AS Saint-Etienne – Troyes (5-0) : Les notes complètes [Ligue 2 – 24ème j.]

AS Saint-Etienne – Troyes (5-0) : Les notes complètes [Ligue 2 – 24ème j.]

Homme du match : Cafaro (8) : À l’image de l’ensemble des Stéphanois, il a réalisé une superbe partie. Durant la quasi-totalité du premier acte, l’ailier de Sainté a fait des misères dans la défense troyenne qui n’a pas vu le jour. Sa connexion avec Maçon a fait des dégâts dès les premières secondes avec notamment ce centre au premier poteau pour Sissoko qui vient buter sur Alemdar après seulement trois minutes de jeu. Puis quelques instants plus tard, sur une énième différence de réaliser, il fixe son vis-à-vis et décale Maçon qui perd son face-à-face contre le gardien de l’ESTAC, mais un adversaire propulse le cuir dans ses propres filets. Par la suite, il n’a cessé de déborder et les Verts ont constamment insisté de son côté. À l’heure de jeu, il trouve Maçon dans l’axe, qui vient nettoyer la lucarne opposée. Juste avant de sortir, il est à l’origine du cinquième but des locaux en jouant un corner à deux avec Chambost qui adresse un superbe centre sur la tête de Briançon. Remplacé par Rivera.

 

AS Saint-Etienne : 4-2-3-1

 

Larsonneur (6) : Une soirée paisible avec un seul arrêt réalisé en fin de partie sur une frappe lointaine de Ripart.
Appiah (6) : Bien en place, il n’a pas été inquiété défensivement et s’est constamment projeté de l’avant grâce à sa belle connexion avec Mbuku.
Briançon (7) : Un match complet pour le capitaine Stéphanois. Irréprochable défensivement, il s’est illustré à deux reprises sur le plan offensif. Au retour des vestiaires, sur un festival de Mbuku, il est servi au point de penalty et pense inscrire son premier but de la saison, mais est finalement signalé en position de hors-jeu. Néanmoins, il tient sa revanche à dix minutes du terme où sur un corner joué à deux, il reprend le cuir de la tête pour cette fois-ci valider sa réalisation.
Nadé (6) : Bien embêté par le jeu en pivot d’Elisor lors de la première période, l’arrière des Verts a tout de même su répondre présent dans différents duels physiques. Juste avant la pause, il adresse une superbe passe de plus de soixante mètres pour trouver Sissoko qui vient doubler la mise. Remplacé par Pétrot.
Maçon (7.5) : Une prestation de haute qualité. Omniprésent dans son couloir gauche, il s’est rapidement placé haut et cela a payé dès le quart d’heure de jeu. Sur un long débordement, Cafaro lui décale le cuir, et le latéral de Sainté enchaîne une frappe du droit, repoussé par le portier adverse sur un de ses coéquipiers qui vient marquer contre son camp. Par la suite, son entente avec Cafaro a fait des misères dans une défense troyenne totalement dépassée. À l’heure de jeu, il est une nouvelle fois trouvé par son compère de l’aile gauche, et vient armer une énorme frappe aux vingt-cinq mètres qui vient se loger dans la lucarne.
Moueffek (6.5) : Précieux dans le cœur du jeu, il a su prendre le dessus sur ses vis-à-vis dès l’entame de la partie de par sa grosse activité, avec et sans ballon. Toujours appliqué techniquement, il n’a pas hésité à se montrer dangereux aux abords de la surface troyenne.
Monconduit (6) : Une belle partie de sa part en étant à la récupération de nombreux ballons qui ont permis à ses coéquipiers de se projeter en nombre de l’avant, menant à plusieurs situations d’attaques. Remplacé par Fomba.
Mbuku (7.5) : Virevoltant dans son couloir droit, l’ailier Stéphanois n’a fait qu’une bouchée de ses vis-à-vis de par ses qualités techniques. À l’image de Cafaro, il a su créer de nombreuses différences sur son côté et cela a abouti à de nombreuses occasions chaudes. Au retour des vestiaires, il est servi à l’entrée de la surface et d’une demi-volée du droit, il vient alourdir le score en inscrivant son premier but avec les Verts. Remplacé par Bouchouari.
Chambost (7) : En meneur de jeu, il a dirigé les nombreuses attaques de son équipe avec un très bon sens du collectif. Précis techniquement, on l’a vu à l’origine de la quasi-totalité des opportunités stéphanoises, sans pour autant le voir à la conclusion. À dix minutes du terme, il trouve parfaitement bien Briançon au second poteau pour le cinquième but des locaux.
Cafaro : voir ci-dessus. 
Sissoko (7) : De retour avec les Verts, et malgré un faible temps de jeu durant la CAN, l’attaquant stéphanois a pesé dans le jeu. Très bon dos au but, il a su mettre à contribution le portier adverse dès l’entame de la partie avec une tentative au premier poteau, bien repoussée. Peu avant la pause, il est servi dans la course par Nadé, et profite de l’absence totale de marquage, pour contrôler le cuir et enchaîner directement une superbe frappe du gauche qui vient se loger dans le petit filet d’Alemdar. Une cinquantième réalisation en Ligue 2 dans sa carrière, qui va lui faire du bien, ainsi qu’à Sainté. Remplacé par Cardona.

Troyes : 4-3-3

 

Alemdar (4) : Il a repoussé l’inévitable à plusieurs reprises. Mis à contribution rapidement dans cette partie, le portier troyen a su répondre présent après seulement trois minutes de jeu en s’interposant à son premier poteau face à Sissoko. Quelques instants, il capte sans difficulté une frappe lointaine de Cafaro. Au quart d’heure de jeu, le jeune gardien de l’ESTAC se couche bien pour remporter son face-à-face contre Maçon, mais le ballon retombe sur un de ses coéquipiers qui propulse le cuir au fond des filets. Par la suite, ce fut une longue série de buts concédés. Pas aidé par sa défense, il s’incline sur une très belle frappe de Sissoko aux vingt-cinq mètres dans le petit filet. Puis en deuxième mi-temps, il est impuissant sur la demi-volée du droit de Mbuku, avant de prendre l’un des buts du week-end sur une frappe de Maçon qui vient se loger dans la lucarne opposée. En fin de partie, il encaisse un cinquième but sur une reprise de la tête, où son arrière-garde était encore aux abonnés absents.
Ntim (2) : Il a pris l’eau de bout en bout. Durant la première demi-heure, avec l’absence de replis défensifs de son coéquipier, Bruus, il a été dépassé par les débordements de Cafaro. Un changement de système par la suite, n’a pas vraiment changé grand chose puisques les Verts ont poursuivi leur démonstration, en insistant régulièrement de son côté.
Tahrat (3) : Placé à droite de l’axe central, il a essayé de venir en aide à Ntim, mais a lui aussi été dépassé.
N’Diaye (2) : Dans tous les mauvais coups. Au quart d’heure de jeu, à la suite d’un arrêt de son gardien, le ballon lui revient dans les pieds et marque ainsi contre son camp. Juste avant la pause, sur un long dégagement adverse, il laisse Sissoko libre de tout marquage et ce dernier en profite pour faire le break. Au retour des vestiaires, il dégage le cuir plein axe et Mbuku inscrira à son tour son but.
Boura (non-noté) : A l’image de son équipe, il a été dépassé face à la domination Stéphanoise et notamment face à la fougue de Mbuku. il sort avant la pause suite à des problèmes de vues, voir de vertiges. Remplacé par Conté (3). Cela n’a rien changé puisque Mbuku a continué son festival.
M’Changama (5.5) : C’est lui qui s’est offert les deux uniques situations de son équipe avec un coup-franc qui passe tout proche du poteau de Larsonneur et une tentative de loin qui vient frôler la barre transversale. Hormis cela, il n’a pas réussi à s’imposer dans le cœur du jeu. Remplacé par Diop.
Kanté (5) : Il a tenté de limiter la casse en sortant un grand nombre de ballons de sa surface de réparation, de manière plus ou moins académique.
Chavalerin (4) : Dominé par le cœur du jeu stéphanois, il n’a pas réussi à apporter un surnombre offensif.
Bruus (2) : Aux abonnés absents durant l’intégralité de la première période. Jamais sollicité sur le plan offensif, il n’en a pas profité pour venir aider ses partenaires en ne réalisant pas les efforts défensifs dans son couloir où les Stéphanois ont réalisé un grand nombre de différence. Remplacé par Bangré (4.5). Une entrée en jeu difficile avec très peu de bons ballons à négocier. Un bon replis défensif malgré tout.
Elisor (6) : Il n’a pas démérité. Esseulé sur le front de l’attaque, le joueur troyen a tout de même su mettre à mal la défense des Verts de par son jeu en pivot. En effet, dos au but, il a su glaner plusieurs ballons et a concédé les quatre cartons jaunes de ses vis-à-vis. Remplacé par Ripart.
Saïd (4.5) : A l’image de son compère sur le front droit de l’attaque, il n’a pas réalisé de replis défensifs. Dans la moitié de terrain adverse, il a essayé de créer quelques différences sur le peu de ballons à jouer, en vain. Remplacé par Olaitan (3). Il n’a pas réussi à peser dans le jeu.
Lire plus