM (3-1) : Les notes complètes [Europa League – 1/8 retour]

L’Homme du Match : Capoue (8.5) : Dès le début du match, on l’a senti complètement révolté et peu contrarié par les quatre buts de retard, c’est lui qui a sonné le premier le glas et a donné ce ton à la rencontre, présent dans tous les duels en ressortant avec le ballon pour amener le danger, marquer, proposer et organiser les offensives.

Villareal (4-4-2)

Jorgensen (5) : Difficile à juger car le match s’est passé à 95 % à 80 mètres de lui, il n’a donc pas été trop sollicité et n’a rien pu faire face à l’intelligence d’Aubameyang en fin de match qui l’attire à lui pour délivrer un caviar à Clauss devant le but vide

Cuenca (6.5) : Vif et offensif sur ce match, il a souvent amené le surnombre au milieu pour faciliter la progression des espagnols vers le but marseillais

Mandi (5) : Il n’a pas eu beaucoup d’impact sur les remontées de balle, se contentant d’un placement sérieux, de relances courtes mais propres et de rigueur dans son marquage

Bailly (4.5) : L’ancien marseillais, toujours aussi fragile, a rapidement paru émoussé sans avoir été mis en difficulté sur le terrain et a du sortir blessé à la 50è, remplacé par un Mosquera d’un grand niveau ce soir

Kiko Femenia (7) : Quelle percussion de sa part, il a alterné les chevauchées, les transversales intelligentes, et a fait ce qu’il voulait dans son couloir

Guedes (5.5) : L’ex parisien de passage a peu été en vue pendant une bonne partie de la rencontre, mais a eu quelques belles inspirations avec des relais rapides et de la profondeur dans ses transmissions, et une passe décisive à la clé

Parejo (6.5) : Il a énormément gêné un milieu marseillais à la peine ce soir, en variant ses courses, ses appels et en organisant le jeu avec beaucoup de génie pour créer du danger dès les 35m

Capoue (8.5) : Voir ci-dessus

Coquelin (6) : intéressant de par sa combativité impressionnante, il a couru comme un diable toute la partie et a ratissé de nombreux ballons, avec parfois un peu de déchet dans ses choix balle au pied cependant

Sorloth (8) : Un match majuscule de sa part aussi, en permanence dangereux, buteur, avec énormément de disponibilité et une lecture du jeu parfaite

Moreno (5) : Moins en vue, il a cherché à faire déjouer aussi les défenseurs marseillais qu’il a influencés par ses courses, mais n’a pas été transcendant

OM (4-4-2)

Pau Lopez (8) : 6 arrêts déterminants, je vous laisse compter au niveau du score s’il n’avait pas fait le travail ! De très loin le meilleur marseillais ce soir, celui à qui ils doivent d’être qualifiés malgré un match d’un si faible niveau

Merlin (5) : De l’abnégation, des courses avec beaucoup de travail pour défendre, mais trop d’imprécision dans ses transmission, parfois dangereuses

Balerdi (3) : Il était en mode Avion ce soir, courant dans le vide, cumulant les prises au vent en étant bien trop loin des attaquants, il a plané sans jamais être à la hauteur

MBemba (5) : Bien que pris quelques fois par la vivacité de Sorloth, il reste celui qui a sauvé quelques offensives par des interventions risquées mais propres

Meïté (4.5) : Il a été trop rapidement baladé par les attaquants espagnols, reprenant un peu de mordant au fil du match pour les arrêter à plusieurs reprises

Veretout (4) : Il s’est battu, mais il a semblé complètement cuit, courant à la vitesse de Pierre Ménes (que j’adore cependant) pendant toute la seconde période

Ounahi (1) : C’est incroyable d’encore voir ce joueur aligné titulaire, il est depuis son arrivée à l’OM d’un NEANT considérable, et ce soir il a regardé Capoue ouvrir le score en s’arrêtant de courir à 30m des buts, avant d’enchaîner les passes à l’adversaire, les courses à l’envers et ses éternels retours en arrière pour ralentir le jeu ou provoquer un contre adverse. Vraiment un joueur aux prestations affligeantes !

Kondogbia (5) : Il a tenté de faire survivre un milieu d’une incroyable faiblesse ce soir, mais il était forcé de temps en temps de passer par Ounahi, et l’on connaît la suite !

Clauss (5.5) : Souvent en difficulté, il a paru avoir énormément de mal à se défaire du marquage, mais en fin de match il est lucide pour sauver les marseillais d’un but libérateur

Sarr (3) : Après 45 minutes de courses inutiles et sans jamais réussir à défendre non plus utilement pour éviter quelques chevauchées espagnoles, il a été remplacé par un Harit (4.5) qui a attaqué assez fort avant de tomber lui aussi dans un match morose

Ndiaye (3) : Fantômatique et lui aussi à l’économie quand il s’agissait de prêter main forte aux collègues, il a été sorti à la pause, remplacé par un Aubameyang (5.5) qui manque d’abord un but tout fait mais qui se rattrape bien avec une superbe action à l’issue de laquelle Clauss n’a plus qu’à pousser le ballon dans les filets !

 

Lire plus