Real Madrid - Atletico Madrid (1-1) : Les notes complètes [Liga -23ème j.]

Real Madrid – Atletico Madrid (1-1) : Les notes complètes [Liga -23ème j.]

Homme du match – B.Diaz (8) : Brahim Diaz a été l’homme le plus dangereux des 22 gladiateurs madrilènes ce soir, si bien que l’attaquant espagnol a réussi à faire se lever la foule du Bernabeu lors de sa sortie. Titulaire de dernière minute pour suppléer le pépin physique de Vinicius, la recrue estivale a répondu présent. En première mi-temps, son association avec L.Vasquez est plus que prolifique. Toutes les actions majeures viennent de ce côté en confiance. Mobile et dribbleur, l’espagnol est récompensé de sa fougue par un but chanceux où il suit intelligemment la trajectoire de la balle (20’). Même en deuxième mi-temps où l’espagnol est passé côté gauche, il a réussi à se procurer de nombreuses occasions et a continué de régaler le public Merengue. Il sort ovationné et cède sa place à Joselu (70’).

Atlético de Madrid (3-5-2)

Oblak (G) (5.5) : Un match sérieux de sa part. Il ne peut rien faire sur le but mais a été plutôt rassurant sur sa ligne et sur ses sorties. Sobre et efficace, il a été aidé par la maladresse des attaquants locaux.

Llorente (7) : Le piston droit a été bon ce soir. Comme à son habitude, malgré de nombreuses courses offensives à haute intensité et des appels pertinents, il n’a pas toujours été servi. Défensivement, il a passé une soirée tranquille où il n’a jamais de vrais affronts face à un Rodrygo fantomatique. Replacé milieu de terrain pour tenter de limiter les transitions, c’est lui le sauveur de Simeone qui égalise d’un coup de tête rageur (93’), couronnant une prestation aboutie.

Witsel (5.5) : L’ex milieu de terrain replacé dans la charnière défensive a passé son match à couvrir les erreurs de ses coéquipiers Hermoso et Riquelme. Même si sur le but il semble en retard sur toute l’action, son match reste plus que correct.

Savic (6) : L’axial droit a aussi passé une soirée plutôt paisible. Rarement mis en difficulté et vainqueur des peu de duels auxquels il a fait face, le monténégrin est un artisan du point gagné aujourd’hui grâce à son long ballon à destination de Memphis qui amène l’égalisation.

Hermoso (4) : C’est sur son côté que le Real a appuyé et a fait mal. Bien qu’il ne soit pas le seul responsable, l’espagnol a subi un nombre incalculable de vagues offensives. Mis en difficulté par les décrochages de Bellingham et par la vivacité de Diaz, il n’a pas été au niveau du derby de ce soir.

Riquelme (3.5) : C’était lui qui devait limiter la fougue de Brahim Diaz et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’homme du match s’est baladé face au défenseur argentin. Il a souffert toute la première mi-temps avant d’être remplacé par Molina (45’), qui aura été un peu mieux que son compère sans être pour autant flamboyant.

Saul (3.5) : L’ancien milieu de Chelsea a semblé épuisé dès les premières minutes de ce derby. Défensivement, il n’a jamais été en mesure de venir en aide à Riquelme et offensivement, que ce soit à la construction ou dans les trente derniers mètres, il a été transparent. Bien trop discret, il est remplacé par Lino (61’) qui a tenté d’apporter par sa vitesse, sans grande réussite.

De Paul (6) : Incontestablement le meilleur au milieu côté Colchoneros, l’argentin est resté fidèle à son style. Il a été moyen défensivement mais a été le seul capable de casser des lignes grâce à sa justesse au jeu long. Quand l’Atletico a le ballon, on ne voit que lui, malheureusement son apport défensif laisse toujours à désirer. Il cède sa place à Barrios (61’) qui n’a pas été particulièrement en vue.

Koke © (5) : Le capitaine nous a offert une prestation en demi-teinte. Il a eu beaucoup de mal à défendre sur les transitions rapides des hommes d’Ancelotti et avec ballon, il a été juste mais trop peu inspiré pour casser des lignes. Remplacé par un Correa (68’) dynamique et percutant.

Griezmann (4.5) : Alors oui quand il touche le ballon, il se passe toujours quelque chose et il sent le football comme très peu de joueurs. Toutefois, il a été trop discret et n’a pas assumé son rôle de leader dans ce genre de match à enjeu. Bien trop souvent exilé au côté opposé au ballon, il aurait pu sauver son match d’une belle madjer (76’) mais a été mis en échec par Lunin.

Morata (3.5) : L’international espagnol a su se procurer quelques occasions en début de match mais s’est éteint au fil de la rencontre. Pas non plus aidé par le manque de créativité de ses camarades, Morata a été transparent. Il est remplacé par Memphis Depay (61’) qui a été dynamique entre décrochages et appels en profondeur. Il est passeur décisif pour Llorente sur le but de l’égalisation.

Real Madrid (4-3-1-2)  

Lunin (G) (7) : Le gardien ukrainien s’impose match après match comme le gardien du temple de la Maison Blanche. Impuissant sur le but concédé à la dernière minute, Lunin a été l’auteur de trois arrêts déterminants, permettant au Real de conserver sa domination durant toute la rencontre. 

Lucas Vasquez (7.5) : Le latéral droit a confirmé aujourd’hui sa montée en puissance suite à sa prestation XXL face à Grenade. Accrocheur et rigoureux défensivement, c’est avant tout offensivement que Lucas Vasquez s’est illustré sur son côté droit. Dynamique et virevoltant, sa connexion avec Brahim Diaz a été plus que productive, notamment en première mi-temps, où il est à l’origine du but madrilène.

Carvajal (5.5) : Sérieux et appliqué comme un élève studieux qui vient d’arriver à la faculté, Carvajal s’est bien adapté pour dédommager à son nouveau poste, en défense centrale. Toutefois, son petit gabarit l’a mis en difficulté sur les centres adverses et cela se reflète sur le but concédé où le joueur est extrêmement passif.

Fernandez N. (5) : Tout comme son partenaire en défense centrale, Nacho a eu du mal à contrer les centres des Colchoneros. Sauvé par un hors-jeu sifflé, le défenseur espagnol est en retard sur le but refusé à Savic. De même sur le but concédé où il n’intervient pas sur la tête de Llorente. De fait, bien que Nacho ait fait de bonnes interventions, il n’a pas été le patron que l’on connaît habituellement. 

Mendy F. (6.5) : Pas avare d’efforts et propre sur ses ressorties de balle, Ferland Mendy est en train de gagner sa place pour l’Euro. Comme au match précédent, il a su contrebalancer les attaques de Vasquez par sa rigueur défensive.

Camavinga (7.5) : La relation entre son pied gauche et le ballon pourrait rendre jalouses les plus belles histoires d’amour. Ses projections balle au pied et ses dribbles chaloupés ont fait rêver le Santiago Bernabeu aujourd’hui. Le tentaculaire Camavinga compte bien assurer la relève des légendes Kroos et Modric et ce genre de prestation ne peut que rassurer les supporters madrilènes. 

Valverde (7) : Le couteau suisse des Merengue a une nouvelle fois été un artisan de la domination de son équipe. Sa puissance et sa dévotion lui ont ainsi permis d’être à l’origine de toutes les grosses occasions de la Casa Blanca.  

Kroos (6.5) © : En retrait comme un père qui voit briller ses fils avec fierté, Kroos sait endosser à merveille ce rôle de métronome. Qualifié légitimement de “distributeur de plaisir” par Omar Da Fonseca, le milieu allemand est ce joueur qui joue pour les autres. Il compense les montées offensives des stars qui l’entourent, et c’est ce qui le fait briller. 

Bellingham (6.5) : Avec un rôle de faux numéro 9, voire de numéro 10, la recrue estivale a encore une fois été essentielle dans les transitions offensives des Madrilènes. En revanche, dans des derbys comme celui-ci, on en attend davantage de son talent et de sa prouesse. Les prises de décisions du jeune Jude ne sont pas toujours justes. Dani Ceballos finit par prendre sa place (88’).

Rodrygo (4.5) : Le jeune brésilien a été dans l’ombre de Brahim Diaz ce soir. Malgré avoir permuté avec ce dernier à la mi-temps en passant à droite, le côté fort, Rodrygo n’a pas su se procurer de réelles occasions et a manqué de réalisme lorsqu’il le fallait. En deçà, il est remplacé par Modric (75’) pour apporter de l’expérience dans ce match à intensité.

Lire plus