Real Madrid - Séville (1-0) : Les notes complètes [Liga - 26ème j.]

Real Madrid – Séville (1-0) : Les notes complètes [Liga – 26ème j.]

Homme du match: Vinicius jr (6,5): Sans être décisif, le Brésilien assure le spectacle au Santiago-Bernabéu par ses dribbles et ses accélérations. Il gratifie tous ses admirateurs de gestes techniques osés mais souvent réussis. Il force lui même la défense de Séville pour se mettre dans les meilleures dispositions. Mais sa vivacité et son envie constante de fantaisies l’empêchent d’être buteur ou passeur même s’il n’était pas loin de faire une offrande pour Vazquez. Le but sera refusé pour une faute au préalable.

Real Madrid (4-3-3)

Lunin (5,5): Partie assez tranquille, le portier Ukrainien ne s’est pas raté lors des très rares vraies occasions de Séville

Vazquez (6): Le latéral n’a pas hésité à se proposer dans son couloir pour profiter parfois des espaces laissés par une défense Sévillane bien plus concentré par le côté de Vinicius, beaucoup plus actif. C’est de cette manière que l’Espagnol de 32 ans transperce la défense pour tromper Nyland mais le but sera refusé pour une faute Madrilène au départ de l’action. Match très correct du défenseur du Real Madrid.

Rüdiger (5,5): Toujours dans son style inimitable, l’Allemand sait commettre des fautes dans sa surface sans se faire prendre par la patrouille. Côté jeu, l’ancien de Chelsea réalise une rencontre assez moyenne où il n’est pas loin d’être trompé dans les deux contre-attaques de Séville qui se terminent par une grosse occasion.

Nacho (5): Mis en difficulté dans certaines phases d’attaques, le Madrilène est parfois coupable d’être en retard sur les replis ou pour des relances ratées quand le ballon est brulant. C’est par une de ses fautes stupides que Vazquez voit son but annulé. Modric, à la 75ème minute, le remplace et offre la victoire à son équipe par un superbe but.

Mendy (5,5): Très en retrait offensivement pour laisser son partenaire rendre fou le côté droit de la défense de Séville, le Français monte davantage en seconde période et n’est pas loin de conclure une action chaude de son équipe.

Valverde (6): L’Uruguayen parvient toujours à se signaler par des occasions que ce soit lors de tirs lointains ou en concluant une action de passes qui finit sur le poteau de Nyland. Il est présent dans le jeu comme pour mettre en difficulté le portier de Séville.

Tchouaméni (4,5): Le Français a été très discret dans cette partie malgré qu’il se procure une occasion dans la surface du club Andalou mais le reste est timide. L’organisation du jeu a été essentiellement l’apanage de Kroos et l’ancien Monegasque s’est trop peu porté vers l’avant pour essayer de casser les lignes Sévillanes.

Kroos (5,5): C’est un élément incontournable pour élaborer le jeu qui va tenter de destabiliser le dispositif de Séville. Et même si le danger est animé par Vinicius, Rodrygo ou encore Diaz, ces derniers ont pu facilement être lancé par des passes précises de l’Allemand.

Diaz (6): Quelle puissance mêlée à de la technique et de l’explosivité pour forcer les espaces au coeur du dispositif du FC Séville. L’Espagnol parvient à se créer des occasions, moins souvent que ses deux coéquipiers Brésiliens mais il a su participer pour mettre la défense adverse en danger. C’est sur un de ses centres dans la surface que Valverde envoie le cuir sur le poteau de Nyland. Il est remplacé par Ceballos à la 89ème minute.

Rodrygo (6): Il a voulu imiter son compatriote pour faire le show et trouver la solution dans ce match mais l’attaquant du Real a parfois été un peu brouillon dans le dernier geste pour faire la différence dans la surface. A. Rodriguez le relaye à la 90ème minute.

Vinicius Jr (6,5): Voir haut de page.

Séville (3-4-3)

Nyland (5,5): Il faisait un gros match avec des arrêts importants mais une superbe frappe de Modric, placée de façon clinique, va assombrir sa soirée. Match correct pour le portier Sévillan.

Badé (5,5): Match compliqué pour le défenseur Français pourtant c’est un de ceux qui s’en tirent le mieux avec des interceptions osées en pleine surface face aux virevoltants attaquants de Madrid. On le voit aussi s’exprimer dans les relances où il parvient à mettre ses partenaires dans le bon sens et vers l’avant. Malgré ceci, il éprouve les pires peines à contenir la vivacité de Vinicius Jr.

Ramos (4): Instant pénible pour l’Espagnol face à ses anciens partenaires. Ses largesses en défense dans ses placements souvent défaillants et dans les boulevards qu’il a parfois laissés à ses adversaires n’ont pas permis de le mettre en valeur. Le Real Madrid n’a pas su profiter de toutes ses situations offertes par une défense en difficulté.

Salas (4,5): Lui aussi a permis les espaces dans sa défense. Cependant, L’Espagnol tente de s’interposer quand la maison brûle et il réussit des interventions salvatrices pour éviter la déroute. Prestation insuffisante tout de même. Il est relayé par Kouassi à la 90ème minute.

Navas (3,5): Il a été mystifié dans son couloir, il a pris l’eau de toutes parts et la vitesse de Vinicius a achevé sa prestation, catastrophique. Le score final étriqué ne doit pas minimiser les difficultés de l’ancien de Manchester City face au Brésilien du Real Madrid. J. Sanchez le remplace à la 75ème minute.

Soumaré (6): Le Français a tenté de faire exister le jeu de son équipe dans l’entrejeu par sa faculté à garder le ballon pour se mettre dans le sens du but et jouer les rampes de lancement mais le secteur offensif de Séville était transparent.

Sow (4): Quelques bons gestes défensifs ne suffisent pas à relever une mauvaise prestation dans le jeu. On a l’impression qu’il se cache, incapable de se rendre disponible pour ses partenaires et incapable de participer à sortir la tête de son équipe de l’eau.

Ocampos (4,5): Comme d’habitude l’ancien Monégasque ne compte pas ses courses et ses efforts avec ou sans ballon. Il réussit à intercepter les longues passes madrilènes imprécises mais il se montre impatient et brouillon dans l’utilisation du cuir. Il cède sa place à un ancien joueur de Manchester United, Januzaj, à la 90ème minute.

Torres (4): En aidant le pauvre Navas, il a pris cher face à Vinicius qui lui a fait, entre autres, un sombrero d’un autre monde. L’Espagnol, offensivement, n’a pas non plus ménagé ses efforts mais sans faire d’étincelles. Il cède sa place à Suso à la 75ème minute.

En-Nesyri (2): Complètement invisible, il arrive, quand même, à se procurer une occasion en or où il a presque qu’à pousser le cuir au fond des filets mais les ramasseurs de balles cherchent encore son ballon.

I. Romero (3,5): C’est le premier de Séville à se mettre en évidence par une occasion qui n’est pas loin de tromper Lunin. Puis une autre occasion en seconde période et puis c’est tout. Match difficile pour lui. Veliz le remplace à la 75ème minute.

 

 

Chardin Jean-Christophe

 

 

 

Lire plus