Real Madrid - Gérone (4-0) : Les notes complètes [Liga - 24eme j.]

Real Madrid – Gérone (4-0) : Les notes complètes [Liga – 24eme j.]

Homme du match – Vinicius (9) : Si le Real Madrid était une université, Vinicius serait sans l’ombre d’un doute le major de promotion. Le brésilien a suivi les cours de la Maison Blanche et ça se voit. Le premier but (5’) rappelle les plus belles heures de CR7 au Bernabeu. Vini reçoit le ballon côté gauche, se décale et rentre dans l’axe pour se mettre sur son pied-droit avant d’envoyer un missile dans le petit filet côté opposé, ne laissant aucune chance au gardien géronais. Sur le second but, c’est le cours de précision qui a été mis en pratique. À l’image de son coéquipier Modric, Vinicius caresse la balle de son extérieur du pied pour contourner la défense de Gérone et trouver Bellingham dans la profondeur qui conclut magnifiquement. Pour couronner le tout, il est également décisif sur le troisième but où en se faufilant dans la défense géronaise, il est à nouveau le principal artisan du but de Bellingham qui n’a plus qu’à pousser la balle dans le but. Au-delà de son apport offensif marqué par son dynamisme, l’attaquant s’est également illustré par ses replis défensifs, notamment sur le quatrième but où il chipe la balle à Couto. Prestation aboutie pour la pépite madrilène. Ovationné, le brésilien laisse sa place à Arda Güler (77’).

Real Madrid (4-3-1-2) : 

Lunin (G) (6) : Pas réellement mis en danger, Lunin est resté concentré et appliqué quand il le fallait. 

Lucas Vasquez (6.5) : Bon match du néo-lateral Espagnol qui a été encore une fois très mobile et a su apporter le surnombre offensif à de nombreuses reprises.

Carvajal © (7) : Match plus que sérieux pour l’international Espagnol qui s’est démarqué par son intelligence. Il a prouvé qu’être défenseur central pouvait rimer avec petit gabarit quand lecture du jeu et anticipation sont de mise.

Tchouameni (6.5) : Pas réellement mis en difficulté par l’attaque Gironiste, le français est resté concentré sur ses interventions défensives. Bon match dans l’ensemble.   

Mendy (6) : Match en toute sobriété. Pas de coups d’éclats, mais simplicité dans la relance et rigueur défensive afin de laisser toute liberté à Vinicius. Il cède sa place à Fran Garcia (77’).

Camavinga (7.5) : Omniprésent dans la construction de jeu et provocateur dans sa projection, le jeune Français a transpercé le milieu de Gérone. Sa prise de balle semelle, au-delà d’être esthétique, est plus qu’efficace car elle permet d’aérer le jeu et de créer de nombreux décalages. Le costume de patron lui va sur mesure. 

Valverde (6.5) : Moins visible que ses coéquipiers au milieu de terrain, l’uruguayen a été l’homme de l’ombre aujourd’hui. Au-delà de sa passe décisive pour Vinicius sur le premier but du Real, il a été utile dans la distribution et l’apport défensif grâce à son placement toujours réfléchi. 

Kroos (8) : Il gagne des années, mais ne perd pas son talent, le vétéran Kroos rassure ses coéquipiers par sa sérénité. Tout en marchant, l’allemand éclaire le jeu par ses transversales lumineuses et son intelligence sans failles. Il cède sa place à Modric (70’).

Bellingham (8.5) : Acclamée lors de sa sortie, la pépite anglaise est dors et déjà le chouchou du Bernabeu. Bellingham est un joueur des grands matchs, et il le montre à nouveau aujourd’hui. Une nouvelle fois auteur d’un doublé, il a été aussi bien très actif dans la construction que face au but. À la 35e minute de jeu, son appel intelligent dans le dos de Garcia est gracieusement servi par le caviar de Vinicius et il conclut cette action en dribblant le gardien d’un contrôle dévastateur. Il s’offre un doublé (54’) suite à un festival offensif de Vinicius où l’anglais suit bien l’action et n’a plus qu’à pousser le ballon dans les filets après un arrêt non maîtrisé du gardien géronais. Il cède sa place à Brahim Diaz après un pépin physique (56’). 

Rodrygo (7) : Toujours offensif et dynamique, Rodrygo s’est procuré quelques occasions mais est resté timide en première mi-temps. Il faut attendre la 61e minute de jeu pour que le brésilien sorte de sa disette de deux mois. L’attaquant profite d’une perte de balle geronaise pour faire une course de 60 mètres et trouver le chemin du filet d’une frappe surpuissante. Il crucifie dès lors le sort du dauphin. Il est remplacé par Joselu (70’) qui manque un penalty pouvant offrir la manita à son équipe. 

Gérone (4-2-3-1)

Gazzaniga (3.5) : Match à oublier pour le gardien des Gironistes. Coupable sur le deuxième et le troisième but, l’Argentin n’a pas permis à son équipe de garder la tête hors de l’eau face aux vagues madrilènes. 

Couto (2.5) : Si Vinicius s’est autant baladé, c’est en partie dû à la prestation désastreuse du latéral droit. Au-delà d’être le principal coupable sur la plupart des buts concédés par son équipe, Couto s’est fait humilier par l’attaquant brésilien, à l’image d’un petit frère qui joue contre son aîné. Le brésilien de Gérone risque bien de faire des cauchemars de son compatriote lors des prochaines nuits. Pour couronner cette prestation manquée, il provoque un penalty (88’) qui, heureusement pour lui, n’est pas conclu par Joselu. 

García E. (4) : Offensivement, Eric Garcia a cherché à créer le décalage par ses montées balle au pied face à un Real replié. Toutefois, défensivement, ça a été plus compliqué pour l’espagnol, notamment sur le deuxième but où il est en retard et pris dans le dos par l’appel malicieux de Bellingham. 

Juanpe © (4) : Le brassard ne lui a même pas permis de faire face à la marée blanche des Merengue. En effet, le capitaine a été en difficulté durant toute la rencontre, notamment sur le but de Rodrygo où il reste en recul-frein et laisse en ce sens un (aqua)boulevard au Brésilien. 

Miguel G. (5.5) : Intelligent dans son placement, afin de créer décalages et espaces, le latéral gauche a été essentiel en première mi-temps par son apport offensif. Défensivement, il a fait ce qu’il a pu pour contenir un Rodrygo moins en vogue aujourd’hui. Parmi les quatre défensifs, l’espagnol est celui qui a montré le meilleur visage.

Martin (5) : Distillateur de bons ballons, mais trop juste défensivement où il s’est fait manger par le milieu madrilène sur le contre pressing. Il cède sa place à Solis (70’).

Garcia A. (5) : Tout comme son camarade au milieu de terrain, en phase offensive, il a assuré la stabilité de son équipe, mais n’a pas su contrer les attaques des Merengue lorsqu’il le fallait.

Tsygankov (5.5) : Un des géronais les plus dangereux en première mi-temps grâce à sa mobilité et ses déplacements, mais pas toujours juste dans ses choix. L’ukrainien baisse en régime en deuxième mi-temps, à l’image de son équipe. Il est remplacé par Valéry (70’). 

Portu (3.5) : Fantomatique en première mi-temps, il n’a rien apporté au jeu de son équipe, bien que son poste numéro 10 le lui demande. Il est logiquement remplacé par Pablo Torre à la mi-temps (45’) qui a été davantage actif, sans se montrer décisif pour autant.

Savio (4) : Des pertes de balle en continu et d’une discrétion handicapante pour son équipe, le jeune brésilien a été en grande difficulté durant toute la rencontre.

Dovbyk (4.5) : Très peu servi, l’attaquant ukrainien a été plus que discret dans ce match à enjeu où on en attendait davantage de sa part. Bien qu’il ait fait de bonnes choses, c’est une prestation décevante dans l’ensemble. Il est remplacé par Stuani (70’) qui n’a pas davantage apporté.

Lire plus