AC Monza - AC Milan (4-2) : Les notes complètes [Série A – 25ème j.]

AC Monza – AC Milan (4-2) : Les notes complètes [Série A – 25ème j.]

Homme du match : D. Mota (8): Impressionnante rencontre de la part de l’argentin de 25 ans. Sur ce flanc gauche, il a été de partout. Son apport défensif a été crucial pour contraindre le jeu milanais de passer par la droite. Il n’a cessé de redescendre aider son équipe. Mais c’est surtout offensivement que le milieu gauche a brillé. Ses courses à haute intensité, et ses appels dans le dos de Florenzi ont été une arme constante durant le match. Il a semblé impossible à contenir, souvent bien aidé par Valentin Carboni qui venait combiner avec lui. Il a également frappé les corners, qui ont été une arme concrète pour Monza. Enfin, il rajoute une couche à sa superbe performance avec un but magnifique également, sur contre-attaque, il reçoit un très bon ballon de Colpani, et vient fixer Florenzi pour l’éliminer et placer son ballon dans la lucarne opposée. Un but somptueux. Il sort sous l’ovation du U-Power Stadium de Monza, comme un symbole, pour le fils de Paulo, D. Maldini (81′)

AC Monza (3-4-2-1):

A. Sorrentino (5,5): Deux arrêts pour celui qui remplace M. Di Gregorio (43′) suite à une commotion cérébrale. Le titulaire avait pourtant bien démarré la partie, mais c’est son jeune compatriote qui a dû faire le job par la suite, et qui l’a globalement bien effectué.

A. Carboni (6): Lui aussi touché en même temps que Di Gregorio, car les deux se rentrent dedans, tête-contre-tête, l’italien a en revanche tenu sa place. Il l’a, en plus, bien tenue. Les attaques milanaises ne sont que très peu passées, surtout en première période. La seconde est un peu plus compliquée face à Pulisic, et il est notamment coupable sur le but de ce dernier. A part cela, il s’est même permit de participer aux actions offensives, en faisant avancer le jeu balle au pied pour fixer la défense, à la manière de ce que fait Matteo Darmian à l’Inter.

P. Mari (6): Très efficace pour couvrir Jovic, l’expérimenté espagnol a dominé cette surface de réparation. Dans le placement défensif, il s’est montré très bon, et n’a pas lâché son vis-à-vis.

A. Izzo (5,5): Lui qui faisait face à Okafor, il n’a absolument pas peiné à contenir le suisse, qui a fait beaucoup de grigris pour peu de geste réellement dangereux. Avec l’aide de Birindelli, il n’en a fait qu’une bouchée. Quand est venu Leao, ce fut plus compliqué, mais pas désastreux, et le portugais n’a pas eu le champ libre.

D. Mota (8): voir ci-dessus.

R. Gagliardini (6): Le numéro 6 lombard s’est montré très sécurisant. Il réalise  un grand nombre de récupérations au milieu de terrain, grâce à sa bonne qualité d’anticipation. Il réussit 3 tacles ce soir. Lorsque Monza a mené au score, il a été important dans la conservation du ballon, et la régulation du jeu, pour jouer avec le temps.

M. Pessina (5,5): Le milieu italien inscrit le premier but de la rencontre, sur pénalty, plein de sang froid. Avec cela, il a surtout été précieux pour être ce relai entre attaque et défense. Il a beaucoup participé à contenir le côté gauche milanais, tout en envoyant de bons ballons devant, et en étant précis dans l’exercice. Il s’est aussi fait remarquer en guidant les contre-attaques lombardes.

S. Birindelli (6): Défensivement impeccable presque à chaque action, le milieu droit a alors pu logiquement amorcer des courses vers l’avant qui ont fait mal à Hernandez et Adli. Sa vitesse était une arme fameuse pour les rouge et blanc ce soir. Il s’est même parfois retrouvé en position de frappe, comme à la 75e minute, où son lourd coup de pied butte sur un bon Maignan.

V. Carboni (5,5): Intéressant de par son côté vertical, il a multiplié les courses dans le demi-espace pour combiner avec Mota. Le jeune argentin n’a pas énormément fait preuve de technique, mais a été propre, et toujours dans le sens du jeu. De plus, on l’a souvent vu participer défensivement. Il est remplacé par Palladino pour W. Bondo (66′), sauveur de Monza à la 90e minute d’une frappe limpide.

A. Colpani (6): Très satisfaisant en tant que milieu offensif droit, l’italien de 24 ans a montré de bonnes choses en contre-attaque, avec une bonne pointe de vitesse balle au pied. Il a également multiplié les appels sans relâche, et tenté d’adresser de bons centres malgré un côté gauche milanais plutôt solide. Il est l’auteur de cette magnifique passe décisive pour Mota, après avoir placé son petit pont sur Gabbia, il envoie une galette à l’argentin. Il sort pour P. Pereira (81′).

M. Djuric (4,5): Une déception pour Monza ce soir, car l’attaquant a été très peu précis (5/15 passes réussies). Il a pesé sur la défense milanaise, mais sans vraiment l’inquiéter. Même en contre-attaque, on n’a pas senti une grande aisance. Enfin, il touche tout de même le montant en première période, sur une tête impressionnante très loin de la cage de Maignan. Il est sorti pour L. Colombo (66′), prêté par Milan, et qui enterre définitivement les nerazzurri en fin de match, d’une finition clinique (95′).

AC Milan (4-2-3-1):

M. Maignan (4,5): 4 buts encaissés, c’est forcément une mauvaise performance pour le portier français. Surtout qu’il n’a pas réalisé énormément d’interventions, autant dans les sorties que dans les arrêts (2 arrêts). Pas un match très impressionnant, à l’image de son équipe.

T. Hernandez (5,5): Le latéral droit est resté sur une constante assez moyenne pendant cette rencontre, où il a alterné entre du bon jeu offensivement, et une certaine absence défensive. Cela n’est pas dans ses habitudes. Pour preuve, il frappe 4 fois au but, mais ne réussit qu’un seul tacle pendant la rencontre. Peut-être que cela est dû au fait qu’il ait dû beaucoup compenser l’absence de Leao, et a dû beaucoup créer. Peut-être aurait-il fallu pour Pioli l’aligner en charnière, où il excellait, pour remplacer Gabbia, et placer Jimenez en latéral.

M. Gabbia (4): Franchement mauvais, le rapatrié en provenance de Valence ne convainc définitivement pas, et ne semble pas être une option viable pour Milan. Très souvent mal placé, trop lent, et pas assez réactif, il n’a vraiment pas réussit grand chose ce soir. Même les relances, c’était vraiment poussif, et peu inspiré.

M. Thiaw (4): Pour son retour en tant que titulaire après 2 mois et demi de blessure, le jeune allemand n’a pas cassé la baraque du tout. Il est entièrement responsable du premier but, car il fait une faute grossière sur Mota qui n’a pas lieu d’être. Par la suite, il semble presque absent des 3 actions de but suivantes, et on dirait presque qu’il abandonne le poste sur la fin de rencontre. Il faut dire aussi qu’être réduits à dix complexifie largement la couverture des espaces.

A. Florenzi (3,5): Peut-être le maillon le plus faible ce soir. Se cantonner aux tâches défensives, c’est une chose acceptable lorsqu’on le fait correctement. Mais ce soir, le remplaçant du capitaine nerazzurri Davide Calabria n’a fait que de la figuration en défense. Constamment prit dans le dos, ou dribblé, il n’a presque jamais récupéré le ballon dans ces phases de jeu défensives. Il était assez aberrant d’observer à quel point Chukwueze était seul à droite, sans soutien, car Florenzi était aligné avec les centraux milanais. Un choix tactique lunaire, et dysfonctionnel.

Y. Adli (4): Très très maladroit aujourd’hui, le français n’a cessé de perdre des ballons sans réelle pression adverse. Ses passes, dans un but de faire avancer l’équipe milanaise, n’ont eu pour effet que de faire perdre la possession du ballon aux siens. Il a réalisé un ou deux bons centres, mais sans qu’ils aboutissent vraiment. Il n’a pas brillé à la récupération du ballon. Pioli le sort alors logiquement à la mi-temps, sur le score de 2-0, pour T. Reijnders (45′).

I. Bennacer (5,5): Assez intéressant par moments, l’algérien a parfois réussi à s’insérer entre les lignes pour faire avancer le jeu. Il a été bon dans ce registre, mais défensivement, il a manqué de réalisme, à l’image de son intervention complètement ratée sur Colpani, pour que l’italien envoie ensuite la passe décisive à Mota pour le 2e but. L’algérien est clairement fautif sur cette action. Il est remplacé par O. Giroud (54′) suite au carton rouge de Jovic.

N. Okafor (4): Le suisse semble décidément être meilleur en sortie de banc qu’en tant que titulaire. En effet, il n’a que très peu provoqué, et quand il l’a fait, il n’a tout simplement pas réussi à passer son vis-à-vis. Il faut dire aussi qu’il a subi une bonne défense de la part du côté droit de Monza. R. Leao le remplace à la pause (45′).

R. Loftus-Cheek (4,5): Difficile de juger ce match de l’anglais, car il réalise tantôt de bonnes choses, réussissant à porter le ballon vers les cages, tantôt il perdait le ballon bêtement. Une statistique choquante est par contre son nombre de ballons touchés (26) en presque 100 minutes, un total très faible pour un joueur de son style, qui aime jouer avec le ballon dans les pieds. Même si son bagage physique est toujours intéressant, il ne s’en est pas énormément servi aujourd’hui, et a manqué d’impact.

S. Chukwueze (5): Globalement assez convaincant, le finaliste de la dernière CAN a commencé fort par une belle incursion derrière Andrea Carboni pour centrer en retrait à la 5e minute. Mais, très vite dans le match, il reçoit moins de ballons, car le jeu penche beaucoup à gauche. Il est alors condamné aux exploits individuels, et donc perd des ballons d’attaque. Pioli le remplace pour C. Pulisic à la mi-temps (45′).

L. Jovic (3,5): Une traversée du désert pour le serbe. 23 ballons touchés, pas mal, mais que de ballons mal utilisés, 73 % de passes réussies, et cela s’est ressenti, car ses remises n’étaient pas de qualité. Il a presque été plus important sur corner défensif. Pour conclure cette soirée exécrable, il prend son carton rouge après avoir frappé au visage un joueur adverse, sans doute par frustration de son match raté. Un handicap pour Milan ce soir.

Lire plus